Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les titres boursiers qui ont retenu l’attention cette semaine

lesaffaires.com|Mis à jour le 16 avril 2024

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

Quels titres boursiers et rapports d’analystes ont retenu l’attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

15 juin

Dans les Titres en action:

  • L’organisme Banques alimentaires du Canada a fait savoir, lundi, qu’il avait reçu son don unique le plus important à ce jour. C’est une somme de 20 millions $ qui a été remise à Banques alimentaires du Canada par la famille Rogers (RCI.B, 57,99$), a précisé l’organisme dans un communiqué. La somme sera répartie au sein de toutes les banques alimentaires dans les provinces et territoires, affirme−t−on dans le communiqué.
  • Facebook (FB, 228,58$US) a rejeté lundi les appels du gouvernement et des médias australiens à partager les revenus publicitaires avec les organes de presse, en laissant entendre qu’il préférerait encore se passer des contenus d’information. Le géant américain a indiqué à l’autorité australienne de la concurrence que les informations ne représentaient qu’une «très petite fraction» des contenus postés par les abonnés de Facebook.
  • Hertz (HTZ, 2,83$US) a eu vendredi l’autorisation de vendre des actions pour 1 milliard de dollars, un feu vert hors de l’ordinaire pour le loueur de voitures, endetté au point de se déclarer en faillite aux États-Unis et au Canada. Donnée par un juge du tribunal des faillites de l’État du Delaware, cette autorisation a surpris les spécialistes.
  • La mairie de New York et Airbnb ont enterré la hache de guerre vendredi, avec un accord sur le partage des informations concernant les hôtes des logements proposés par la plateforme dans la capitale économique américaine. L’accord, annoncé alors que le secteur touristique a été mis à l’arrêt par la pandémie, met fin à plusieurs années de polémique et de batailles juridiques.

 

 

À surveiller

Spin Master (TOY,21,11$): Scotia doute d’un retour aux belles années. George Doumet, de Banque Scotia, doute que le fabricant de jouets torontois puisse revenir à la forte croissance qu’il affichait avant entre 2012 et 2018. Depuis 2018, le propriétaire de la Pat’Patrouille a subi un déclin de sa performance opérationnelle et a déçu les attentes, juge l’analyste qui commence le suivi de l’entreprise avec une recommandation «performance de secteur.»

Cineplex (CGX, 13,82$): faire cavalier seul. Cineworld a annoncé qu’elle mettait fin à sa proposition d’acquisition de Cineplex. Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux, abaisse donc sa cible de 34$ à 13$, en conséquence. Il maintient sa recommandation «performance de secteur ».

Roots Corporation (ROOT, 1,33$): des conditions difficiles. Si la direction réussit à bien guider l’entreprise au travers de la crise, il y a un potentiel haussier pour l’action, juge Vishal Shreedhar, de Financière Banque Nationale. Pour le moment, la situation est trop incertaine pour émettre une recommandation d’achat, nuance l’analyste qui émet une recommandation «surperformance».

 

 

16 juin

Dans les Titres en action:

