À surveiller : Empire/IGA, Power Corporation et SNC-Lavalin

Publié le 20/03/2023 à 08:15

À surveiller : Empire/IGA, Power Corporation et SNC-Lavalin

Publié le 20/03/2023 à 08:15

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Empire/IGA, Power Corporation et SNC-Lavalin? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Empire/IGA (EMP.A, 34,16$): le titre est bon marché, mais plus de patience est requise

Le propriétaire des épiceries IGA au Québec a mené plusieurs combats de front au troisième trimestre qui ont affaibli ses résultats. Chris Li de Desjardins Marché des capitaux garde espoir qu’une fois les vents contraires dissipés, les bienfaits du plan de relance du groupe devraient refaire surface.

L’inflation alimentaire qui dirige les clients vers les épiceries au rabais de concurrents, les investissements élevés dans son infrastructure de commandes en ligne, en plus des coûts élevés de la cyberattaque qui ont produit un trimestre décevant.

L’analyste de Desjardins rappelle que seulement 10 à 15% des épiceries du groupe sont des enseignes au rabais par rapport à une proportion de 60% pour Loblaw (L, 116,06$) et de 40% pour Metro (MRU, 69,95$).

Les ventes par magasins comparables sont restées inchangées alors que Chris Li avait prévu une légère hausse de 0,5% et que le consensus avait espéré une augmentation de 2%.

Les ventes en ligne ont chuté de 15% parce qu’un an plus tôt le confinement pandémique avait gonflé les commandes.

Les ventes du service d’épicerie en ligne Voilà ont néanmoins augmenté de 9% par rapport au deuxième trimestre. L’intégration à Voilà des activités en ligne de la chaîne torontoise Lungo’s en juillet devrait améliorer l’efficacité de ce service dans la grande région de Toronto.

Au final, le bénéfice d’exploitation de 525 millions de dollars des activités d’épicerie a raté la cible de 552 M$ de l’analyste, principalement en raison du déclin de 30 points de pourcentage de la marge brute.

Empire a donc revu à la baisse ses propres objectifs de croissance de bénéfice par action de 15 à 13%, pour la période de trois ans terminée en 2023.

Cette révision signifie que le titre d’Empire se négocie à un multiple de 12,4 fois le nouveau bénéfice de 2,75$ par action prévu en 2023, une évaluation que Chris Li considère bon marché parce que le plan de relance n’a pas fini de rapporter.

Malgré tout, l’analyste reconnaît que l’épicier aura besoin d’un coup de main de l’inflation alimentaire afin d’améliorer les résultats et la perception des investisseurs envers le titre.

Ce coup de main ne se manifestera pas avant le deuxième semestre, au plus tôt. «Les investisseurs devront faire preuve de plus de patience», évoque l’analyste.

Si l’inflation alimentaire se modérait à partir du deuxième semestre, une croissance de 9% du bénéfice par action à 3,01$ en 2024 est possible, entrevoit-il

Un multiple de 13 à 14 fois ce bénéfice prévu fait passer son cours cible de 44 à 41$, soit un potentiel de rebond de 20%.

Chris Li se dit «prudemment positif» et renouvelle sa recommandation d’achat.

Power Corporation (POW, 33,71$): le holding rate la cible, mais continue à amasser des capitaux

 

À la une

Le monde serait-il devenu fou?

EXPERT INVITÉ. Qu'advient-il du civisme, du savoir-vivre en société?

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, la saison des résultats commence

Mis à jour il y a 11 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en hausse.

Les nouvelles du marché du vendredi 12 avril

Mis à jour à 08:24 | Refinitiv

Susan Collins (Fed) envisage deux baisses de taux cette année.