Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les titres boursiers qui ont retenu l’attention cette semaine

lesaffaires.com|Mis à jour le 16 avril 2024

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

Quels titres boursiers et rapports d’analystes ont retenu l’attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

6 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson (JNJ, 142,25$US) a annoncé qu’il baisserait à compter de lundi le prix de la bédaquiline, un médicament contre la tuberculose, une revendication de longue date des ONG. Fin 2012, la bédaquiline (commercialisée sous le nom de Sirturo) est venue renforcer l’arsenal thérapeutique dont disposent les médecins face à la tuberculose, après son autorisation par l’agence américaine des médicaments (FDA). Ce traitement est devenu en outre le premier médicament contre la tuberculose à être homologué en 40 ans.
  • Le fabricant d’éléments de moteurs d’avions MTU (MTX, 153,10€) prévoit de supprimer jusqu’à 15 % de ses effectifs dans le monde d’ici fin 2021, dans un secteur très affecté par les conséquences de la pandémie de coronavirus. « Avant la fin de l’année 2021, nous visons une diminution de nos capacités de personnel d’environ 10 à 15 % sur nos sites allemands et internationaux », affirme lundi le groupe dans un communiqué.

 

À surveiller

Goodfood (FOOD, 6,11$) : en prévision des résultats. À l’approche de la publication des résultats de Goodfood le 8 juillet prochain, Ryan Li, de Financière Banque Nationale, pense que l’augmentation de la demande dans la foulée de la pandémie est soutenable. Au troisième trimestre (terminé fin mai), la société a dévoilé qu’elle avait atteint 272 000 abonnés actifs (une hausse de 44% par rapport à l’an dernier). Il a vu juste: Marché Goodfood a accéléré sa croissance et a affiché mercredi son premier bénéfice trimestriel de son existence.

PayPal (PYPL, 177,63 $US) : des efforts de monétisation. Moshe Katri, de Wedbush, croit que la croissance des revenus va s’accélérer dans le paiement en ligne tandis que la société deviendra plus efficace à monétiser sa plateforme Venmo. Les précédents efforts de la société étaient dirigés vers les consommateurs, mais elle commence une opération de charme auprès des petites entreprises.

Propriétés de Choix (CHP.UN, 12,66$) : un choix défensif. Le fonds immobilier de la famille Weston est un choix prudent et défensif dans le contexte de la pandémie, juge Sumayya Syed, de CIBC Marchés mondiaux, qui a parlé aux membres de la direction. Grâce à un portefeuille concentré dans les épiceries Loblaws, la société a été en mesure de percevoir 86% de ses loyers d’avril, note l’analyste.

 

7 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Le numéro un mondial des téléphones intelligents, le sud-coréen Samsung Electronics (005930, 52700₩), a indiqué mardi tabler sur un bond de 23 % de son bénéfice d’exploitation au deuxième trimestre, grâce notamment à une forte demande en puces mémoires et en écrans, dynamisée par le « grand confinement » consécutif à la crise sanitaire mondiale. 
  • Le plus haut tribunal des États-Unis a maintenu la décision rendue par un tribunal inférieur qui a bloqué l’émission d’un permis nécessaire à la mise en œuvre du projet d’oléoduc Keystone XL. La compagnie pétrolière canadienne TC Énergie (TRP, 55,35$) a besoin de ce permis pour construire l’oléoduc controversé à travers des rivières et des ruisseaux dans différents États américains.

 

À surveiller

Uber (UBER, 33,08 $US) : acquisition et chiffres préliminaires. Uber a annoncé l’acquisition de Postmates, une entreprise de livraison de nourriture dominante dans le sud-ouest des États-Unis, pour un montant d’environ 2,65 milliards de dollars américains (G$US). L’attention de Mark Mahaney, de RBC Marchés des capitaux, s’est toutefois portée ailleurs.

