Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Face aux entraves à la production, Tesla a augmenté ses prix

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Face aux entraves à la production, Tesla a augmenté ses prix

Pour la première fois depuis début 2021, les profits de Tesla n'ont toutefois pas grimpé à un nouveau record. (Photo: 123RF)

New York — Tesla a dévoilé mercredi des résultats solides pour le deuxième trimestre, le fabricant de véhicules électriques augmentant ses prix et vendant la majeure partie de ses bitcoins pour l’aider à faire face à la fermeture temporaire de son usine en Chine, aux défis logistiques et à l’inflation.

L’action montait de 6,43% vers 10h00, heure du Québec, jeudi à Wall Street.

Elle s’affiche en baisse d’environ 30% depuis le début de l’année, touchée par le repli généralisé des marchés, mais aussi par des investisseurs inquiets de voir Elon Musk distrait par ses tribulations avec Twitter.

Le bénéfice net de l’entreprise d’Elon Musk, par ailleurs englué dans une bataille juridique sur le rachat de Twitter, s’est élevé à 2,3 milliards de dollars américains sur la période, soit presque deux fois plus qu’au deuxième trimestre de l’an dernier. 

Pour la première fois depuis début 2021, ses profits n’ont toutefois pas grimpé à un nouveau record. Et son chiffre d’affaires, à 16,9 G$ US, a aussi un peu déçu. 

Mais Tesla avait déjà indiqué que ses livraisons avaient baissé de 18% par rapport au trimestre précédent en raison notamment de la fermeture de son usine de Shanghai pendant plusieurs semaines, à cause de la COVID.

Le fabricant doit aussi jongler avec la pénurie de semi-conducteurs, qui affecte l’ensemble du secteur automobile depuis début 2021, avec la hausse des prix des matières premières et parfois avec le manque de personnel.

Pour faire face à ce petit trou d’air, Elon Musk avait annoncé en juin la suppression d’environ 3 à 3,5% des effectifs, sans toucher aux ouvriers.

Mercredi, l’entrepreneur a aussi souligné avoir vendu 75% des bitcoins détenus par Tesla pour s’assurer d’avoir suffisamment de liquidités: l’opération lui a rapporté 963 M$ US. La société avait créé la surprise en achetant pour 1,5 G$ US de la devise virtuelle début 2021.

«Nous ne savions pas quand les confinements en Chine allaient s’alléger», a justifié le patron lors d’une conférence téléphonique. Cette transaction ne doit pas être interprétée «comme un verdict sur le bitcoin», a-t-il asséné en affirmant que Tesla n’avait pas vendu ses dogecoins, une autre cryptomonnaie, et ne renonçait pas à acheter d’autres bitcoins.

Le groupe a parallèlement augmenté le prix de ses véhicules, son modèle le moins cher étant vendu actuellement aux États-Unis à 48 840 $ US. 

«Ils sont franchement à des niveaux embarrassants», a estimé M. Musk. Mais c’est pour refléter «les chocs dans la chaîne d’approvisionnement et sur la production» ainsi que «la folle inflation», a-t-il ajouté en disant espérer pouvoir à terme les «réduire un peu».

Cela n’a pas empêché la marge brute de son activité automobile, un indicateur particulièrement observé, de reculer légèrement.

Pour Garrett Nelson, du cabinet CFRA, le trimestre de Tesla était toutefois dans son ensemble «impressionnant si l’on considère les difficultés auxquelles ils ont fait face». 

 

Accélération de la cadence

Malgré ces défis, Tesla a maintenu son objectif de long terme de faire croître ses livraisons de 50% en moyenne par an, ce qui reviendrait à environ 1,4 million de véhicules en 2022.

En juin, déjà, la production dans ses usines de Fremont, en Californie, et de Shanghai, était revenue à un niveau record. Et le groupe mise sur l’accélération de la cadence dans ses nouvelles usines à Berlin et à Austin (Texas).

Tesla continue par ailleurs à profiter de la vente à d’autres entreprises des crédits carbone qui lui sont accordés, car ses voitures n’émettent pas de polluants, gagnant 344 M$ US au passage. 

Plus de 100 000 conducteurs de Tesla testent désormais le logiciel amélioré d’aide à la conduite de Tesla, FSD beta, a aussi indiqué M. Musk mercredi. Il devrait être proposé à l’ensemble des propriétaires de Tesla d’ici la fin de l’année en Amérique du Nord puis, en fonction du feu vert des autorités, en Europe.