Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 5%

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 5%

(Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La Banque du Canada a maintenu mercredi son taux d’intérêt directeur à 5%, arguant qu’il est encore trop tôt pour commencer à baisser les taux.

La banque centrale a annoncé mercredi sa décision alors que la plupart des économistes avaient prévu que le taux resterait inchangé.

Selon l’institution, l’inflation a continué de ralentir et l’économie s’affaiblit, mais les pressions sous-jacentes sur les prix demeurent élevées et persistantes.

«Cependant, comme l’inflation est encore près de 3% et que des pressions inflationnistes sous-jacentes persistent, le Conseil de direction est d’avis qu’il faut laisser aux taux plus élevés davantage de temps pour produire leurs effets», a indiqué le gouverneur Tiff Macklem, selon son discours préparé et mis en ligne sur le site de la banque.

«Nous avons fait beaucoup de progrès dans notre lutte contre l’inflation élevée. La politique monétaire fonctionne — l’inflation baisse. Mais il est trop tôt pour détendre la politique restrictive qui nous a menés jusqu’ici», a-t-il ajouté.

Le taux d’inflation du Canada est tombé à 2,9% en janvier, se situant dans la fourchette cible d’un à trois pour cent de la Banque du Canada.

Toutefois, la banque centrale note que ses mesures privilégiées de l’inflation fondamentale, qui excluent la volatilité des prix, se situent toujours entre 3 et 3,5%.

La hausse des taux d’intérêt a contribué à ralentir le rythme de croissance des prix en provoquant un recul des dépenses dans l’économie.

La Banque du Canada a clairement indiqué qu’elle ne voulait pas agir trop tôt, pour devoir ensuite faire marche arrière.

«Nous ne voulons pas maintenir une politique monétaire aussi restrictive plus longtemps que nécessaire. Mais nous ne voulons pas non plus compromettre les progrès réalisés pour faire baisser l’inflation», a déclaré M. Macklem.

D’après les économistes la banque centrale n’est pas pressée.

«La Banque du Canada n’a pas fait de grands pas vers une réduction réelle des taux aujourd’hui, évoque l’économiste en chef à la Banque CIBC, Avery Shenfeld. Pour l’instant, le message général est qu’il est trop tôt pour réduire les taux et qu’il faut voir plus de progrès en matière d’inflation.»

Les conditions économiques ont donné à la banque centrale une plus grande marge de manœuvre, fait valoir pour sa part le directeur économique du Groupe Banque TD, James Orlando.

«Avec des taux d’inflation de base se situant autour de 3%, la banque peut justifier d’attendre plus longtemps. Par chance, la banque centrale a bénéficié d’un peu plus de temps pour attendre. La croissance économique s’est maintenue à un niveau faible, mais positif, jusqu’à la fin de l’année 2023», dit M. Orlando.

«La Banque du Canada n’étant soumise à aucune pression pour réagir, elle peut attendre quelques rapports supplémentaires sur l’inflation», mentionne-t-il.

Les économistes s’attendent largement à ce que la banque centrale commence à abaisser son taux directeur vers le milieu de l’année.

Nojoud Al Mallees, La Presse Canadienne

 

À (re)lire: Banque du Canada: retour sur l’annonce des taux des derniers mois

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.