Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Alphabet devant les tribunaux: les investisseurs peu inquiets

Jean Gagnon|15 septembre 2023

Alphabet devant les tribunaux: les investisseurs peu inquiets

(Photo: 123RF)

La BOUSSOLE BOURSIÈRE est une rubrique qui traite d’un événement marquant et de son effet sur le marché boursier en s’appuyant sur l’analyse d’experts. Cette analyse pourra être autant fondamentale que technique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

Plus tôt cette semaine, les images des dirigeants de Google accompagnés de leurs avocats se présentant à la Cour pour entamer leur procès pour pratiques déloyales passaient en boucle sur toutes les chaînes de télévision américaines et européennes. Même si certains commentateurs allaient jusqu’à décrire ce procès comme un événement pouvant ébranler les fondements mêmes d’Internet, les effets sur le cours de l’action du fameux moteur de recherche ont été à peu près nuls.

De fait, depuis le début du mois de septembre, le titre d’Alphabet (GOOGL, 137,59$US), la maison-mère de Google a connu peu de volatilité, se négociant entre 135 $US et 138 $US, comme si de rien n’était.

Depuis le début de l’année, le titre d’Alphabet, profite d’une solide tendance à la hausse, alors qu’il est passé de 85$US à 135$US, une hausse de près de 60%, note Monica Rizk, analyste technique senior pour les publications Phases & Cycles. Toutefois, une telle hausse a souvent comme conséquence de pousser le titre dans un état de sur-achat, situation qui entraîne souvent une correction du prix du titre alors que des investisseurs, satisfaits de leurs gains, en profitent pour encaisser une partie de leurs profits.

On reconnait cet état de sur-achat à l’écart qui s’est creusé entre le cours de l’action et sa moyenne moyenne mobile de 200 jours (ligne grise). La correction aura alors comme effet de ramener le cours de l’action plus près de cette même moyenne mobile qui est le reflet de sa tendance à moyen terme.

Peu de chance pour un changement de tendance

Cet état de sur-achat est toutefois le seul élément négatif que l’on constate à l’examen du graphique des fluctuations du titre, note l’analyste. En effet, le titre se négocie actuellement au-dessus de ses moyennes mobiles de 50 jours (ligne noire) et de 200 jours. Il poursuit également sa route au-dessus de sa ligne de tendance (ligne pointillée) depuis le début de l’année 2023.

Dans l’éventualité d’une correction, le titre trouvera d’abord un bon support entre 125 $US et 130 $US (ligne ombragée rose), estime Monica Rizk. Si jamais il parvenait à enfoncer ce support, un autre l’attend à sa moyenne mobile de 200 jours qui se situera probablement autour de 115$US à ce moment-là.

Dans le cas d’Alphabet, on constate que plusieurs niveaux de support devront céder avant que l’on puisse conclure que nous assistons à un changement de tendance, explique l’analyste.

 

Une bonne défense

Cimon Plante, gestionnaire de portefeuilles à la Financière Banque Nationale, et bien aux faits des aléas du secteur de la technologie aux États-Unis, ne croit pas que le moment est approprié de vendre ses actions d’Alphabet en ce début de procès pour conduites anticoncurrentielles.

Ce n’est pas comme si c’était gagné d’avance pour le Département de la Justice (DOJ), car la défense que présenteront les avocats d’Alphabet tient la route, selon lui. «En dehors du procès, force est d’admettre que l’entreprise tire très bien son épingle du jeu», conclut-il. Pour l’instant, les investisseurs semblent être du même avis.