  • Barrick Gold (ABX, 32,88$) a indiqué mardi avoir vendu la plupart de ses actions dans Shandong Gold Mining, cotée à la Bourse de Hong Kong, profitant d’une augmentation de prix alors que les cours mondiaux de l’or se raffermissent. La société aurifère établie à Toronto a indiqué avoir obtenu 210 millions $ US (environ 285 millions $ CA) grâce à la vente de 79,3 millions d’actions de la société contrôlée par l’État chinois au prix de 20,50 $ HK par action.
  • Le constructeur automobile allemand Volkswagen (VWAGY, 16,50$US) a annoncé mardi qu’il allait investir «jusqu’à 200 millions d’euros supplémentaires»dans QuantumScape, accroissant ainsi sa participation dans le spécialiste américain des accumulateurs solides pour véhicules électriques.
  • Le japonais SoftBank Group (9984.T, 5 042 yens) a confirmé mardi «explorer des transactions potentielles» concernant ses parts dans l’opérateur américain T-Mobile US, dont il détient environ 25% du capital après la récente fusion entre son ancienne filiale Sprint et T-Mobile. SoftBank Group n’a pas dévoilé de calendrier ni le montant que ces transactions pourraient représenter.  
  • Des salariés et sous-traitants de l’usine ArcelorMittal (MT, 10,85$US) à Fos-sur-Mer ont bloqué mardi matin l’entrée du site pour exprimer leur crainte d’une mise à l’arrêt des hauts-fourneaux fin juillet, démentie par la direction. Entre 08H00 et 09H00, l’entrée principale de l’usine sidérurgique située à une quarantaine de kilomètres de Marseille a été barrée à l’appel de la CGT, une action qui aurait réuni selon le syndicat près de 150 personnes devant le site.
  • Le laboratoire français Sanofi (SNY, 50,59$US) va investir 610 millions d’euros en France, notamment pour créer un nouveau site de production de vaccins, a-t-il annoncé mardi à l’occasion de la visite du président Emmanuel Macron dans l’une de ses usines en région lyonnaise. Le groupe va investir près d’un demi-milliard d’euros dans une nouvelle usine à Neuville-sur-Saône en région lyonnaise, pour y créer son «Evolutive Vaccine Facility».

 

 

À surveiller

Banque Laurentienne (LB, 30,66$): changement de garde. Le nouveau PDG de la banque régionale pourrait vouloir inscrire une dépréciation à ses résultats afin de partir sur de nouvelles bases, croit Doug Young, de Desjardins Marché des capitaux. Faire ainsi pourrait «remettre de l’ordre dans la trame narrative de la banque». La Laurentienne a annoncé le départ du PDG François Desjardins, effectif à partir du 30 juin.

Waste Connections (WCN, 90,21 $US): pour moins de volatilité. Dans un contexte économique incertain, le secteur de la gestion des déchets est une bonne option pour les investisseurs qui désirent moins de volatilité, croit Devin Dodge, de BMO Marchés des capitaux. L’analyste ajoute que les activités de fusions et acquisitions devraient reprendre dans les 6 à 12 prochains mois.

Bed Bath & Beyond (BBBY, 8,37 $US): une offre concurrentielle. Seth Basham, de Wedbush, a fait une analyse des prix en ligne chez les détaillants et il aime ce qu’il constate chez Bed Bath & Beyond. L’analyste note que l’écart moyen de prix avec Amazon s’est rétréci, passant de 19% en août 2018 à 9%. Pour les membres de Bed Bath & Beyond les prix sont en moyenne 7% inférieurs, ce qui est plus élevé que le rabais de 2,6%.

 

 

17 juin

Dans les Titres en action:

  • La société aurifère Iamgold (IMG, 4,52$) a indiqué avoir suspendu les activités de sa mine d’or Rosebel dans le pays sud−américain du Suriname après que sept personnes ont été atteintes de la COVID−19, ce qui a déclenché une confrontation avec son syndicat. La société minière canadienne affirme qu’elle a agi pour obtenir des soins médicaux et mis les individus en quarantaine, tout en désinfectant leurs espaces d’habitation et leurs zones de travail.
  • Oracle (ORCL, 54,59$US), un groupe informatique spécialisé dans les logiciels et services à destination des entreprises, a perdu près de 4% en Bourse mardi après avoir publié des résultats affectés par la crise du coronavirus. Le chiffre d’affaires de la société américaine a baissé de 6% en un an, à 10,4 milliards de dollars, lors du quatrième trimestre de son exercice décalé – la période de mars à mai, qui correspond à celle du «Grand confinement».
  • Adidas (ADS.BE, 241,80 euros) a rejeté mercredi des accusations lancées par des salariés aux États-Unis, pointant des problèmes raciaux sur leur lieu de travail, une semaine après avoir promis plus de diversité dans les nouvelles embauches. Un groupe de 83 employés aux États-Unis a réclamé auprès du conseil de surveillance de l’équipementier sportif allemand une enquête sur la directrice des ressources humaines, Karen Parkin, accusée d’avoir minimisé les problèmes de racisme dans l’entreprise.
  • La banque allemande Commerzbank (CRZBY, 4,76$US) a écopé d’une amende de près de 38 millions de livres auprès du gendarme financier britannique, la FCA, en raison de défaillances dans son dispositif anti-blanchiment, a annoncé mercredi la FCA. Selon cette dernière, la branche britannique de Commerzbank n’avait pas mis en place les mécanismes adéquats pour lutter contre le blanchiment d’argent entre octobre 2012 et septembre 2017. 
  • Lufthansa (LHA.DE, 10,54 euros) a prévenu mercredi que son plan sauvetage de 9 milliards d’euros négocié avec l’Etat allemand pourrait échouer faute de soutien suffisant de ses actionnaire, et notamment du premier d’entre eux, un milliardaire. «Il est possible» que le plan, qui prévoit notamment le retour de l’Etat allemand au capital de la compagnie à hauteur de 20%, «n’obtienne pas la majorité nécessaire» lors de l’assemblée générale extraordinaire prévue le 25 juin.

