Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La CIBC affiche un bénéfice en hausse

|30 mai 2024

La CIBC affiche un bénéfice en hausse

(Photo: La Presse Canadienne)

Les résultats de la CIBC pour le deuxième trimestre ont montré des bénéfices en hausse par rapport à l’année dernière, la part des créances douteuses revenant à la banque ayant bénéficié des efforts visant à réduire son exposition au segment des bureaux aux États-Unis.

La banque a annoncé jeudi avoir réalisé un bénéfice de 1,75 milliard de dollars (G$), ou 1,79$ par action, pour le trimestre clos le 30 avril, en hausse par rapport à 1,69G$, ou 1,76$ par action, au même trimestre de l’année dernière.

Les revenus ont totalisé 6,16 milliards $ au cours du trimestre, en hausse comparativement à 5,70G$ il y a un an. 

Les bénéfices ont également été aidés par les provisions pour pertes sur créances qui, bien qu’en hausse comparativement à l’année dernière, ont diminué par rapport au trimestre précédent, évitant ainsi la hausse constante observée dans la plupart des autres banques.

La provision pour pertes sur créances de la CIBC au cours du trimestre s’est chiffrée à 514 millions de dollars (M$), en hausse par rapport à 438 millions un an plus tôt, mais en baisse de 12% par rapport au trimestre précédent.

Cette amélioration est intervenue alors que la banque s’efforçait de réduire son portefeuille de prêts commerciaux aux États-Unis, qui était en difficulté puisque les tendances du travail réduisaient la demande d’espaces de bureaux. 

«Nous continuons de minimiser certains segments de nos activités immobilières institutionnelles et commerciales», a déclaré jeudi le président et chef de la direction, Victor Dodig, lors d’une conférence téléphonique sur les résultats.

La banque a réduit son solde de prêts commerciaux aux États-Unis de près d’un milliard de dollars depuis le deuxième trimestre de l’année dernière, tandis que son ratio brut de prêts douteux est tombé à 10,3% au deuxième trimestre, contre 19,7% au premier trimestre.

Le secteur reste cependant une zone de risque accru pour la banque. Le ratio des provisions par rapport au total des prêts s’élève à 1,2% pour le secteur commercial américain, comparativement à 0,34% pour l’ensemble de la banque et pour son segment canadien des particuliers et des entreprises.

Le secteur bancaire canadien a connu une légère baisse par rapport au trimestre précédent, mais la banque s’attend à ce que les provisions augmentent cette année en raison de la persistance de taux d’intérêt élevés. 

«Nous continuons de nous attendre à ce que (les provisions pour pertes sur créances) augmentent un peu plus au second semestre», a déclaré Frank Guse, chef de la gestion du risque, lors de la conférence téléphonique. 

«Cela était prévisible compte tenu de l’environnement macroéconomique, mais nous restons globalement très satisfaits de notre performance et de la qualité de notre crédit dans le portefeuille de la consommation canadienne», a-t-il ajouté.

Sur une base ajustée, la CIBC affirme avoir gagné 1,75$ par action au cours de son dernier trimestre, en hausse par rapport à un bénéfice ajusté de 1,70$ par action au même trimestre de l’année dernière. 

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice de 1,65$ par action, selon LSEG Data & Analytics.

Les provisions de crédit plus faibles que prévu de la CIBC ont été une des principales raisons du bilan positif, tandis que les analystes ont également souligné des revenus plus élevés et une baisse des impôts comme autres facteurs. 

La banque a déclaré que ses opérations bancaires personnelles et commerciales au Canada ont rapporté 649M$ au deuxième trimestre, contre 638M$ un an plus tôt. Le segment a été aidé par une hausse des revenus due à une marge nette d’intérêts plus élevée, à la croissance des volumes et à l’impact d’un jour supplémentaire au cours du trimestre en cours. 

Les activités canadiennes de banque commerciale et de gestion de patrimoine ont généré 456M$ au cours de son dernier trimestre, en hausse par rapport à 452M$ au même trimestre de l’année dernière.

Pendant ce temps, les activités de banque commerciale et de gestion de patrimoine de la CIBC aux États-Unis ont généré un bénéfice de 93M$, en hausse par rapport à 55M$ il y a un an. 

L’unité des marchés financiers et des services financiers directs de la CIBC a récolté 560M$, contre 497 millions au même trimestre de l’exercice précédent.

Le groupe des entreprises et autres de la banque a déclaré une perte de 9M$ au cours de son dernier trimestre, contre un bénéfice de 47 millions il y a un an.