À surveiller: Empire, Air Canada et Ballard

Publié le 30/11/2020 à 08:09

À surveiller: Empire, Air Canada et Ballard

Publié le 30/11/2020 à 08:09

Par Catherine Charron et Stéphane Rolland
IGA

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Empire, Air Canada et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Empire (EMP.A, 35,33$) : des bases solides pour croître

À quelques jours du dévoilement des résultats du deuxième trimestre d’Empire, Vishal Shreednar, de Financière Banque Nationale, s’attend à observer une forte augmentation des ventes de l’épicier, qui compenseront la hausse de ses coûts opérationnels.

L’analyste prévoit que le bénéfice par action, qui sera annoncé le 10 décembre 2020, devrait être de 0,62$, tandis que le consensus des analystes est de 0,65$. Le bénéfice par action provenant de l’alimentation, donnée qui lui semble plus significative à analyser, sera de 0,60$, alors qu’il était de 0,48$ à la même période l’an dernier.

Empire devrait continuer de bénéficier de marge brute en croissance et de la forte demande en épicerie, alors que les consommateurs confinés délaissent les restaurants, explique Vishal Shreednar. Sa croissance est toutefois freinée par des dépenses non récurrentes et des coûts liés à la COVID-19, qui oscillent entre 15 et 20 millions de dollars. Sa nouvelle application Voilà, bien que prometteuses selon la direction, plombe aussi la profitabilité de l’entreprise dont le siège social est basé en Nouvelle-Écosse.

Vishal Shreednar estime que les ventes de magasins comparables de nourriture augmenteront de 9%, alors qu’elles progressaient de 11% au premier trimestre. Rappelons qu’en septembre 2020, la direction avait affiché une croissance des ventes de magasins comparables moyenne entre 8% et 10% lors du premier trimestre et des cinq premières semaines du second. L’analyste croit que cette tendance se poursuivra, la maison-mère de Sobeys et d’IGA profitant des mesures sanitaires plus strictes imposées aux Canadiens à la fin du trimestre.

Vishal Shreednar croit que le secteur des épiceries traditionnelles devrait continuer de surperformer, car les consommateurs préfèrent encore faire leurs emplettes en un seul endroit, selon les plus récents résultats de Loblaw et de Metro. Un phénomène qui créera une croissance élevée chez Empire.

Il croit que le détaillant a des bases solides pour générer de la croissance dans les prochains trimestres, grâce à des initiatives comme la stratégie Projet Horizon dévoilée en juillet 2020, qui sert de catalyseur de croissance et d’efficacité.

Financière Banque Nationale renouvelle sa recommandation «surperformance». Son analyste fait passer son cours-cible de 42$ à 43$, ce qui représente un multiple de 8 fois le bénéfice avant intérêt, impôt et amortissement (BAIIA) des années fiscales combinées de 2022 et 2023 de sa division en épicerie, plus 90% de la valeur des investissements d’Empire. Le rendement global anticipé est de 22,4%.

 

Air Canada (AC, 23,82$) : une entente avec les pilotes

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Air Canada coupe environ 1900 postes

Mis à jour le 13/01/2021 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le transporteur aérien réduira sa capacité de 25%.

Transat et PKP s'échangent des remontrances

Le conseil d'administration de Transat ne considère pas l'offre de M. Péladeau supérieure à celle d'Air Canada.

À la une

American Airlines, nouvelle coqueluche des boursicoteurs?

Il y a 51 minutes | AFP

L'action s'est envolée de plus de 80% à Wall Street malgré des résultats financiers négatifs pour 2020.

Ascension de GameStop: la révolte des boursicoteurs contre les barons de Wall Street

09:20 | AFP

Retour sur une «révolte» boursière et ce qu'elle révèle de la lutte entre jeunes investisseurs et barons de la finance.

Actions de BlackBerry et GameStop: doit-on se lancer?

S'il est tentant de suivre la tendance poussée par les réseaux sociaux, il s'agit avant tout d'un pari boursier.