 

 

À surveiller

5N Plus (VNP, 1,53$): un écart à combler. Les perspectives de croissance du producteur montréalaise de métaux spéciaux devraient lui permettre de combler l’écart d’évaluation qui le sépare de ses pairs à la Bourse, croit Rupert Merer, de Financière Banque Nationale. L’analyste note que les comparables s’échangent à 24 fois les prévisions de bénéfices de 2021.

Groupe BMTC (GBT, 7,96$): l’impact de la COVID-19. Stephen MacLeod, de BMO Marchés des capitaux, affirme qu’il a peu de visibilité quant à l’impact de la COVID-19 sur le détaillant, mais il anticipe que le choc sera important. Les résultats de la maison-mère de Brault & Martineau au premier trimestre (terminé en avril) devraient être publiés le 3 juillet, car la société a obtenu un délai pour les produire en raison du contexte exceptionnel.

Empire (EMP.A, 31,05$): prévisions des résultats. La maison mère des épiceries IGA va publier ses résultats du quatrième trimestre (terminé au début du mois de mai 2020) le 18 juin avant l’ouverture. Michael Van Aelst, de Valeurs mobilières TD, anticipe que le bénéfice sera de 0,62$, la même prévision que la moyenne des analystes. Cela représenterait une hausse de 24,8% par rapport à la même période l’an dernier.

 

18 juin

Dans les Titres en action:

  • Empire (EMP.A, 33,35$) a affiché jeudi un profit de 177,8 millions $ pour son quatrième trimestre, en hausse par rapport à celui de 122,1 millions $ de la même période l’an dernier, et ses ventes ont grimpé, les consommateurs ayant fait des réserves en raison de la pandémie. En outre, la société mère des épiceries Sobeys et IGA a annoncé qu’elle haussait son dividende trimestriel, le faisant passer à 13 cents par action, comparativement à 12 cents précédemment.
  • TC Transcontinental (TCL.A, 14,53$) a annoncé mercredi la fermeture définitive de deux imprimeries au Québec, une décision qui entraînera la perte d’environ 30 emplois chacune. Les usines d’impression Transcontinental de la Capitale, à Québec, et Transcontinental Qualimax, à Gatineau, se consacraient presque exclusivement à l’impression des journaux quotidiens de Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i), anciennement détenus par Groupe Capitales Médias.
  • Hexo Corp. (HEXO, 1,11$) annonce avoir vendu ses installations de Niagara Falls, en Ontario, à un acheteur non identifié, pour la somme de 10,25 millions de dollars. Le producteur de cannabis avait annoncé en mars son intention de mettre ces installations sur le marché après avoir procédé à la révision de ses actifs.
  • JD.com (JD, 62,01$US) a fait une arrivée en fanfare jeudi à la Bourse de Hong Kong, où le géant chinois du commerce en ligne a obtenu quelque 3,5 milliards d’euros lors de sa première journée de cotation. Les titres ont gagné 3,54% à la clôture, cotant 234 dollars de Hong Kong (HKD), soit 26,8 euros, alors que JD.com les a vendus au prix de 226 HKD l’unité.