CGI (GIB.A, 86,84$) : moins d’embauches. Le nombre d’offres d’emplois chez CGI a largement chuté durant la période d’avril à juin, note Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux. Au cours de ces trois mois, CIG a affiché 50% moins d’offres d’emploi qu’au cours des trois trimestres précédents et 58% moins que durant la même période l’an dernier.

Peloton (PTON, 67,23 $US) : ce n’est plus un favori. La firme Wedbush retire le spécialiste des équipements d’entraînement connectés de sa liste de titres favoris. La firme a mis le titre sur sa liste à la mi-mars tandis qu’il s’échangeait à 22,25 $US. Le titre a « largement » fait mieux que le S&P 500 alors que la pandémie a suscité un bien plus grand enthousiasme pour l’exercice à la maison.

 

8 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • À la recherche de façons de réduire les émissions de gaz à effet de serre de ses avions, Air Transat (TRZ, 5,52$) a conclu un accord qui la verra utiliser du kérosène issu de dioxyde de carbone produit par de grands émetteurs industriels. La ligne aérienne montréalaise a signé une entente avec le consortium SAF+, qui finalise la fabrication d’une usine pilote à dans l’est de Montréal pour fabriquer le kérosène.
  • Airbus (AIR, 65,45€) a livré 196 avions sur les six premiers mois de l’année, soit moitié moins qu’au premier semestre 2019, sous l’effet de l’épidémie due au coronavirus et de son impact sur le secteur aérien, a annoncé mercredi l’avionneur européen. Airbus n’a par ailleurs enregistré aucune nouvelle commande pour le deuxième mois consécutif.
  • Le producteur d’aluminium et de bauxite américain Alcoa (AA, 11,29$US) bondissait de près de 5 % à Wall Street mercredi après avoir dévoilé des résultats préliminaires moins mauvais que prévu pour le deuxième trimestre grâce à des gains de productivité et des économies. Le groupe doit diffuser ses chiffres officiels le 15 juillet, mais il a annoncé dans un communiqué s’attendre à une perte nette de 190 à 205 millions de dollars pour la période.

 

À surveiller

Aecon (ARE, 14,94$) : début de suivi. Mona Nazir, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, entame le suivi de la firme de construction avec une recommandation d’achat et une cible de 20$, basée sur un multiple de 6,5 fois le ratio valeur comptable/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA). L’analyste note que 90% des revenus de la société sont générés au Canada et qu’elle est une «bénéficiaire directe » des investissements faits dans les infrastructures.

Groupe MTY (MTY, 28,32 $) : en prévision des résultats. Avec une baisse de l’action du franchiseur montréalais de 50% depuis le début de l’année, l’évaluation est faible en comparaison de son histoire, mais l’incertitude liée à la pandémie incite Vishal Shreedhar, de Financière Banque Nationale, à rester sur les lignes de côté. En prévision des résultats du deuxième trimestre publiés le 10 juillet prochain, l’analyste anticipe que les fermetures d’établissement et le report des redevances auront plombé les résultats de la société.

Ballard Power Systems (BLDP, 17,36 $US) : un vent favorable. Le vent favorable aux producteurs de piles combustibles n’a jamais soufflé aussi fort, croit Rupert Merer, de Financière Banque Nationale. Plusieurs choses jouent en faveur de l’entreprise de Vancouver, notamment de la contribution de grands partenaires institutionnels, le développement des voitures électriques et l’attention renforcée du grand public au réchauffement climatique.

 

 9 juillet

Dans les Titres en action:

 

 

