Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les titres boursiers qui ont retenu l’attention cette semaine

lesaffaires.com|Mis à jour le 16 avril 2024

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Quels titres boursiers et rapports d’analystes ont retenu l’attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

14 septembre

Dans les Titres en action:

 

  • La Société Financière IGM (IGM, 32,26$) a annoncé lundi le départ à la retraite de Jeff Carney, président et chef de la direction de l’entreprise et d’IG Gestion de patrimoine, pour des raisons de santé. M. Carney a précisé qu’on lui avait diagnostiqué les premiers stades de la maladie d’Alzheimer.
  • TikTok ne sera pas vendue à Microsoft(MSFT, 204,03$US): ByteDance, sa maison-mère chinoise, a refusé l’offre du géant américain de l’informatique, relançant les incertitudes autour de l’avenir de la plateforme de vidéos courtes aux Etats-Unis. Le président Donald Trump, qui accuse sans preuve depuis des mois le populaire réseau social d’espionnage au profit de la Chine, a en effet signé des décrets pour forcer ByteDance à vendre rapidement les activités de TikTok sur le sol américain. 
  • Le japonais SoftBank Group a annoncé lundi la cession pour 40 milliards de dollars de sa filiale britannique Arm, géant mondial des microprocesseurs, à l’américain Nvidia(NVDA, 486,58$US), champion des cartes graphiques, sans lever les interrogations sur l’évolution de son modèle d’activité. Cette méga-acquisition devrait être finalisée d’ici mars 2022, sous réserve de l’approbation de nombreuses autorités réglementaires dans le monde entier.
  • Le laboratoire californien Gilead(GILD, 65,58$US a confirmé dimanche l’acquisition prochaine pour environ 21 milliards de dollars de la biotech américaine Immunomedics, qui commercialise un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein. Lors de cette transaction, qui doit être finalisée au cours du quatrième trimestre 2020, Gilead va racheter les titres boursiers d’Immunomedics au prix de 88 dollars par action, soit plus du double de leur valeur actuelle (42,25 dollars).
  • Les utilisateurs de Facebook Watch, le service de vidéos du réseau social, vont désormais pouvoir regarder des programmes «ensemble», avec l’affichage simultané d’une vidéo et des visages de leurs amis sur leur écran de smartphone. Facebook(FB, 266,61$US) a annoncé lundi que la nouvelle fonctionnalité, «Watch Together» (regarder ensemble) allait être mise en place partout où Messenger est disponible dans les semaines à venir.

 

 

À surveiller

 

B2Gold (BTO, 8,43$): la machine est lancée. La société minière a complété l’agrandissement de sa mine de Fekola, au Mali, un mois plus tôt que prévu. Il reste encore quelques menus travaux à effectuer, mais cinq journées de tests effectués à la fin août confirment que tout est fonctionnel et prêt à opérer pleinement. Sa direction a profité de l’annonce de la fin des travaux pour indiquer qu’elle sera en mesure de rembourser la totalité de ses dettes avant la fin septembre, et qu’un dividende de 0,04$ sera versé au troisième trimestre aux actionnaires enregistrés au plus tard le 22 septembre prochain.

 

Roots (ROOT, 1,43$): un trimestre à oublier. Les résultats au second trimestre se sont avérés sous les attentes des analystes, ce qui n’a pas manqué d’affecter le titre de Roots au TSX, à la fin de la semaine dernière. Ses revenus de 38,2M$ marquent un recul de 38% par rapport à la même période, l’an dernier. Évidemment, la crise de COVID-19 n’aide en rien la marque, dont la plupart des boutiques ont été fermés durant le trimestre.

 

Tesla (TSLA, 372,72$US): aussi bien récolter les milliards. Le fabricant d’automobiles électriques a fractionné son titre en cinq puis a complété une nouvelle émission afin de récolter 5 milliards $US additionnels. Avec la fluctuation de son titre, les marchés semblent indiquer qu’ils peinent à attribuer une valeur concrète à Tesla, une situation dont le groupe californien devrait profiter pour aller chercher davantage d’argent, croit Joseph Osha, de JMP.

