Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les actionnaires de Transat disent «oui» à l’offre d’Air Canada

La Presse Canadienne|Mis à jour le 15 avril 2024

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. ont donné leur feu vert à l’offre d’achat d’Air Canada, d’une valeur de 720 millions $, vendredi, dans ce qui constitue la première de plusieurs étapes à franchir afin que la plus importante compagnie aérienne puisse prendre sous son aile le voyagiste en difficulté.

Dans le cadre d’une assemblée extraordinaire qui se déroulait au centre-ville de Montréal, les actionnaires de la société mère d’Air Transat ont voté, dans une proportion de 94,77%, en faveur de l’offre de 18 $ par action d’Air Canada.

Air Canada et le voyagiste détiendraient ensemble une part du marché transatlantique de 60% depuis le Canada, se chevauchent sur certaines destinations soleil en plus d’avoir une emprise sur les voyages aériens à Montréal, ce qui risque d’être scruté à la loupe par les autorités réglementaires, dont le Bureau de la concurrence.

Le vote est survenu après quelques mois de turbulences. Le principal actionnaire de Transat A.T., Letko, Brosseau et associés, avait déclaré qu’il voterait contre l’offre initiale de 13$ par action d’Air Canada, présentée pour la première fois en juin. La firme avait changé son fusil d’épaule le 11 août dernier, lorsque la proposition a été bonifiée à 18$ par action. 

Le dossier a connu plusieurs rebondissements. Groupe Mach a offert 14$ par action, mais en dépit d’une proposition plus élevée, Transat A.T. a préféré se tourner vers l’offre d’Air Canada. Au début du mois, le groupe immobilier avait tenté d’acquérir 20% des actions du voyagiste afin de faire dérailler la transaction, mais cela a été bloqué par le Tribunal administratif des marchés financiers. 

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Peladeau, qui s’intéressait à Transat A.T. à titre personnel, a laissé entendre la semaine dernière qu’il envisageait de faire sa propre offre en cas d’échec du mariage. L’homme d’affaires, qui détenait 1,6% des titres en circulation de Transat A.T., avait manifesté son intention de voter contre l’accord. 

Air Canada a fait part de son intention de maintenir le siège social montréalais de Transat A.T. ainsi que les différentes marques du voyagiste.