 

 

À surveiller

Shopify (SHOP, 805,76 $US): un titre encore sous-estimé. Le titre du spécialiste canadien du commerce en ligne a beau avoir doublé Mark Mahaney, de RBC Marchés des capitaux, pense que le marché sous-estime encore certains aspects de la compagnie. L’analyste note que la pandémie a forcé une accélération de l’adoption du commerce en ligne. Les prévisions du marché potentiel de Shopify sont donc plus grandes maintenant qu’avant la pandémie. Il estime que le marché potentiel est de 16 billions de dollars américains.

Quincaillerie Richelieu (RCH, 27,85 $): des premiers signes de reprise. Les premiers signes de reprise sont plus encourageants que ce qu’avait anticipé Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale. Après avoir rencontré la direction à Québec, l’analyste bonifie sa cible de 27$ à 30$. Les ventes reprennent «graduellement» depuis «l’effondrement d’avril». La demande a chuté de 40% en avril par rapport au même mois l’année précédente.

WSP (WSP, 85,20$): hypothèse de mariage. Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, reprend le suivi de la firme de génie-conseil après avoir participé à l’émission de l’équivalent de 502 millions de dollars (M$) en actions. L’analyste pense que cette émission procure à WSP une plus grande flexibilité financière pour mettre la main sur la firme Aecom, «une fois que la pandémie sera terminée».

 

 

19 juin

Dans les Titres en action:

  • Google (GOOGL, 1 434,124US) a annoncé jeudi 200 millions de crédits publicitaires pour les ONG, portant le total pour 2020 à 1 milliard de dollars, afin d’aider les associations à lever des fonds, notamment dans les domaines de la santé et de l’injustice raciale. Le géant de la recherche sur internet a fait le constat de l’explosion des besoins des organisations combinée à l’assèchement des dons.
  • Le géant minier anglo-australien Rio Tinto (RIO, 56,13$US) a annoncé vendredi qu’il ouvrait une enquête après la destruction, destinée à agrandir une mine de fer, d’un site qui fut habité par des Aborigènes il y a plus de 46 000 ans. Lors de cette annonce, le président de Rio Tinto, Simon Thompson, a présenté des excuses officielles à la communauté aborigène pour la destruction, le 24 mai, à l’explosif de la grotte de Juukan Gorge, en Australie occidentale.
  • Le constructeur automobile japonais Nissan (NSANY, 7,88$US), allié au français Renault et à son compatriote Mitsubishi Motors, a annoncé vendredi son intention de développer des batteries de nouvelle génération pour ses véhicules électriques en collaboration avec un spécialiste chinois du secteur, Sunwoda.

 

 

À surveiller

Canadien National (CNR, 122,11 $): des économies à long terme. Le transporteur ferroviaire pourrait profiter de la pandémie pour faire des économies permanentes, croit Cherilyn Radbourne, de Valeurs mobilières TD, qui fait le point après avoir rencontré virtuellement la direction. La direction a réduit «agressivement ses ressources» pour s’arrimer à la demande et elle ne prévoit reprendre avec la même quantité de ressources une fois que les volumes seront revenus à leur seuil habituel, rapporte l’analyste.

BRP (DOO, 55,78$): une occasion perdue? Gerrik Johnson, de BMO Marchés des capitaux, craint que BRP manque une fenêtre d’occasion en raison des perturbations de la chaîne de production. Dans le cadre de ses recherches, l’analyste constate que les concessionnaires assistent à une augmentation des ventes, qu’ils ne voient pas la fin de ce sursaut et qu’ils manquent de stocks pour répondre à la demande.

Apple (AAPL, 352,08 $US) : le point sur les rachats d’actions. Le marché sous-estime l’impact du programme de rachat d’actions d’Apple ou le potentiel du cycle lié à la 5G, croit Robert Muller, de RBC Marchés des capitaux. En supposant que le bénéfice total stagne, Apple pourrait tout de même augmenter son bénéfice par action à un rythme de 3,5% par année au cours des cinq prochaines années si elle continue à racheter pour 70 milliards de dollars américains par année, estime l’analyste.