 

 

15 septembre

Dans les Titres en action:

 

  • Aimia (AIM, 3,96$) rapporte un bénéfice de 14,4 millions $ au cours de son dernier trimestre, comparativement à 43,5 millions $ au même trimestre l’an dernier. L’entreprise montréalaise note que le bénéfice s’est élevé à 12 cents par action pour le trimestre terminé le 30 juin, alors qu’il avait atteint 29 cents par action il y a un an.
  • Avec ses camions électriques et à hydrogène, Nikola (NKLA, 35,79$US) affirme vouloir révolutionner le secteur des transports. Un investisseur soutient que le groupe repose sur du vent. Résultat: le titre en Bourse fait des montagnes russes depuis une semaine. Nikola n’a encore rien fabriqué mais a noué des partenariats stratégiques avec plusieurs groupes industriels réputés, dont le géant allemand de l’ingénierie Bosch, l’italien CNH Industrial et, tout récemment, le constructeur automobile américain General Motors.
  • Le titre du constructeur italo-américain Fiat Chrysler(FCAU, 11,93$US) prenait plus de 10% avant l’ouverture à la Bourse de New York, mardi matin, après la modification des termes de sa fusion avec le français PSA. Dans le même temps, le titre PSA (Peugeot Citroën) gagnait 3,49% à 16,76 euros sur la place parisienne qui progressait de 0,45%.
  • La légende vivante de Bollywood, Amitabh Bachchan, sera la première star indienne à prêter sa voix à Alexa, l’assistant vocal du groupe américain Amazon(AMZN, 3102,97$US), qui veut élargir sa part de l’énorme marché indien de 1,3 milliard d’habitants. «Big B», âgé de 77 ans, est un monument national depuis plus d’un demi-siècle en Inde où sa voix de baryton est instantanément reconnaissable par tous.

 

 

À surveiller


Adobe (ADBE, 485,91$US): le travail à distance propulse Adobe Cloud. Les analystes sont indécis quant à la valeur du titre d’Adobe, qui dévoilera les résultats du troisième trimestre de son exercice 2020 à la fin de la séance, aujourd’hui. Le marché dans lequel se trouve l’éditeur de logiciels a grandement changé ces six derniers mois, ce qui pourrait avoir un effet à la fois positif et négatif sur ses ventes.

 

Apple (AAPL, 115,26$US): pas d’iPhone mais deux Apple Watch? Apple tiendra une conférence virtuelle cet après-midi afin de dévoiler plusieurs nouveaux produits, mais pas d’iPhone. Le populaire téléphone aura droit à son propre événement plus tard en octobre, notent les observateurs. Des sources mentionnent un nouvel iPad Air et pas une, mais deux Apple Watch: un modèle incluant un capteur calculant le taux d’oxygène dans le sang, et une version plus bon marché visant à rivaliser avec Fitbit, nouvellement acquise par Google.

 

Nvidia (NVDA, 514,89$US): la donne vient de changer dans l’IA. Le marché a très bien reçu l’annonce de l’acquisition par la société californienne du fabricant de puces anglais Arm, annoncée dimanche soir. Le titre a pris près de 8% depuis, si on inclut les échanges avant l’ouverture, mardi matin. La raison est simple: le positionnement de Nvidia dans l’intelligence artificielle depuis quelques années représente une occasion de croissance unique, maintenant que la société se donne les moyens d’être le leader dans ce créneau.

 

 

16 septembre

Dans les Titres en action:

 

  • La Commission de la concurrence américaine (FTC) envisagerait d’intenter un procès antitrust avant la fin de l’année contre Facebook (FB, 272,42$US) pour abus de position dominante, affirme le Wall Street Journal. Aucune décision n’a encore été prise, selon des sources anonymes proches du dossier citées par le quotidien, même si la Federal Trade Commission enquête depuis plus d’un an sur le respect de la concurrence du géant des réseaux sociaux.
  • Le groupe américain de transport de lettres et paquets Fedex (FDX, 236,67$US) a vu son bénéfice bondir entre juin et août grâce à l’engouement des consommateurs pour les commandes en ligne pendant la pandémie, mais reste malgré tout prudent pour les mois à venir. «Alors que la demande des entreprises s’est améliorée au premier trimestre, les incertitudes persistantes compromettent notre capacité à prévoir les bénéfices pour l’année complète», a souligné le directeur financier de la société Alan Graf, dans un communiqué.
  • Les utilisateurs américains de TikTok retiennent leur souffle, les jours de l’application de vidéos légères étant comptés aux États-Unis, mais Donald Trump a évoqué mardi un accord «très proche» avec le groupe californien Oracle (ORCL, 60,94$US), qui pourrait lui permettre de rester dans le pays. «Nous allons prendre une décision très prochainement», a affirmé depuis la Maison Blanche le président américain, qui a également fait part de son respect pour le patron d’Oracle, Larry Ellison, un de ses proches.

