Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les titres boursiers qui ont retenu l’attention cette semaine

lesaffaires.com|Mis à jour le 16 avril 2024

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

Quels titres boursiers et rapports d’analystes ont retenu l’attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

13 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Yamana Gold (YRI, 7,58$) affirme que la mine Canadian Malartic, qui se trouve en Abitibi-Témiscamingue, a vu sa production augmenter plus rapidement que prévu à la suite de la pause forcée provoquée par la pandémie de COVID-19. La production de la mine a atteint plus de 60 000 tonnes par jour de minerai en mai et en juin, ce qui a permis de contrebalancer les effets négatifs de l’arrêt temporaire et le redémarrage de la production, le 15 avril, lorsque la province a donné le feu vert à la reprise des activités. Pour le deuxième trimestre, Yamana a estimé que sa production totale de métal précieux était de 164 141 onces. 
  • Le géant chinois des télécoms Huawei (002502, 2,86¥) a publié lundi un chiffre d’affaires en progression de 13,1 % sur un an au premier semestre, pour atteindre les 454 milliards de yuans (64,88 milliards de dollars). Le groupe a fait cependant nettement moins bien que sur les six premiers mois de l’année 2019, où il avait affiché une croissance de 23,2 % sur un an. Il a en revanche amélioré sa marge nette, qui gagne 0,5 point par rapport au premier semestre 2019 pour atteindre 9,2 %.
  • Intertape Polymer Group (ITP, 15$) a vu son chiffre d’affaires du deuxième trimestre surpasser ses attentes en raison d’une forte demande de la part de ses clients, qui ont pu relancer leurs activités à la suite des fermetures temporaires provoquées par la COVID-19. Selon les données préliminaires fournies lundi par l’entreprise, les revenus pour le trimestre terminé le 30 juin se sont élevés à 267 millions $. 
  • Le géant américain de la radio en ligne SiriusXM (SIRI, 5,93$US) a annoncé lundi l’acquisition de la plateforme de podcast Stitcher pour 325 millions de dollars, la plus importante opération jamais vue dans un secteur en pleine consolidation. Stitcher était jusqu’ici propriété du groupe de médias E.W. Scripps (SSP, 9,88$US), qui l’avait acquis en 2016. 

 

 

14 juillet

Dans les Titres en action:

 

 

  • Boeing (BA, 176,69$US) a indiqué mardi avoir enregistré en juin l’annulation de 60 commandes supplémentaires de 737 MAX, son avion phare cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents mortels, portant ainsi à 355 le nombre d’annulations nettes depuis le début de l’année. 
  • La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines (DAL, 27,04$US) a enregistré une perte nette de 5,7 milliards de dollars au deuxième trimestre, mais a indiqué mardi qu’elle disposait de 15,7 milliards de liquidités à fin juin pour affronter les conséquences de la pandémie. L’entreprise a vu son chiffre d’affaires chuter de 11 milliards de dollars, soit -88 % par rapport au deuxième trimestre de 2019 à 1,47 milliard de dollars et la perte par action s’est affichée à 4,43 dollars.  
  • La banque américaine Wells Fargo (WFC, 25,02$US) a enregistré une perte nette de 2,2 milliards de dollars au deuxième trimestre après avoir mis de côté 8,4 milliards de dollars pour se protéger face à une situation bien pire que prévu à cause de la pandémie. Pour économiser les liquidités, la banque a aussi annoncé qu’elle réduisait à 10 cents par action son dividende au troisième trimestre contre 51 cents au second. 
  • La banque américaine Citigroup (C, 50,520$US) a annoncé mardi avoir vu son bénéfice net fondre au deuxième trimestre, lesté principalement par les 7,9 milliards de dollars mis de côté par l’établissement pour faire face aux impayés de ses clients. Le groupe a dégagé un profit de 1,3 milliard de dollars entre avril et juin, en baisse de 73 %.

