À surveiller : Pinterest, Sleep Country et Home Depot

Publié le 27/07/2020 à 08:29

À surveiller : Pinterest, Sleep Country et Home Depot

Publié le 27/07/2020 à 08:29

Par Stéphane Rolland

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Pinterest, Sleep Country et Home Depot? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Pinterest (PINS, 24,97 $US) : dans une bonne posture

Ygal Arounian, de Wedbush, affiche un «optimisme prudent» avant la publication des résultats du deuxième trimestre prévue pour le 31 juillet.

L’analyste croit que les revenus publicitaires rebondiront par rapport à leur déclin de 8% en avril. Il souligne que le marché publicitaire dans la catégorie des améliorations domiciliaires est vigoureux et que Pinterest y est particulièrement exposée. «L’exposition de Pinterest aux grands détaillants était d’abord un vent de face, mais elle est maintenant un atout tandis que leurs ventes en ligne connaissent une forte croissance », explique-t-il.

L’accélération de la croissance du commerce en ligne devrait aussi accélérer la croissance du commerce social, une tendance favorable pour un média social que les gens utilisent comme source d’inspiration.

Le récent mouvement de boycottage de la part des annonceurs à l’égard de Facebook pourrait permettre à Pinterest de récolter une partie de ces sommes. Le lancement d’Instagram Shop accroît, toutefois, la concurrence.

Au deuxième trimestre, l’analyste s’attend à une stagnation des revenus, en baisse de 0,7%, à 155,7 M$US.

Il maintient sa recommandation «surperformance» et sa cible de 31 $US.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.