À surveiller : Dollarama, Goodfood et Boyd Group

Publié le 06/12/2022 à 10:01

À surveiller : Dollarama, Goodfood et Boyd Group

Publié le 06/12/2022 à 10:01

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Dollarama, Goodfood et Boyd Group? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Dollarama (DOL, 81,69$) : les résultats risquent peu de soulever le titre qui a déjà grimpé de 29%

Le détaillant d’articles à petits prix dévoilera les résultats du troisième trimestre, tôt en matinée le 7 décembre. Chris Li, de Desjardins Marché des capitaux, ne s’attend pas à ce que la hausse de 5% des ventes par magasins comparables et de 11 % du bénéfice fasse réagir le titre qui s’est déjà apprécié de 29% en 2022 à ce jour.

Le bénéfice de 0,68$ par action que prévoit l’analyste est légèrement inférieur au consensus de 0,70$ parce que ses hypothèses sont plus prudentes que celles de ses collègues en ce qui a trait à la marge brute et aux dépenses générales et administratives.

Chris Li s’attend à ce que la marge brute diminue de 60 points de pourcentage à 43,8% parce que les clients priorisent les articles essentiels moins rentables pour le détaillant.

Les dépenses générales et administratives en proportion des revenus s’amélioreront de 20 points de pourcentage, à 14%, grâce aux économies d’échelle. Toutefois, les dépenses de main-d’œuvre devraient avoir augmenté.

L’analyste a aussi légèrement abaissé ses estimations pour tenir compte de la hausse des taux sur les frais d’intérêts qui devraient avoir augmenté de 23 à 28 millions de dollars, au troisième trimestre. La dette nette de Dollarama s’élève à 3,5 milliards de dollars.

«Les résultats réaffirmeront que les tendances progressent bien et donneront confiance aux investisseurs que la croissance des bénéfices peut dépasser 10% l’an prochain», ajoute-t-il.

Enfin, la quote-part de 50,1% des profits de la filiale d’Amérique latine, Dollarcity devrait avoir augmenté de 7 à 10 M$, prévoit l’analyste, grâce au plus grand nombre de magasins et à la hausse de certains prix. Par contre, Dollarcity dépense davantage pour ouvrir de nouveaux magasins, au Pérou notamment.

M. Li prévoit que Dollarcity comptera 800 magasins d’ici 2029, par rapport au total actuel de 600.

L’analyste reste positif à long terme et considère que le titre mérite une plus-value étant donné son profil assez unique dans le petit marché canadien.

Le détaillant bénéficie aussi de l’inflation qui lui envoie de nouveaux clients et de l’ajout d’articles à des prix de plus de 4$.

Chris Li en recommande toujours l’achat du titre et fixe sa cible à 91$, soit un multiple de 25,5 fois le bénéfice prévu en 2025.

Goodfood (FOOD, 0,63$): les résultats ne convainquent pas RBC qui juge le titre purement spéculatif

À la une

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.

Bourse: Wall Street finit en baisse

Mis à jour le 03/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé vendredi en légère hausse.