 

 

À surveiller

Richelieu (RCH, 32,80$): la rénovation tient bon, mais le titre est bien évalué. Les dépenses de rénovation ont mieux résisté que prévu à la COVID-19 si l’on se fie à l’amélioration des ventes des derniers mois de Quincaillerie Richelieu, note Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale. Les ventes comparables, sans l’effet des acquisitions, ont rebondi de 4% en juin après les chutes respectives de 46% en avril et de 20% en mai.

WSP Global (WSP, 86,50$): l’ingénieur-conseil gagne un nouvel admirateur. Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux, amorce le suivi du secteur de l’ingénierie-construction et recommande l’achat de SNC-Lavalin (SNC, 22,45$) et de Groupe WSP Global. Si le potentiel du repositionnement de SNC-Lavalin lui semble attrayant en fonction de son évaluation actuelle, WSP obtient la mention première de classe de la part de l’analyste.

Tecsys (TCS, 39,16$): le spécialiste de la chaîne d’approvisionnement accélère la cadence. Le fournisseur de solutions de gestion de la chaîne d’approvisionnement a terminé 2020 en lion avec une hausse des revenus de 19,7% à 27,8M$. Si la société réussissait à soutenir une croissance interne de 14-15% de façon plus constante, son titre pourrait obtenir une évaluation encore plus élevée, estime Amr Ezzat, d’Echelon Partners.

 

15 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Les constructeurs français PSA (UG, 14,67€)et italo-américain Fiat Chrysler (FCA, 9,16€) ont dévoilé mercredi le nom du nouveau géant automobile issu de leur mariage: il sera baptisé Stellantis. 
  • Le géant américain de l’internet Google (GOOGL, 1515,29$US) va acquérir 7,7 % de Jio Platforms, filiale numérique du conglomérat indien Reliance Industries, pour un montant de 4,5 milliards de dollars, a annoncé mercredi le patron du groupe indien Mukesh Ambani.  
  • Le groupe britannique de vêtements et accessoires de luxe Burberry (BRBY, 1463£) a vu ses ventes chuter de 45 % sur un an à 257 millions de livres lors de son premier trimestre décalé, et envisage des centaines de suppressions d’emplois, subissant l’impact de la pandémie. M

 

À surveiller

Boyd Group (BYD, 206,10$): le carrossier est bien positionné, mais la prudence prévaut à court terme. David Newman de Desjardins Marché des capitaux profite du dévoilement des résultats du deuxième trimestre le 13 août pour faire le point sur le groupe de carrossiers. S’il juge l’entreprise nettement mieux positionnée que ses rivales pendant la pandémie et pour la reprise, l’analyste joue de prudence à plus court terme.

Groupe Calian (CGY, 59,65$): le consultant méconnu ajoute à ses services et à ses marchés. Le fournisseur diversifié de services professionnels acquiert le spécialiste de sécurité des radiofréquences Emsec d’Ottawa afin d’ajouter à l’offre de cybersécurité de sa division de services informatiques. Emsec est une transaction mineure qui devrait être rentable puisque Calian paie 4 fois le bénéfice d’exploitation alors que ses propres actions se négocient à un multiple de 15,4 fois le bénéfice d’exploitation, fait valoir Doug Taylor, de Canaccord Genuity.

Wells Fargo & Co. (WFC, 24,94$US): encore deux à trois ans avant un retour à la normale. La banque au logo de diligence n’est pas sortie du bois, croit Gerard Cassidy de RBC Marchés des capitaux. Déjà punie par les autorités américaines pour la création de comptes fictifs en 2017, l’institution autrefois sans reproches doit en plus composer avec des taux anémiques et la constitution de réserves pour pertes sur prêts en raison de la pandémie.

