À surveiller: Metro, Canadien National et H2O Innovation

Publié le 25/01/2023 à 10:45

À surveiller: Metro, Canadien National et H2O Innovation

Publié le 25/01/2023 à 10:45

Par Dominique Beauchamp

Walter Spracklin maintient son cours-cible de 170$, soit de 19 fois le bénéfice prévu. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Metro, Canadien National et H2O Innovation? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Metro (MRU, 74,69 $) : l’inflation alimentaire persistante n’apporte pas que du bon à l’épicier

Comme prévu, l’épicier et pharmacien a produit un solide premier trimestre: une hausse de 8,2% des revenus, de 7,5% des ventes par épicerie comparable, de 7,7% des ventes par magasin Jean Coutu comparable et de 13,6% du bénéfice net (à 1$ par action).

La société a aussi relevé son dividende trimestriel de 10% à 0,3025$ par action.

Chris Li, de Desjardins Marchés des capitaux, attribue ces bons résultats à la bonne «exécution» des dirigeants dans un contexte hautement inflationniste.

L’entreprise bénéficie notamment du déplacement des consommateurs à ses enseignes au rabais Super C et Food Basics et de l’achat accru de produits de marque maison. La saison grippale plus intense et le rebond des ventes de produits de beauté et de bien-être profitent aussi aux pharmacies.

Le contrôle des coûts a permis à l’entreprise de limiter l’effet de l’inflation alimentaire sur la marge brute qui a baissé de 30 points de pourcentage puisque Metro n’a pas refilé toute la hausse des «prix coûtants» et de ses dépenses dans les prix au détail.

L’inflation de 10% du panier alimentaire de Metro est restée inchangée par rapport au trimestre précédent et se compare à l’inflation alimentaire de 11,2%.

La hausse des frais généraux et administratifs est en effet passée de 10% à 4% entre le quatrième et le premier trimestre, signale l’analyste.

Chris Li surveille tout de même la marge brute parce que la concurrence et les promotions augmentent tandis que l’épicier s’apprête à relever à nouveau les prix de milliers d’articles en magasin dès le 1er février après un «gel» de trois mois imposé aux fournisseurs qui réclament ces augmentations.

«Bien que l’inflation alimentaire soit généralement favorable pour les bénéfices (les revenus plus élevés épongent les coûts fixes et les consommateurs mangent davantage à la maison), sa durée a aussi pour effet de multiplier les promotions même si la compétition reste rationnelle», explique Chris Li.

Pour l’instant, l’analyste estime que ce contexte exigeant reste «gérable» pour Metro et ne fera pas dérailler la croissance de 8 à 9% des bénéfices qu’il prévoit en 2023.

En plus de la pénétration accrue des marques maison et des ventes résilientes de cosmétiques et autres produits de bien-être, les marges devraient aussi bénéficier des gains d’efficacité et de logistique du nouveau centre de distribution de Toronto.

L’analyste a aussi augmenté ses prévisions de bénéfice de 4,19 à 4,22$ par action pour 2023 et de 4,47 à 4,53$ pour 2024. Ces estimations dépassent légèrement le consensus.

Ceci dit, au cours actuel, il préfère rester sur la touche parce que le titre est déjà bien évalué, soit 17,5 fois les bénéfices prévus dans douze mois.

Chris Li recommande donc de conserver le titre et maintient son cours-cible de 77$. L'action fléchit de 1,5% en matinée, le 25 janvier.

 

Canadien National (CNR, 158,16 $) : les perspectives du chemin de fer s’avéreront prudentes

À la une

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.

Bourse: Wall Street finit en baisse

Mis à jour le 03/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé vendredi en légère hausse.