Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Titres en action: Panasonic, TC Énergie, Enbridge

AFP et La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Voici une sélection d’annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le géant japonais de l’électroménager et des batteries électriques Panasonic (6752.T, 1 290 yens) a annoncé lundi des résultats en net recul sur un an pour son exercice 2020-2021, mais a formulé des prévisions plus optimistes pour l’exercice entamé le 1er avril. Panasonic prévoit ainsi pour 2021-2022 un bénéfice net de 210 milliards de yens (2,3 milliards de dollars), ce qui serait une augmentation de 27% sur un an, grâce à l’augmentation de ses ventes avec la reprise économique mondiale et l’optimisation en cours de la structure du groupe, avec des entités vouées à devenir plus autonomes pour gagner en agilité. Il table sur un bénéfice opérationnel de 330 milliards de yens (3,68 milliards de dollars), soit une hausse de 28% par rapport à l’exercice écoulé, et des ventes en légère progression (+4%) à 7 000 milliards de yens (environ 78 milliards de dollars). Sur son exercice achevé le 31 mars, ses ventes ont reculé de 11% sur un an à 6 698,8 milliards de yens, mais ce chiffre d’affaires s’avère supérieur à sa dernière prévision formulée en février (6 600 milliards de yens). Panasonic a réalisé un bénéfice net annuel de 165,1 milliards de yens, contre une prévision de 150 milliards de yens, soit un recul de 27% sur un an. Son bénéfice opérationnel s’est établi à 258,6 milliards de yens, supérieur à sa prévision de 230 milliards de yens, mais en baisse de 12% par rapport à 2019-2020.

 

TC Énergie (TRP.TO, 61,94 $) a affiché vendredi une perte nette du premier trimestre de 1,1 milliard $ après avoir inscrit à ses comptes une charge de 2,2 milliards $ pour l’annulation de son projet de pipeline Keystone XL. La société a précisé que cette charge de dépréciation ne tenait pas encore compte de l’investissement du gouvernement albertain et des garanties pour le projet, qui devraient éventuellement réduire l’exposition nette de TC Énergie à environ 1 milliard $. Keystone XL a été suspendu en janvier, à l’arrivée au pouvoir du président américain Joe Biden, qui avait fait campagne en promettant d’annuler le permis présidentiel essentiel au projet. Depuis, certains expéditeurs, notamment Cenovus Energy, Suncor Énergie et la Pétrolière Impériale, ont tous inscrit à leurs résultats des charges de dépréciation hors trésorerie liées à leur engagement envers Keystone XL. Dans son rapport trimestriel, TC Énergie a indiqué que son bénéfice comparable excluant la charge avait été de 1,108 milliard $, soit 1,16$ par action, en baisse par rapport à celui de 1,109 milliard $, ou 1,18$ par action, de la même période un an plus tôt. Ses revenus se sont établis à 3,38 milliards $, un chiffre d’affaires en baisse par rapport à celui de 3,42 milliards $ du même trimestre l’an dernier. 

 

Enbridge (ENB.TO, 48,09 $) a affiché vendredi un bénéfice du premier trimestre de 1,9 milliard $ qui se comparait à une perte de 1,4 milliard $ pour la même période un an plus tôt, alors qu’elle avait inscrit à ses comptes un grand nombre de charges non récurrentes. L’exploitant de pipelines a précisé que son profit net par action avait atteint 94 cents pour le trimestre clos le 31 mars, par rapport à une perte par action de 71 cents pour les trois premiers mois de 2020. Les revenus d’exploitation ont totalisé 12,2 milliards $, soit davantage que les 12,0 milliards $ obtenus un an plus tôt. Les résultats du plus récent trimestre comprenaient un gain de 300 millions $ lié à la valeur au prix de marché de produits dérivés utilisés pour gérer le risque des devises étrangères. Au premier trimestre de l’an dernier, Enbridge avait inscrit une charge de 1,7 milliard $ en lien avec la valeur de son investissement dans DCP Midstream, ainsi qu’une charge de 2,0 milliards $ liée aux produits dérivés. En excluant les éléments non récurrents, Enbridge a fait état d’un bénéfice ajusté de 81 cents par action, en baisse par rapport à celui de 83 cents par action du premier trimestre de l’an dernier.