 

 16 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Cogeco (CGO, 88,3$) s’attend à observer une croissance de ses revenus, de son bénéfice ajusté et de ses flux de trésorerie au cours du trimestre en cours, qui prendra fin le 31 août, même s’il continue à subir l’impact de la pandémie de COVID-19. La société montréalaise a indiqué que les revenus publicitaires de ses activités de radio au Québec continueraient à être soumises à une pression puisque les détaillants éprouvaient toujours des difficultés.
  • Barrick Gold (ABX, 36,90$) a publié jeudi des résultats préliminaires pour son deuxième trimestre, dans lesquels elle fait état d’une baisse de sa production d’or et d’une hausse des coûts dans ses mines. La production d’or de la minière torontoise a diminué d’environ 8 % à 1,149 million d’onces pour le trimestre clos le 30 juin, comparativement à 1,25 million d’onces pour la même période l’an dernier.
  • Le brasseur néerlandais Heineken (HEIA, 83,84€) a annoncé jeudi dans des résultats provisoires un bénéfice net en baisse de 75,8 % pour le premier semestre de l’année, soit une perte de 300 millions d’euros, en raison de la pandémie de Covid-19. 

 

 

À surveiller

Innergex (INE, 22,47$): six parcs éoliens de plus aux États-Unis grâce à Hydro-Québec. Comme prévu lors de son alliance avec Hydro-Québec en février, le producteur d’énergie renouvelable conclut l’achat de six parcs éoliens Mountain Air en Idaho auprès de Terna Energy SA. Entrés en service en 2012, ces parcs font partie d’un groupe total de 60 éoliennes toutes connectées à une sous-station commune. Idaho Power Co. achète l’énergie produite. Le contrat actuel échoit dans 12,5 ans.

Savaria (SIS, 13,77$): plus résiliente que prévu pendant la pandémie. L‘aperçu des résultats du deuxième trimestre du spécialiste des équipements pour les personnes à mobilité réduite encourage Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale. Savaria dévoilera ses résultats officiels le 12 août.

Cogeco (CCA, 88,30$): pas de sans-fil, un avantage à court terme. Les résultats du câblodistributeur ont légèrement surpassé les attentes de Desjardins Marché des capitaux au troisième trimestre. Les revenus (+1,1%), le bénéfice d’exploitation (+1,0%) et la croissance des abonnés au service de câble ont été mieux que prévu.

 

17 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • BlackRock (BLK, 566,96$US), premier gestionnaire d’actifs au monde, a attiré 100 milliards de dollars de nouveaux fonds à placer au deuxième trimestre alors que les marchés financiers se remettaient de la débâcle causée en mars par l’arrivée de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis.

À surveiller

Vêtements de sport Gildan (GIL, 23,24$): attrayant de nouveau dans la reprise. Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, devance le dévoilement des résultats financiers le 30 juillet pour faire le point sur le fabricant de t-shirts, de chandails et de chaussettes de Montréal. De toute évidence, l’analyste se projette en avant pour recommander à nouveau l’achat du titre puisqu’il prévoit une perte de 0,33$US par action au deuxième trimestre à cause d’une chute de 68% des revenus provoquée par l’effet de la pandémie sur les ventes de chandails à imprimer et les commandes des détaillants. Un an plus tôt, Gildan avait dégagé un bénéfice de 0,56$US.

Kinaxis (KXS, 189,63$): à quoi s’attendre du chouchou de la chaîne approvisionnement. Le fournisseur de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de planification des ventes dévoilera ses résultats trimestriels le 6 août. Paul Steep de Banque Scotia en profite pour réitérer sa recommandation d’achat et son cours cible de 194$. L’analyste a haussé ses prévisions de revenus de 48,8 à 51,2M$ US et de bénéfices de 0,25 à 0,32$ US par action pour tenir compte de l’augmentation des services professionnels.

Opsens (OPS, 0,69$): la COVID-19 ralentit la percée commerciale de son fil guide optique. Douglas Miehm, de RBC Marchés des capitaux, croit toujours que la PME de Québec doublera à 7% sa part du marché mondial de 600 M$ des produits mesurant la sténose coronarienne d’ici 2022, mais la pandémie freine l’élan commercial de son fil guide optique, à court terme. La COVID-19 réduit le nombre de procédures en physiologie coronarienne, d’où la chute de 20% des revenus au troisième trimestre par rapport au deuxième.