  • Postmedia Network Canada (PNC.A, 2,05 $) a fait état jeudi d’une baisse de plus de 25 % de ses revenus pour son plus récent trimestre, ce qu’il a attribué à la pandémie de COVID-19. Le conglomérat de journaux a indiqué que ses revenus avaient reculé à 112,4 millions $, en baisse de 44,6 millions $, ou 28,4 %, par rapport à ceux de 157,1 millions $ du même trimestre l’an dernier.
  • Face à la persistance de la pandémie de Covid-19, le patron de la compagnie américaine Delta Airlines (DAL, 27,08$US) est resté très prudent jeudi sur la reprise des vols tout en souhaitant éviter le plus possible des licenciements secs. Dans un mémo adressé aux salariés consulté par l’AFP, Ed Bastian a rappelé que l’entreprise ne fonctionnait encore qu’à 30 % de son programme habituel en juillet.
  • Les actionnaires du conglomérat allemand Siemens (SIE, 108,83€), réunis en assemblée générale extraordinaire, ont approuvé jeudi la scission de la division énergie, activité historique du groupe, qui doit faire son entrée en Bourse en septembre. Ils ont validé à 99,36 % le plan du patron Joe Kaeser, annoncé en mai 2019, a appris l’AFP jeudi. Le groupe compte se séparer de 55 % de ses parts dans sa filiale Siemens Energy, qu’il va distribuer à ses actionnaires.
  • Le géant japonais du prêt-à-porter Fast Retailing (9938, 60 280¥), connu pour sa marque Uniqlo, a dévoilé jeudi l’étendue des ravages de la pandémie de coronavirus sur son activité, qui l’a forcé à abaisser ses prévisions 2019/20 et lui a causé une perte nette sur le trimestre écoulé. Le groupe table désormais sur un bénéfice net de 85 milliards de yens (près de 700 millions d’euros), ce qui représenterait une chute de 47,7 % sur un an et 15 milliards de yens de moins que sa précédente prévision, selon un communiqué.

 

 

 

 

À surveiller

Netflix (NFLX, 550,16 $US) : en bonne posture. L’adoption et l’utilisation de la diffusion en continu se sont accélérées tandis que la pandémie a limité les occasions de loisirs à l’extérieur de la maison. Netflix est en excellente posture pour profiter de cette tendance, rappelle Maria Ripps, de Canaccord Genuity, en prévision des résultats du deuxième trimestre, attendus pour le 16 juillet.

Nikola (NKLA, 55,09 $US) : encore biens des inconnus. Pour le moment le fabricant de camions à piles combustibles est davantage un plan d’affaires qu’une entreprise bien rodée, juge Joseph Spak, de RBC Marchés des capitaux, qui commence le suivi de Nikola. Le marché potentiel de la société qui a fait son entrée en Bourse au début du mois de juin pourrait atteindre 600 milliards de dollars américains (G$US), dont 128 G$US aux États-Unis seulement.

Foot Locker (FL, 29,03 $US) : des vents favorables. Les choses semblent se replacer chez le détaillant d’espadrilles, croit Christopher Svezia, de Wedbush, qui a rencontré le chef de la direction financière, Lauren Peters. La direction a noté que plusieurs éléments jouent en faveur de la demande, notamment un rattrapage des achats reportés, les stimulus des gouvernements et un déplacement des dépenses consacrées aux sorties et aux loisirs.

 

10 juillet

Dans les Titres en action:

 

  • Groupe d’alimentation MTY (MTY, 29,60$) a déclaré une perte de 99,1 millions $ au deuxième trimestre, la société ayant pris une charge de dépréciation hors trésorerie de 120,3 millions $ notamment liée aux immobilisations corporelles. La société de restauration derrière des marques telles que Thai Express, Tiki-Ming, Tutti Frutti et Valentine a déclaré que la perte s’élevait à 4,01 $ par action diluée pour le trimestre terminé le 31 mai, contre un bénéfice de 19,3 millions $ ou 76 cents par action un an plus tôt.
  • Le détaillant Thés DavidsTea (DTEA, 0,90$) ferme 82 magasins au Canada et se retire du marché américain après s’être tourné vers la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). Le détaillant montréalais a dit envoyer des avis de résiliation des baux des 124 magasins — incluant les 42 succursales aux États−Unis — pour qu’ils entrent en vigueur dans 30 jours. Il affirme qu’il cherchera également à obtenir des conditions de location plus favorables pour les 100 magasins restants au Canada.