Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Un actionnaire du CN s’oppose à sa fusion avec KCS

lesaffaires.com|Mis à jour le 16 avril 2024

Un actionnaire du CN s’oppose à sa fusion avec KCS

(Photo: 123RF)

Un fonds spéculatif britannique exige que la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) revoie son offre de 33,6 milliards de dollars américains (G$ US) pour mettre la main sur Kansas City Southern (KSU).

Les deux entreprises se sont entendues tard jeudi dernier en vue de créer un chemin de fer reliant le Mexique, les États-Unis et le Canada. L’entreprise américaine a, au passage, écarté l’entente qu’elle avait reçue de sa rivale le Canadien Pacifique (CP) en mars dernier.

TCI Fund Management, le cinquième plus important actionnaire du CN, lui a demandé de repenser une des mesures phares de cette entente, soit la création d’une convention de vote fiduciaire.

Grâce à celle-ci, les actionnaires de Kansas City Southern pourraient être payés avant même que le Surface Transportation Board donne son aval à cette fusion. Les deux sociétés continueraient d’être gérées séparément.

Si l’autorité de régulation américaine refuse cette fusion, le CN pourrait être contraint de vendre à perte Kansas City Sgeouthern, et perdre 2 G$ US en pénalité, ce qui inquiète le gestionnaire du fonds, Chris Honh. Le risque serait trop grand qu’un tel scénario se produise, a-t-il indiqué dans une lettre.

À (re)lire: Acquisition de Kansas City Southern: un revers «mineur» pour le CN

Le Surface Transportation Board a d’ailleurs mis un frein à cette procédure lundi, le temps de déterminer si l’offre du CN était dans l’intérêt public, car l’offre ne contenait pas d’accord de fusion détaillé. 

 

Avec La Presse Canadienne et le Financial Times