À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Publié le 04/10/2022 à 10:30

À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Publié le 04/10/2022 à 10:30

Par Denis Lalonde
Le siège social de CGI.

À la fin du troisième trimestre, CGI cherchait à embaucher 5 107 personnes. (Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de CGI, Uni-Sélect et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

CGI (GIB.A, 103,99$) : les affichages de poste en progression

L’entreprise de services en technologies de l’information CGI a vu son nombre d’affichages de postes reculer de 4% au troisième trimestre par rapport aux données du trimestre précédent.

Toutefois, ces mêmes affichages sont en progression de 8% sur un an, note l’analyste Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux.

Ce dernier note qu’en Europe, principal marché pour la multinationale québécoise, les offres d’emplois sont à un record. Globalement, le nombre d’offres d’emplois est de 46% supérieur à ce qu’il était avant la pandémie.

«La vigueur des affichages de postes montre que la demande pour les services de CGI se maintient. Cela suggère que l’entreprise continue d’investir dans l’augmentation de son nombre d’employés pour s’assurer de livrer ses contrats et son pipeline de projets de transformation numérique», dit-il.

À la fin du troisième trimestre, CGI cherchait à embaucher 5 107 personnes. L’analyste de RBC soutient qu’il s’agit du quatrième total le plus élevé pour la société, seulement 18% sous son sommet historique de 6 195 atteint au premier trimestre de 2022.

En Europe, où CGI génère 52% de ses revenus, Paul Treiber soutient que les soubresauts de l’économie ont moins d’emprise sur les activités de l’entreprise, puisque plus de 30% de ses revenus proviennent du secteur public. «Les affichages de postes de CGI ont progressé de 35% sur un an en Europe, comparativement à 12% en moyenne pour les autres grandes entreprises du secteur», note-t-il.

Au Canada, aux États-Unis et en Asie-Pacifique, les offres d’emplois ont respectivement reculé de 29%, 7% et 7% sur un an.

«Malgré l’incertitude économique, nous croyons que le titre de CGI est en bonne posture pour faire mieux que celui de ses pairs. Le titre se négocie à un ratio valeur d’entreprise/BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) des 12 prochains mois de 10,7 fois. C’est 8% sous sa moyenne des cinq dernières années de 11,6 fois, mais supérieur à celui d’autres entreprises du secteur des services TI (9,2 fois)», dit Paul Treiber.

Il conserve sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 130$ en se fondant sur un ratio valeur d’entreprise/BAIIA de 13 fois pour l’exercice 2023.

 

 

Uni-Sélect (UNS, 36,32$) : mesurer les impacts de l’ouragan Ian

Sur le même sujet

À surveiller: CGI, Banque Royale et Banque Nationale

31/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres CGI, Banque Royale et Banque Nationale? Voici des recommandations d’analystes.

CGI nomme François Boulanger au poste de président et chef de la direction

François Boulanger est président et chef des opérations pour les activités de CGI au Canada depuis octobre 2022.

À la une

Nos exportations à risque en France malgré l'AECG

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.