Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: Nikola, Kraken Robotics, Jamieson Wellness

lesaffaires.com|24 septembre 2020

À surveiller: Nikola, Kraken Robotics, Jamieson Wellness

(Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Nikola, de Kraken Robotics et de Jamieson Wellness? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Kraken Robotics (PNG, 0,63$): de la robotique sous-marine sur demande

L’entreprise de Terre-Neuve-et-Labrador conçoit des solutions d’imagerie sous-marine reposant sur l’automatisation et l’intelligence artificielle. Kraken a récemment frappé un grand coup en s’associant avec les forces maritimes danoises et polonaises, en vue de leur fournir une solution sur demande de cartographie du sol marin qui a une valeur militaire intéressante. Sa technologie est une façon abordable de commander à distance des opérations sous l’eau, en direct, avec un haut degré de précision.

C’est assez pointu comme marché, mais son potentiel a convaincu Doug Taylor, chez Canaccord Genuity. «L’entente avec ses clients danois et polonais soutient nos attentes d’une croissance de 136% des revenus pour Kraken durant son exercice 2021. La société possède encore la capacité de conclure de nouveaux contrats ailleurs dans le monde, et de livrer ses promesses», écrit l’analyste, qui voit des occasions additionnelles du côté de l’OTAN, de la Navy américaine et des forces maritimes canadiennes, totalisant plus de 250 millions $ en revenus.

L’analyste revoit sa cote à la hausse et recommande l’achat du titre de Kraken, avec un cours cible à 1$.

 

Jamieson Wellness (JWEL, 39,50$): avez-vous pris votre vitamine D ce matin?

Jamieson Wellness (JWEL, 39,50$): avez-vous pris votre vitamine D ce matin?

Le fabricant canadien de suppléments vitaminés pourrait profiter deux fois plutôt qu’une de l’effet bénéfique de certains de ses produits sur la santé, dans le contexte d’une deuxième vague de Covid-19. D’abord, la demande devrait demeurer élevée de façon générale pour des suppléments alimentaires, auprès de consommateurs qui voudront garder la forme. Ensuite, il existe un lien statistiquement important entre le niveau de vitamine D présent dans l’organisme et le degré de réaction au coronavirus, qui pourrait inciter les gens à consommer davantage de cette vitamine en particulier.

«Les sondages plus récents démontrent que les gens qui achetaient déjà des suppléments vitaminés ont augmenté leur consommation, et plusieurs ont la ferme intention de continuer à en consommer davantage tant que la deuxième vague ne sera pas terminée. Nous pensons que la recherche médicale ainsi que le comportement changeant des consommateurs vont faire hausser la demande dans cette industrie, ce qui sera bénéfique pour Jamieson», résume Shane Nagle, analyste à la Banque Nationale.

L’institution montréalaise hausse son cours cible de 39,75$ à 41,50$, avec une cote de «surperformance».

 

Nikola (NKLA, 21,15$US): terminées, les 15 minutes de gloire?

Nikola (NKLA, 21,15$US): terminées, les 15 minutes de gloire?

Ce petit fabricant de camions électriques et à hydrogène a connu la gloire l’espace d’un instant en signant une entente de partenariat fort prometteuse avec General Motors, mais ça n’a été que de courte durée. Les accusations de fraude à l’endroit du milliardaire fondateur et président Trevor Milton ont plus récemment provoqué son départ, entraînant avec lui le titre de Nikola, qui a perdu 74% de sa valeur depuis son sommet du début juin. Encore ce matin dans les échanges avant l’ouverture, le titre promettait de perdre 10% de plus.

Évidemment, les investisseurs sont en rogne, et les analystes sont nombreux à profiter de l’occasion pour rappeler les risques de titres spéculatifs comme celui-ci. «Nous avons suivi ce titre de près, même si nous demeurions sur les lignes de côté vu notre prudence face à ce genre d’investissement, mais nous croyons désormais que les points négatifs pèsent plus lourd dans la balance que les positifs», écrit Daniel Ives, de Wedbush, dans une note aux investisseurs. «Nous pensons toujours que l’objectif de commercialiser des véhicules électriques ou à hydrogène est réalisable, mais sans Trevor Milton, c’est une tout autre histoire. Malgré la controverse, c’était l’architecte derrière Nikola et il laisse un vide qui ne pourra être comblé.»

Wedbush décote le titre de Nikola de «neutre» à «sous-performant», et revoit son cours cible de 45$US à 15$US.