Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Titres en action: Royal Dutch Shell, Walmart, Home Depot…

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Voici une sélection d’annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Les actionnaires du géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell (RDSA, 16,85 €) ont massivement voté mardi en faveur de sa stratégie climatique, contestée par les ONG, visant à réduire sa dépendance au pétrole et au gaz et à devenir neutre en carbone d’ici 2050. Elle fixe des objectifs mais ne passe pas par l’abandon programmé des hydrocarbures qui représentent la majorité de ses profits, alors même que l’Agence internationale de l’énergie affirme mardi que le secteur doit arrêter tout projet d’exploration pour garder le réchauffement climatique sous contrôle.

 

Le géant américain de la distribution Walmart (WMT, 138 $US) a dépassé les attentes en début d’année, les ventes restant en hausse grâce notamment aux aides du gouvernement aux ménages américains, et a relevé ses prévisions de bénéfice annuel. Le chiffre d’affaires de l’entreprise a en effet progressé de 2,7% sur la période courant de février à avril, à 138,3 milliards de dollars, détaille un communiqué mardi. La croissance est moins élevée qu’au plus fort de la pandémie, quand l’entreprise bénéficiait de son statut de commerce essentiel et de l’envol de ses ventes en ligne. Mais les analystes s’attendaient à ce que le chiffre d’affaires se replie. Walmart, encouragé par la fréquentation et les tendances des ventes d’alimentation, s’est dit «plus optimiste qu’en début d’année». Le groupe a relevé sa prévision de bénéfice ajusté par action pour l’ensemble de l’année se terminant fin janvier 2022, estimant qu’il devrait croître de 5% à 10% alors qu’il anticipait un «léger repli» de cet indicateur de performance auparavant. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, il s’est affiché à 1,69 dollar, contre 1,21 dollar attendu par les analystes. Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street, le cours de l’action gagnait plus de 3% après l’annonce de ces résultats.

 

Le géant américain de l’aménagement de la maison Home Depot (HD, 320 $US) a affiché des résultats solides au premier trimestre 2021, continuant à profiter de la progression du bricolage à la faveur de la pandémie de COVID-19. Le chiffre d’affaires du groupe s’est porté à 37,5 milliards de dollars au premier trimestre de l’exercice décalé (s’achevant le 2 mai), en hausse de 33% par rapport à l’an dernier et au-dessus des anticipations des analystes qui tablaient sur 35 milliards de dollars. Sur l’année 2020, les ventes de la chaîne de quincailleries avaient fait un bond de près de 22 milliards de dollars et bénéfice net était ressorti en hausse de 15,2%, grâce à l’effet «bricolage à la maison» induit par la pandémie. Pour le premier trimestre 2021, le bénéfice net s’est quant à lui établi à 4,1 milliards de dollars, supérieur de 85% à celui de l’an dernier. Rapporté par action, la référence à Wall Street, il est de 3,86 dollars contre 3,08 dollars anticipés.

 

L’opérateur de télécommunications britannique Vodafone (VOD.L, 133 £) a annoncé mardi avoir souffert lors de l’exercice écoulé, mais prévoit d’investir davantage, en Europe et en Afrique, pour répondre aux nouveaux besoins numériques créés par la pandémie. L’annonce de nouveaux investissements passait mal auprès du marché, surtout que Vodafone est déjà très endetté: l’action chutait de 6,1% vers 7h30 (heure du Québec) à la Bourse de Londres. La pandémie a toutefois pénalisé lourdement ses résultats pour l’exercice 2020-2021 achevé fin mars. Son bénéfice net a atteint 112 millions d’euros, et son chiffre d’affaires a reculé de 2,6% à 43,8 milliards d’euros, la crise sanitaire ayant limité les déplacements internationaux et plombé les revenus tirés de l’itinérance. Vodafone est parvenu à réduire un peu son énorme dette, qui était de 40,5 milliards d’euros à fin mars, grâce notamment aux fonds récupérés via l’introduction en Bourse de Vantage Towers. Pour l’exercice 2021-2022, il prévoit une légère amélioration de son résultat brut d’exploitation qu’il attend entre 15 et 15,4 milliards d’euros, contre 14,4 milliards réalisés en 2020-2021.