Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La banque NYCB s’envole à Wall Street après ses prévisions

AFP|01 mai 2024

La banque NYCB s’envole à Wall Street après ses prévisions

(Photo: 123RF)

New York — L’action de la banque régionale New York Community Bancorp (NYCB), sauvée in extremis début mars grâce à l’injection d’un milliard de dollars américains (G$US) de capitaux frais, s’envolait de plus de 30% mercredi à Wall Street grâce aux perspectives dévoilées par son nouveau patron.

« Depuis que je suis devenu patron, ma priorité a été de transformer la New York Community Bank en banque régionale ayant des performances élevées et bien diversifiée », a indiqué Joseph Otting, PDG de l’établissement bancaire, cité dans un communiqué portant sur les résultats du premier trimestre.

« Cette année va être une année de transition pour l’entreprise, (mais) la voie est claire vers la rentabilité au cours des deux prochaines années », a-t-il affirmé, précisant que « d’ici fin 2026, nous visons une rentabilité significativement plus élevée et des niveaux de capitaux supérieurs ».

Des perspectives qui ont propulsé l’action de NYCB à la Bourse de New York. Elle est grimpée jusqu’à 3,63$US, soit un bond de près de 37% par rapport à son cours à la clôture mardi.

La banque a obtenu le 6 mars plus d’un milliard de dollars américains de financements qui lui ont sauvé la mise.

Cette levée de fonds est « ancrée » autour des contributions des sociétés d’investissements Liberty Strategic Capital (450M$US), Hudson Bay (250M$US) et Reverence Capital (200M$US). Liberty Strategic est dirigé par l’ancien ministre américain du Trésor Steven Mnuchin.

À cette occasion, la direction et le conseil d’administration ont été remaniés.

Joseph Otting, ancien « Comptroller of the Currency » (qui supervise quelque 1200 banques présentes dans plusieurs États américains) et ancien patron de la banque OneWest (2010-2015), en a pris les commandes.

L’établissement était malmené depuis la publication fin janvier d’une perte inattendue de 2,71G$US au quatrième trimestre, qui a fait naître des doutes sur sa santé financière.

Le groupe basé à Hicksville (État de New York) a notamment souffert de la détérioration du secteur de l’immobilier commercial auquel il est très exposé.

Il a également eu du mal à digérer l’impact de nouvelles contraintes réglementaires, conséquences de l’augmentation importante de ses actifs après la reprise de Signature Bank, enseigne emportée par la crise bancaire de mars 2023 aux États-Unis.

Au 31 décembre 2023, NYCB était la 28e banque américaine par la taille des actifs, évalués par la banque centrale américaine (Fed) à 116G$US.

Entre janvier et mars, NYCB a essuyé une perte nette de 335M$US, contre un bénéfice de 2G$US un an plus tôt.