À surveiller: BRP, Canadien National et Banque Royale

Publié le 30/11/2022 à 10:00

À surveiller: BRP, Canadien National et Banque Royale

Publié le 30/11/2022 à 10:00

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de BRP, Canadien National et Banque Royale? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

BRP (DOO, 97,11$) : le restockage des motomarines et véhicules côte à côte procure un trimestre record

Martin Landry de Stifel GMP se montre satisfait des résultats record du troisième trimestre qui a vu les revenus bondir de 70,6% à 2,7 milliards de dollars et le bénéfice par action exploser de 146% à 3,64$ par action, nettement plus que ses prévisions de 2,29$ par action.

L’analyste attribue l’écart de 1,35$ par action à la hausse plus élevée que prévu des revenus (à raison de 0,75$ par action) et aux dépenses d’exploitation moins élevées que prévu (à raison de 0,75$ par action). Par contre, le léger recul de la marge brute (de 25,1 à 24,2%) a amputé 0,15$ au bénéfice trimestriel par action.

«Les résultats peuvent fluctuer d'un trimestre à l'autre, ce qui compte ce sont ceux de l'année complète», dit-il.

Le fabricant de Ski Doo, Sea-Doo et Cam-Am de Valcourt attribue le fort bond des revenus trimestriels au rattrapage de l'expédition des véhicules côte à côte dont la production a pu être achevée au Mexique après les retards dans la chaîne d'approvisionnement. Les modèles 2022 des motomarines ont aussi été livrés aux concessionnaires au troisième au lieu de l'habituel deuxième trimestre.

L’analyste est aussi rassuré par le fait que le fabricant de produits récréatifs prévoit poursuivre sur son élan en 2024, des perspectives qui plairont aux investisseurs inquiets de l’effet de la détérioration économique sur les dépenses discrétionnaires.

Grâce aux résultats déjà engrangés et aux livraisons prévues pour le reste de l’exercice, BRP prévoit une croissance de 27 à 32% des revenus en 2023, soit la plus forte cadence en plus d’une décennie, précise l’analyste.

Cette progression robuste des revenus propulsera une hausse de 17% à 21% du bénéfice à une nouvelle fourchette de 11,65-12,00$ par action. Ce résultat s’avérera 600 points de pourcentage de mieux que la croissance de son rival américain Polaris Industries (PII, 113,02 $US), ajoute l’analyste.

Les nouveaux objectifs annuels signifient que bénéfice de BRP pourrait atteindre 3,58$ par action au quatrième trimestre, en hausse de 19%, mais un résultat tout de même inférieur aux consensus de 4,69$.

Martin Landry estime que les gains de parts de marché de BRP se sont accélérés en Amérique du Nord, au troisième trimestre. Les ventes au détail de véhicules côte à côte augmentent de plus de 40%, soit plus de quatre fois le rythme de l’industrie, précise-t-il.

«C’est impressionnant et ça provient des gains dans le segment utilitaire. Le véhicule Can-Am Defender a notamment ajouté 9% à sa part de marché depuis un an», indique l’analyste. En fait, BRP rafle des parts dans les cinq segments du sport motorisé à part celui des véhicules tout-terrain où sa part de marché reste stable.

Avant la téléconférence trimestrielle, Martin Landry réitère sa recommandation d’achat.

Au cours actuel, l’action s’échange à un multiple de 7 fois le bénéfice prévu en 2024, ce qui est «une évaluation très attrayante», conclut-il.

Canadien National (CNR, 169,90$): le retour d’un vétéran ferroviaire fait jaser

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.