 

 

À surveiller

 

Shopify (SHOP, 1226,90$): le bilan doit être solidifié. La société ottavienne a procédé à une nouvelle émission, hier, en vue de récolter quelque 800M$US qui lui permettront de solidifier son bilan et de financer ses projets de croissance à venir. Parmi ces projets pourraient se trouver quelques acquisitions stratégiques, observe Richard Tse, de la Banque Nationale. «Nous continuons de croire que Shopify se trouve bien située dans un marché du commerce électronique qui en est encore à l’aube d’une croissance substantielle», écrit l’analyste torontois.

 

Pfizer (PFE, 36,96$US): le vaccin contre la COVID-19 sur la bonne voie. Pfizer compte 29 000 participants dans un essai clinique de son vaccin contre la COVID-19, et son inhibiteur de protéase pourrait recevoir une approbation dans les prochains mois. Pfizer s’attend à des résultats positifs de ses essais de phase 3, surtout du côté des groupes démographiques les plus sensibles à la COVID-19, comme les personnes plus âgées. Si tout bien, un vaccin contre le coronavirus pourrait être livré avant la fin de l’année.

 

American Airlines (AAL, 13,14$US): l’objectif est de survivre aux prochaines années. American Airlines a perdu plus de 55% de valeur boursière depuis le début de l’année, en raison d’une demande à peu près inexistante pour le transport aérien depuis l’éclosion de COVID-19, et ça se comprend. En février, son titre touchait un sommet à 28,50$US, et a repris environ 26% de cette valeur essentiellement en raison de l’aide gouvernementale d’urgence aux entreprises, en attendant une reprise complète de ses activités.

 

 

17 septembre

Dans les Titres en action:

 

  • Cogeco (CCA, 114,00$) et sa principale filiale reprochent à Altice USA et Rogers d’avoir eu «recours à des tactiques de mauvaise foi» et d’avoir créé de la «confusion sur le marché» dans le cadre du dévoilement de leur offre non sollicitée de 10,3 milliards $ le 2 septembre dernier. Dans une lettre publiée mercredi après la fermeture des marchés, la société québécoise ne montre également aucun signe d’ouverture à négocier avec la société américaine et le géant canadien des télécommunications.
  • Depuis quatre décennies, Alimentation Couche-Tard (ATD.B, 43,04$) a été un consolidateur ayant avalé de nombreux rivaux afin d’alimenter sa croissance, mais dans un peu plus d’un an, la multinationale perdra un outil lui offrant la certitude que les rôles ne seraient pas inversés – les actions à vote multiple détenues par ses fondateurs. Cette structure d’actionnariat a donné les coudées franches à l’exploitant québécois de dépanneurs et de stations-service pour refuser toute tentative d’approche ou une offre sollicitée, comme vient de le faire famille Audet (Gestion Audem) en repoussant la proposition d’Altice USA et Rogers pour Cogeco et sa principale filiale Cogeco Communications.
  • La Société Financière Manuvie (MFC, 19,27$) s’apprête à offrir une assurance voyage liée à la COVID-19 aux Canadiens qui effectuent des voyages internationaux et nationaux. Le régime d’assurance, qui devrait être disponible à compter d’octobre, fournira une couverture médicale d’urgence qui comprend le coronavirus et les affections associées. Il offrira également une couverture liée aux interruptions de voyage ou aux annulations en cas de quarantaine, a précisé mercredi Manuvie dans un communiqué.

 

 

À surveiller

 

Bombardier (BBD, 0,43$): une étape de franchie pour nettoyer le bilan. L’offre d’achat finale d’Alstom pour la division ferroviaire de Bombardier a peut-être été revue à la baisse, mais au moins, elle confirme qu’il y aura une transaction, probablement au premier trimestre de l’exercice 2021 du fabricant québécois, ce qui surviendrait trois mois plus tôt qu’annoncé. Quant à sa valeur finale, le marché semblait s’y attendre, étant donné les résultats décevants de Bombardier Transport au dernier trimestre.

