Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les gestionnaires de fonds canadiens, ces retraités migrateurs

Morningstar|04 novembre 2022

Les gestionnaires de fonds canadiens, ces retraités migrateurs

(Photo: 123RF)

La plupart des gestionnaires canadiens sont autorisés à investir une portion des actifs de leurs fonds dans des titres étrangers. Bien que l’on puisse croire que ce qui est étranger veut dire tout ce qui n’est pas canadien, une majorité de ces affectations étrangères reviennent aux États-Unis.

En fait, la plupart des gestionnaires de portefeuille canadiens investissent autant dans les titres étrangers qu’ils y sont autorisés, et il y a d’excellentes raisons pour cela. Ces dix dernières années, les marchés boursiers américains ont surclassé les marchés canadiens. Par exemple, au mois d’août 2022, le rendement annualisé sur 10 ans de l’Indice Morningstar Marché américain à rendement brut avait surclassé son équivalent canadien d’au moins 5 points de pourcentage.

Toutefois, d’un autre côté, les investisseurs ne devraient pas oublier que, bien que les actions américaines aient historiquement surclassé les actions canadiennes, aux périodes de turbulences boursières, les actions canadiennes ont moins souffert, en partie grâce à la résilience (et la concentration) de notre secteur des services financiers.

 

Quelles catégories de fonds investissent dans les États-Unis? Presque toutes.

Les fonds communs canadiens sont groupés en catégories définies par le Comité de normalisation des fonds d’investissement du Canada (CIFSC), qui comporte plus de 60 catégories, celle des fonds d’actions étant dominante. Au sein des actions, il y a 5 catégories qui doivent investir principalement dans des titres canadiens mais qui sont autorisées à détenir un certain pourcentage d’actions étrangères: Actions canadiennes, Actions principalement canadiennes, Actions principalement canadiennes à petite et moyenne capitalisation, actions canadiennes à petite et moyenne capitalisation, et Actions canadiennes de dividendes et de revenu.

Alors qu’Actions canadiennes et Actions canadiennes à petite et moyenne capitalisation doivent investir au moins 90% de leurs actifs dans des titres canadiens et seulement 10% dans des titres étrangers, nous avons trouvé que respectivement 57% et 42% de cette affectation étrangère consistaient en titres américains. Des observations comparables ont été faites pour les catégories Actions principalement canadiennes et Actions principalement canadiennes à petite et moyenne capitalisation, bien que ces catégories soient moins limitées et permettent une participation de 49% aux actions étrangères.Pour sa part, la catégorie Actions canadiennes de dividendes et de revenu permet une participation de 30% aux actions étrangères, mais la moyenne de catégorie n’en détient que 20% et s’ancre davantage dans les placements canadiens. Il est intéressant de constater que 95% de cette participation étrangère est concentrée sur des titres américains.

 

Qu’est-ce que les gestionnaires de fonds canadiens achètent aux États-Unis?

Les gestionnaires de portefeuilles canadiens investissent largement dans les titres étrangers à cause de l’extrême concentration du marché canadien, dominé par quelques gros secteurs comme l’énergie, les services financiers et les matières premières.

Pour trouver une diversification, qui est le principal cadeau dans les placements, les gestionnaires de fonds canadiens se tournent vers les marchés boursiers américains, qui offrent un ensemble d’opportunités beaucoup plus grand, et se traduisent par des rendements potentiels plus élevés. Par exemple, la technologie et les soins de la santé sont les secteurs clés de l’indice S&P 500, indice communément considéré comme l’indice boursier le plus efficient et le plus difficile à battre.

Ces 5 dernières années, les gestionnaires ont investi davantage dans la technologie, les soins de la santé, les services aux collectivités et les services financiers que tous les autres. La catégorie Actions principalement canadiennes a investi une combinaison de 45% dans la technologie et les soins de la santé. Les catégories Actions canadiennes et Actions canadiennes de dividendes et de revenu ont respectivement alloué 37% et 23% aux services aux collectivités.

La catégorie Actions principalement canadiennes à petite et moyenne capitalisation est la plus diversifiée, dans laquelle 73% de l’allocation nationale revient aux valeurs industrielles, aux services financiers, à la technologie, aux services de communication et à la consommation cyclique.

 

Les gestionnaires de fonds qui achètent des titres américains: quel est leur style de placement?

Bien que les fonds communs canadiens soient placés dans des catégories qui dépendent de leur participation au pays et de leur capitalisation boursière, les gestionnaires ont toute latitude pour choisir le style vers lequel ils vont pencher: actions de valeur, actions de croissance ou une combinaison des deux (mixte/de base). La tendance moyenne pour les catégories de fonds canadiennes est une combinaison de valeur et de croissance, ce qui donne aux investisseurs un ensemble d’opportunités équilibré.

Du point de vue sectoriel américain, les styles vers lequel penchait la catégorie Actions principalement canadiennes dans la technologie et les soins de la santé étaient respectivement la croissance à 83% et la mixité à 56%. D’autres secteurs catégoriels affichaient principalement une tendance pour le style mixte.

 

Pourquoi ces informations sont importantes?

Il est utile de connaître le pays et le secteur dans lesquels les gestionnaires investissent leur argent. Sachant que le paysage des placements en actions canadiens est concentré dans quelques secteurs, avec cette information, nous pouvons diversifier encore davantage nos portefeuilles de placements en choisissant des fonds qui comportent la combinaison nationale et sectorielle désirée.

Bien que les catégories Actions canadiennes et actions canadiennes de dividendes et de revenu détiennent plus d’actions canadiennes et soient concentrées autour des services financiers et de l’énergie, Actions principalement canadiennes offre une combinaison nationale et sectorielle plus large, ce qui donne davantage de place à la diversification.