Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

CannTrust annonce la mise à pied de 180 employés

La Presse Canadienne|Mis à jour le 15 avril 2024

Cette décision est prise dans la foulée de ses problèmes reliés à ses produits et à la façon dont ils ont été cultivés.

Le producteur de cannabis CannTrust Holdings (TRST) a annoncé vendredi la mise à pied d’environ 180 personnes, soit environ 20 pour cent de son effectif, dans la foulée de ses problèmes reliés à ses produits et à la façon dont ils ont été cultivés.

Cette décision devrait permettre d’économiser environ 9 millions $ par an, mais la société devrait enregistrer une charge d’environ 2 millions $ en indemnité de licenciement, a précisé le producteur ontarien.

La plupart des employés touchés occupaient des postes liés à la culture et au service à la clientèle.

« Nous avons pris la décision extrêmement difficile de restructurer notre personnel pour nous ajuster aux exigences actuelles de notre entreprise », a affirmé le chef de la direction par intérim de CannTrust, Robert Marcovitch.

En août, le détaillant de cannabis du gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il retournerait pour près de 3 millions $ de cannabis à la société après avoir déterminé que certains produits ne respectaient pas les termes de son contrat de fourniture.

La décision de la société d’État chargée de la distribution en gros et de la vente au détail en ligne de cannabis venait s’ajouter à la liste de revers du producteur, qui continue de faire l’objet d’une enquête par Santé Canada.

En juillet, CannTrust a révélé que l’organisme de réglementation fédéral avait découvert que la société cultivait du cannabis dans des pièces non autorisées dans sa serre de Pelham, en Ontario.

Santé Canada a immobilisé une partie des stocks de CannTrust, soit environ 5200 kg de cannabis séché. La société a également mis de côté, sur une base volontaire, l’équivalent d’environ 7500 kg de cannabis séché.

Par la suite, CannTrust a volontairement suspendu toutes ses ventes et la distribution de ses produits par précaution, pendant que les organismes de réglementation enquêtent sur son usine de fabrication située à Vaughan, en Ontario.

Toujours en août, CannTrust a annoncé que Santé Canada l’avait informé que ses installations de Vaughan étaient également considérées comme non conformes. En outre, CannTrust a indiqué le même mois que la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario avait ouvert une enquête sur des questions relatives à la culture présumée illégale dans sa serre de Pelham.

CannTrust a noté que Santé Canada n’avait ordonné aucun rappel de produit de la société.

La société a précisé prendre des mesures pour résoudre ses problèmes avec les autorités réglementaires.

Un comité du conseil d’administration étudie l’ampleur de la non-conformité et supervise les efforts pour y remédier. Le chef de la direction de CannTrust et le président de son conseil ont été remplacés.

Les livraisons de tous les produits à base de cannabis ont été interrompues et la société a indiqué qu’elle élaborait un plan pour se conformer aux exigences de Santé Canada.

D’autres provinces ont annoncé qu’elles attendraient les résultats de l’enquête de Santé Canada avant de retourner tout produit de la société.