 

Cineplex (CGX, 8,19$): les cinémas misent gros sur la période des Fêtes. Ça brasse au cinéma. Ce n’est pas sur l’écran que ça se passe mais aux guichets, puisque les cinéphiles hésitent à retourner en salles, tant au Canada qu’aux États-Unis. Il faut dire que l’offre est plutôt mince, les studios hollywoodiens repoussant leurs superproductions jusqu’aux Fêtes, tandis que les titres actuellement offerts se sont essoufflés plus tôt qu’espéré. Mais ça n’empêche pas la direction de Cineplex de croire dans la magie de Noël, constate Jeff Fan, de la Banque Scotia.

 

Lightspeed (LSPD, 41,13$): l’entreprise a les moyens de ses ambitions. Le fournisseur montréalais de services de paiement a récolté quelque 332 millions $ de son émission d’actions mardi. Un 65 millions $ additionnel s’en va aux actionnaires qui participaient à l’événement. Bref, pour Lightspeed, ce geste est positif, puisque sa position financière s’en voit améliorée, ce qui augure bien pour le long terme, qu’il s’agisse d’investir dans ses propres opérations ou d’effectuer des acquisitions stratégiques, observe Paul Treiber, analyste pour RBC Marché des capitaux.

 

 

18 septembre

Dans les Titres en action:

 

  • Le géant américain Apple (AAPL, 110,34$US) a annoncé vendredi le lancement la semaine prochaine de son premier magasin en ligne en Inde, comptant profiter de la saison où se succèdent plusieurs fêtes dans le pays pour accroître sa part actuellement minuscule de ce marché en pleine croissance. Apple est un acteur mineur en Inde, loin derrière son rival sud-coréen Samsung pour la vente de téléphones portables, un secteur où le fabricant de l’iPhone se situe exclusivement sur le segment du luxe.
  • Le cloud a de beaux jours devant lui à Wall Street: pour sa première cotation à la Bourse new-yorkaise mercredi, l’action du groupe de stockage de données dans l’informatique à distance Snowflake (SNOW, 227,24$US) a affolé les compteurs. Le titre, dont le prix d’introduction avait été fixé à 120 dollars, a fini à 253,93 dollars sur le New York Stock Exchange (NYSE), soit une hausse de plus de 110% en séance. L’action a même atteint un pic à 319 dollars quelques minutes après sa cotation.
  • Twitter (TWTR, 39,35$US) a annoncé jeudi s’apprêter à améliorer la sécurité des comptes d’organisations et de personnalités politiques américaines, ainsi que ceux de journalistes et de médias, avant l’élection présidentielle de novembre et deux mois après un piratage spectaculaire sur la plateforme. Les comptes concernés seront tenus d’utiliser un mot de passe robuste et encouragés à autoriser la double authentification, une méthode considérée comme plus sûre pour les usagers.

 

 

À surveiller

 

Aurora Cannabis (ACB, 9,06$): est-ce la fin de la période de transition? Aurora a procédé à de nombreuses coupures au cours de l’été, a revu sa production à la baisse et s’est doté d’un nouveau PDG il y a dix jours, en la personne de Miguel Martin. L’entreprise a aussi revu son catalogue afin de se concentrer sur les produits à plus forte marge. Maintenant que la bulle du cannabis est officiellement éclatée, est-ce que le nouveau patron saura relancer durablement le producteur albertain?

 

PayPal (PYPL, 175,79$US): un 3e trimestre porté par la hausse des achats en ligne. PayPal a mis les bouchées doubles au cours des derniers mois afin de profiter de la hausse notable des achats en ligne provoquée par la pandémie, et ça pourrait rapporter gros au troisième trimestre de son exercice 2020. Les analystes de la Bank of America voient ses revenus croître de 30% par rapport au même trimestre, l’an dernier, ce qui pourrait se traduire par un bénéfice par action non ajusté de 25%.

 

Tesla (TSLA, 423,43$US): le Jour de la batterie approche! Le titre de Tesla a dévissé d’un peu plus de 4% à New York hier, toujours affecté par une volatilité qui rend très imprévisibles ses variations. Une des raisons qui expliquerait cette plus récente décote est la rumeur selon laquelle le fabricant californien n’aura pas la batterie révolutionnaire tant attendue à temps pour son événement annuel appelé Battery Day, qui aura lieu mardi prochain.