À surveiller: Tesla, Alphabet et Rogers

Publié le 01/02/2024 à 11:00, mis à jour le 01/02/2024 à 12:04

À surveiller: Tesla, Alphabet et Rogers

Publié le 01/02/2024 à 11:00, mis à jour le 01/02/2024 à 12:04

Par lesaffaires.com

(Getty Images)

Que faire avec les titres de Tesla, Alphabet et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Tesla (TSLA, 187,29$US): désagréable surprise judiciaire pour Elon Musk

Une décision de justice a pris Elon Musk par surprise cette semaine alors qu’une juge a décidé qu’il ne pouvait pas conserver son plan de rémunération actuel qui en avait fait la personne la plus riche du monde.

Ce procès était bloqué dans les tribunaux du Delaware et les investisseurs s'attendaient à ce qu'il soit rejeté. Au lieu de cela, le verdict crée maintenant une situation de crise pour le conseil d'administration de Tesla, et la Bourse surveille de près qu’elle sera sa réaction .

Le juge a statué que «les défendeurs avaient la charge de prouver que le plan de rémunération était équitable, et n'ont pas réussi à s'acquitter de cette charge».

Le conseil d'administration de Tesla dispose maintenant d'un certain nombre de possibilités, selon l’analyste de Wedbush, Daniel Ives.

Tesla peut faire appel de la décision ou bien créer un nouveau plan de rémunération qui remplace celui de 2018, contenant des mesures pour enrayer le pouvoir des agence en conseil de vote (proxy firms) qui sera voté lors de la prochaine assemblée des actionnaires.

La troisième option selon l’analyste est de concevoir un nouveau plan de rémunération qui permettrait à Musk d'atteindre directement les 25% d'actions avec droit de vote qu’il a réclamé ces dernières semaines et qui seront votées lors de la prochaine assemblée des actionnaires.

L'action a baissé durant les échanges après la fermeture des marchés, les investisseurs s'inquiétant de l’incertitude entourant cette décision et de la réponse de Musk ajoutant de l'agitation à court terme après quelques semaines brutales.

Daniel Ives pense que cette décision sera un catalyseur pour que le conseil d'administration prenne la situation en main et propose un nouveau plan de rémunération qui pourrait satisfaire à la fois les actionnaires et Musk, ce qui permettrait d'oublier le bruit du plan de rémunération de 2018.

«Musk est Tesla et Tesla est Musk», et les actionnaires ont besoin que Musk reste fidèle à Tesla pendant la prochaine phase de croissance des véhicules électriques et des projets d'intelligence artificielle dans les années à venir.

L’analyste de Wedbush s’attend à ce que le conseil d'administration fasse une déclaration ou un rapport aujourd’hui pour répondre à cette décision du Delaware. Ce qui pourrait avoir un côté positif car le conseil d'administration pourrait utiliser cette décision comme une opportunité d'enfermer Musk dans l'histoire de Tesla avec une nouvelle structure d'entreprise pour les années à venir.

Daniel Ives maintient sa note de surperformance et son cours-cible de 315 $US.

 

Matthieu Hains

 

Alphabet (GOOGL : 151,46 US$) : les revenus publicitaires stagnent

Sur le même sujet

À surveiller: Loblaw, Groupe MTY et Tesla

16/04/2024 | Catherine Charron et Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Loblaw, Groupe MTY et Tesla? Voici des recommandations d'analystes.

Comment utiliser votre résidence comme un actif de retraite

Mis à jour le 15/04/2024 | Morningstar

Votre logement constitue souvent votre capital le plus important. Voici les principaux moyens d'en tirer parti.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.