Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: Stella-Jones, BlackBerry et Apple

Charles Poulin|Mis à jour le 16 avril 2024

À surveiller: Stella-Jones, BlackBerry et Apple

Le secteur de la cybersécurité pourrait présenter des défis supplémentaires à l’avenir pour BlackBerry. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres Stella-Jones, BlackBerry et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes. 

 

Stella-Jones (SJ, 51,75$): bons résultats- dividende à la hausse

Acumen Capital voit d’un bon œil les résultats du quatrième trimestre de Stella-Jones, qui ont dépassé les attentes au chapitre des revenus, ainsi que l’annonce de la direction de l’augmentation de son dividende.

Les revenus ont atteint 665 M$ au dernier trimestre de 2022, soit devant l’estimation d’Acumen Capital (618,5 M$) et le consensus du marché (623,5 M$). En excluant les impacts favorables du taux de change (comptant pour 34 M$) et d’une somme de 19 M$ en provenance d’acquisitions, les ventes de produits de bois traités sous pression ont grimpé de 12% relativement au même trimestre en 2021. La croissance provient de l’infrastructure reliée aux activités ainsi que d’une augmentation des prix dans toutes les catégories de produits.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) a été de 87 M$ (marge de 13,1%), encore une fois en avance sur les estimations d’Acumen (77,5 M$, marge de 12,5%) et du marché (77,6 M$). L’analyste Jim Byrne indique que la différence s’explique par une hausse des prix des produits et un meilleur profit brut pour le bois résidentiel.

Les ventes de poteaux destinés aux services publics se sont chiffrées à 326 M$ au quatrième trimestre (227 M$ au même trimestre de 2021). En excluant les acquisitions et le taux de change, les ventes ont grimpé de 27%. Les ventes de traverses de chemin de fer, elles, ont connu une croissance de 2%.

Le dividende a été augmenté de 15% par la direction, soit de 0,23$ par action.

Acumen Capital voit ces résultats de manière positive, notamment parce qu’ils ont généré un flux de trésorerie significatif et parce que la demande pour les produits de l’entreprise québécoise reste forte.

Acumen Capital maintient sa recommandation d’achat ainsi que son cours cible du titre à 52$.

 

BlackBerry (BB, 3,47$ US): défis à venir en cybersécurité

BlackBerry (BB, 3,47$ US): défis à venir en cybersécurité

Des prévisions de résultats moins élevées que prévu conjugués à de vastes défis du côté de la cybersécurité réduisent les attentes de RBC Marchés des capitaux envers le titre de BlackBerry.

La direction de l’entreprise canadienne a dévoilé des résultats préliminaires pour ses revenus du quatrième trimestre de 2023 sous les attentes. L’analyste Paul Treiber indique que les revenus devraient être de 151 M$, loin derrière les prévisions de la RBC (167 M$) et le consensus du marché (168 M$). Le manque à gagner provient du secteur de la cybersécurité, dont les revenus seraient de 88 M$ (112 M$ pour la RBC, 113 M$ pour le marché).

Ces résultats sous les attentes pour le secteur de la cybersécurité (une diminution de 28% par rapport au même trimestre en 2022 et les plus bas depuis le premier trimestre de 2019, soit avant l’acquisition de Cylance) découlent du glissement de larges contrats gouvernements au prochain trimestre, note l’analyste.

Le secteur de la cybersécurité pourrait présenter des défis supplémentaires à l’avenir, estime Paul Treiber. Il remarque que si la facturation a connu une croissance de 4% sur une base trimestrielle, elle est plutôt en baisse de 14% sur une base annuelle. L’entreprise a également avoué réviser ses cibles à long terme pour le secteur, ce qui pourrait indiquer que les problèmes dépassent le simple glissement de contrats.

En mai 2022, BlackBerry avait annoncé une cible de croissance annuelle composée des revenus de 10% d’ici la fin de l’exercice financier 2027. La nouvelle estimation de la RBC chiffre ces revenus à 440 M$ pour 2024 et à 467 M$ pour 2025, à la baisse respectivement de 462 M$ et 494 M$.

La RBC abaisse son cours cible de 5,50$ à 4,50$ pour le titre de BlackBerry.

 

 

Apple (AAPL, 151,03$ US): la demande de iPhone reste forte en Asie

Apple (AAPL, 151,03$ US): la demande de iPhone reste forte en Asie 

La demande de téléphones Apple reste forte en Asie. Elle est même supérieure que prévue précédemment par Wedbush, qui augmente son cours cible pour le titre et conserve l’entreprise sur sa liste des meilleures idées d’investissements.

L’analyste Daniel Ives estime que la demande rebondira clairement au début de 2023 en Chine, une région clé pour Apple, malgré l’incertitude macroéconomique ambiante. Les chiffres de janvier et février et les premiers indicateurs de mars contrastent fortement avec ceux du trimestre qui s’est terminé en décembre, alors que le pays était sous la politique « zéro COVID ».

Il n’aperçoit pas non plus de réduction de commandes de iPhone de la part des distributeurs asiatiques, ce qui est un bon signe et démontre une courbe croissante et positive pour ce téléphone intelligent entre mars et juin. Cela va à l’encontre du sentiment prédominant des investisseurs envers Apple et, à plus large échelle, le secteur technologique en cette ère de narratif dominé par la Réserve fédérale américaine.

En regardant de près, Daniel Ives affirme qu’Apple gagne des parts de marché en Chine et que la demande reste bonne en Europe et aux États-Unis, où il estime qu’environ 25% des utilisateurs d’iPhone n’ont pas changé leur appareil depuis au moins quatre ans. Wedbush anticipe que le iPhone 15 sera lancé en septembre, et que le ratio de changement d’appareils pour les utilisateurs s’annonce être plus élevé qu’avec les versions antérieures du iPhone.

Avec l’ajout d’un autre 100 millions d’utilisateur du produit phare d’Apple au cours des 15 derniers mois, d’un plus grand pourcentage d’utilisateurs de services et de l’augmentation des prix des appareils (qui devraient tourner autour de 900$ US pour le tout dernier modèle), Daniel Ives croit que le volet des services devrait accélérer au cours des prochains trimestres pour atteindre plus de 10%.

Wedbush maintient sa prévision de surperformance du titre et augmente son cours cible de 180$ US à 190$ US pour Apple.