Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

lesaffaires.com|Mis à jour le 15 avril 2024

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Que faire avec les titres de Alimentation Couche-Tard, Goodfood Market et Kraft Heinz? (Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Alimentation Couche-Tard (ATD.B, 85,42 $): fractionnement des actions 2 pour 1

Ce fut un autre bon trimestre pour Couche-Tard, cette fois grâce à de bonnes marges bénéficiaires sur les ventes de carburant aux États-Unis, ainsi qu’à un bon contrôle des coûts, explique Derek Dley, analyste chez Canaccord Genuity.

L’opérateur québécois de dépanneurs, dont les activités s’étendent du Canada jusqu’aux États-Unis et en Europe, a réalisé pour le premier trimestre de son année financière 2020 un bénéfice par action ajusté de 0,97$, comparativement à 0,87$ au trimestre correspondant de l’année précédente.

L’analyste de Canaccord avait prévu des bénéfices par action de 0,85$, mais les marges sur l’essence aux États-Unis plus élevées que prévu expliquent en grande partie l’écart, soit 0,09$ par action. Les marges sur le carburant aux États-Unis ont été de 26,9 cents par gallon alors que l’analyste prévoyait 24,4 cents.

La compagnie a fait preuve d’un excellent contrôle de ses coûts, souligne l’analyste. Les dépenses générales et d’administration après ajustements ont augmenté de seulement 1,7% comparativement à 3,6% au trimestre précédent, soit son quatrième trimestre 2019.

De plus, Couche-Tard a continué de générer de solides flux de trésorerie libres qui lui ont permis de rembourser 150 millions de notes non garanties et de racheter de ses propres actions pour un montant de 46 millions durant le trimestre, note l’analyste.

Depuis la fin du trimestre, la société a poursuivi ses rachats d’actions. Des achats additionnels de 45 millions font qu’elle a jusqu’à présent racheté 1,5 million d’actions depuis le début de son année financière 2020. Son programme de rachat d’actions l’autorise à racheter encore 15,5 millions d’actions d’ici le mois d’avril 2020. Compte tenu d’un ratio de dette nette/BAIIA ajusté de 2 fois, l’entreprise possède la flexibilité de poursuivre activement son programme de rachat d’actions, estime l’analyste.

La direction annonçait également qu’elle allait fractionner ses actions à raison de deux pour une en date du 30 septembre.

Avant la conférence téléphonique de ce matin, l’analyste de Canaccord recommandait l’achat du titre en vue d’un cours cible de 90$.

 

Marché Goodfood (FOOD, 2,92 $): la clientèle augmente de 125% en un an

Marché Goodfood (FOOD, 2,92 $): la clientèle augmente de 125% en un an

La direction de Goodfood annonce que sa clientèle active a atteint le chiffre de 200 000 abonnés au 31 août 2019, soit à la fin de son quatrième trimestre. Il s’agit là d’une augmentation de 125% depuis un an, note Frederic Tremblay, analyste chez Desjardins. Il recommande l’achat du titre, et son cours cible est de 4,50$.

La direction indique que l’élan du quatrième trimestre est attribuable à la forte demande pour ses produits à travers le pays, aux succès de ses plus récents menus, ainsi qu’à une nouvelle clientèle pour les déjeuners seulement.

L’analyste y voit une démonstration de plus que les efforts de la compagnie pour concocter des mets à valeur ajoutée et des solutions de déjeuner contribuent à lui attirer une nouvelle clientèle.

Le nombre de clients actifs a augmenté de 11 000 au quatrième trimestre, soit 6% comparativement au troisième trimestre. Cela est loin des hausses de 30 000 et plus observées lors des trois trimestres précédents, note l’analyste. Mais il est reconnu que le trimestre d’été est le plus lent pour les fournisseurs de mets préparés compte tenu des vacances et de la température.

Un rebond significatif des ventes se produit généralement avec la rentrée scolaire, observe l’analyste. Et la direction de Goodfood compte bien en tirer profit, car elle indiquait avoir augmenté ses dépenses de publicité au cours des dernières semaines en vue de ce qui est généralement une des périodes les plus occupées pour l’industrie des mets préparés.

Kraft Heinz (KHC, 27,28 $US) : un nouveau patron, d’anciens défis

Kraft Heinz (KHC, 27,28 $US) : un nouveau patron, d’anciens défis

Les incertitudes entourant les démarches du nouveau directeur président général de Kraft Heinz poussent Robert Moskow, de Crédit Suisse, à attribuer à l’entreprise une notation de sous-performance par rapport au secteur.

Les agences de notation Fitch et S&P avaient menacé de réduire la cote d’évaluation de KHC, à moins que l’entreprise ne réduise son niveau de dette. Ces agences suggéraient que si l’entreprise maintenait un bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement (BAIIA) de 6 milliards de dollars américains, la vente de certains de ses actifs ou une réduction du dividende versé aux actionnaires seraient nécessaires.

Le nouveau PDG du géant américain a tenu une réunion avec différents analystes afin d’avoir leurs perspectives et leur expliquer l’approche qu’il compte adopter. Selon M. Moskow, la personnalité du dirigeant a séduit, mais pas ses intentions face aux défis qui minent l’entreprise. «La décision du PDG de suspendre la vente des actifs et de retirer les directives concernant le BAIIA était la raison principale de la révision des projections de l’entreprise », déclare M.Moskow.

Le cours de KHC a connu plusieurs difficultés durant le dernier mois, souffrant principalement des mauvais résultats affichés par le groupe pour le premier semestre 2019. Les ventes nettes de l’entreprise se sont chiffrés à 12,4 G $US, en baisse de 4,8% par rapport à la même période en 2018, et le bénéfice d’exploitation a chuté de près de 55%.