Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La société mère de Tim Hortons veut renforcer sa présence en Chine

La Presse Canadienne|02 juillet 2024

La société mère de Tim Hortons veut renforcer sa présence en Chine

Restaurant Brands International affirme que la première transaction lui permettra d’acquérir Popeyes China auprès de Tims China. (Photo: Sean Kilpatrick La Presse Canadienne)

Toronto — Restaurant Brands International (QSR.TO) affirme dépenser jusqu’à 45 millions de dollars (M$) sur deux transactions destinées à renforcer sa présence en Chine et à stimuler la croissance dans ce que l’entreprise considère comme un marché prometteur.


La société mère derrière Tim Hortons, Burger King, Popeyes Louisiana Kitchen et Firehouse Subs affirme que la première transaction lui permettra d’acquérir Popeyes China auprès de Tims China, qui exploite les franchises Tim Hortons dans le pays.


Restaurant Brands International (RBI) évalue l’achat à 15M$, notant que Popeyes China a ouvert 14 restaurants à Shanghai depuis son lancement initial en août 2023.


L’entreprise basée à Toronto affirme qu’elle prévoit travailler avec des partenaires locaux et établir un modèle de «franchisé principal» pour Popeyes similaire à celui en place dans d’autres pays.


RBI a également annoncé son intention de s’associer à Cartesian Capital pour investir jusqu’à 50M$ dans Tims China via des billets convertibles de trois ans, dont elle recevra jusqu’à 30M$.


Ces mesures interviennent quelques mois après que l’entreprise a annoncé qu’elle devrait augmenter ses dépenses en Chine pour stimuler sa croissance, et les dirigeants adoptent un ton optimiste quant au potentiel d’expansion dans le pays.


«La Chine constitue l’une des opportunités de marché à long terme les plus intéressantes pour nos marques Popeyes et Tim Hortons. Popeyes Chine a pris un bon départ et nous sommes ravis de libérer son potentiel de développement», a écrit le président de la région Asie-Pacifique, Rafael Odorizzi, dans un communiqué. «L’annonce d’aujourd’hui permet à Tims Chine de redoubler d’efforts sur le développement de restaurants de qualité et de fournir aux consommateurs chinois nos offres de café et de nourriture Tims de haute qualité.»


L’investissement dans Tims China accordera à RBI le droit de nommer deux administrateurs au conseil d’administration et verra sa participation dans l’entreprise augmenter jusqu’à 18%, a indiqué la société.


La RBI a lancé une mise en garde concernant l’expansion en Chine il y a à peine cinq mois, lorsqu’elle a profité de la publication de ses résultats financiers du quatrième trimestre pour assouplir ses perspectives pour la région.


RBI s’attendait autrefois à ce que la croissance nette des restaurants — une mesure qui prend en compte à la fois l’ouverture et la fermeture des établissements — augmente d’au moins 5% entre 2023 et 2024.

 
«Un facteur clé pour atteindre ce niveau de croissance était notre attente d’une accélération de notre développement en Chine en 2024 par rapport aux niveaux de 2023», a déclaré le directeur général de la RBI, Joshua Kobza, aux analystes, en février. «Nous pensons désormais que ces perspectives sont moins certaines et avons mis à jour nos perspectives pour refléter un niveau inférieur d’ajouts nets d’unités en Chine cette année.»


La société avait déclaré à l’époque qu’elle prévoyait une croissance mondiale nette consolidée de ses restaurants de l’ordre de 4% cette année avant de s’accélérer en 2025.


Cette prévision intervient dans un contexte de baisse des dépenses de consommation en Chine, qui a connu un ralentissement économique ces dernières années. Les perturbations et les pertes d’emplois pendant la pandémie de COVID-19, associées à la baisse des prix de l’immobilier — une forme d’investissement de base pour la plupart des familles chinoises — ont laissé de nombreux Chinois peu disposés ou incapables de dépenser, sapant ainsi l’économie d’un autre moteur majeur de l’activité commerciale.


Mais RBI reste optimiste quant à ses perspectives sur le marché chinois.


«Nous sommes convaincus que la Chine constitue un marché de croissance attrayant pour nos marques», a affirmé M. Kobza lors de la conférence téléphonique sur les résultats.


«Compte tenu de l’incroyable étendue géographique et de la population du marché, le succès nécessite un engagement financier sérieux à long terme de la part de nos partenaires, un horizon à long terme et un engagement à développer la marque face à une concurrence féroce.»

— Avec des archives de Tara Deschamps et de l’Associated Press