Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: H2O Innovation, Roots et CP

Jean Gagnon|Mis à jour le 16 avril 2024

À surveiller: H2O Innovation, Roots et CP

Cameron Doerksen, analyste à la Financière Banque Nationale, réduit sa prévision de bénéfice par action du 4e trimestre de 1,07$ à 0,96$. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de H2O Innovation, Roots et CP ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

H2O Innovation (HEO, 2,47 $): deux acquisitions qui plaisent à l’analyste de Desjardins

La société spécialisée dans les systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées de pointe annonçait hier les acquisitions de JCO Inc. et d’Environmental Consultants L.L.C, deux entreprises qui fournissent des services complets d’opération, de maintenance, de gérance et de consultation à des municipalités et des clients privés et industriels, pour la plupart, situés dans l’État de New York. Ensemble, les deux sociétés servent plus de 200 clients.

Frederic Tremblay, analyste chez Desjardins, se réjouit de l’impact stratégique et financier que devraient avoir ces deux acquisitions qu’il voit comme un pas en avant significatif vers l’atteinte des objectifs du plan de développement sur trois ans de H2O.

Ces deux acquisitions permettent d’étendre la présence de H2O dans le nord-est des États-Unis, où elle est déjà bien implantée au Vermont et au New Hampshire, note l’analyste.

De plus, elle devient la principale fournisseuse de services et maintenance pour l’État de New York, considéré comme un marché très attrayant compte tenu de sa population, de son choix de solutions d’eau à base de membrane et de traitements des eaux usées, ainsi que de ses besoins de sous-traitance.

Les deux acquisitions sont également fort attrayantes sur le plan financier, estime l’analyste de Desjardins. Ensemble, les deux sociétés acquises ont généré des revenus de 13,5 millions $US (M$ US), des bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 2,6 M$ US et des profits nets de 1,1 M$ US au cours de la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2021.

Ces résultats se traduisent par une marge du BAIIA de 19,3% et des bénéfices nets de 8,1%. Fait intéressant, même en incorporant ces deux acquisitions, les revenus récurrents de H2O continuent de représenter plus de 85% des revenus totaux.

Frederic Tremblay recommande l’achat du titre qui se négocie à la Bourse de Vancouver en vue d’un cours cible de 3,25 $.

 

Roots (ROOT, 3,15 $): elle profite d’une bonne discipline au chapitre des promotions

Roots (ROOT, 3,15 $): elle profite d’une bonne discipline au chapitre des promotions

À son 3e trimestre, le fabricant de vêtements d’extérieur canadien a vu ses bénéfices excéder les attentes, bien que ses ventes ont été inférieures aux prévisions. Ce résultat est principalement attribuable à sa discipline promotionnelle, explique Stephen MacLeod, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

Le détaillant de vêtements n’a tenu que 4 journées promotionnelles durant le 3e trimestre comparativement à 49 au même trimestre de l’année précédente et de 81 au 3e trimestre de 2019, explique l’analyste.

Durant ces périodes sans promotions, les ventes ont connu une croissance à deux chiffres, démontrant ainsi une réponse positive des consommateurs pour la marchandise existante, conclut-il.

Les ventes de Roots ont augmenté de 4,6% au 3e trimestre pour atteindre 76,3 millions $, alors que l’analyste de la BMO avait prévu 81,6 millions $. Les bénéfices ajustés avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ont été de 19,2 millions $, supérieurs à la prévision de 15,3 millions $ de l’analyste. À noter, toutefois, que sans les subventions gouvernementales, le BAAIA aurait été plutôt de 16,1 millions. Les bénéfices par action ajustés ont été de 0,28 $ comparativement aux prévisions de 0,19 $ du consensus des analystes.

L’analyste croit que la firme connaîtra une autre bonne période des Fêtes, elle qui réalise généralement environ 40% de ses ventes annuelles durant son 4e trimestre. Elle s’appuie sur une bonne position d’inventaires, la réouverture de son réseau de magasins et la demande latente des consommateurs.

Toutefois, l’analyste de la BMO reconnaît que les coûts de transport, les inquiétudes quant à l’émergence du variant Omicron ainsi qu’une diminution des subventions gouvernementales demeurent des facteurs de risque.

Sa cote pour le titre est «performance égale au marché» et son cours cible est de 4,50 $.

 

Canadien Pacifique (CP, 94,59 $): l’analyste de la Banque Nationale hausse légèrement son cours cible

Canadien Pacifique (CP, 94,59 $): l’analyste de la Banque Nationale hausse légèrement son cours cible

Les volumes transportés par le CP au 4e trimestre et les coûts d’opération ont certainement été affectés par la longue panne du réseau central et les importantes inondations en Colombie-Britannique. Jusqu’à maintenant, les chargements de wagons sont à la baisse de 9,8% comparativement à l’année précédente.

Conséquemment, la direction a diminué ses prévisions pour l’ensemble de l’année, et elle estime maintenant que la croissance de ses bénéfices par action sera inférieure à 10%, alors qu’elle prévoyait précédemment un pourcentage à deux chiffres.

Conséquemment, Cameron Doerksen, analyste à la Financière Banque Nationale, réduit sa prévision de bénéfice par action du 4e trimestre de 1,07 $ à 0,96 $.

Par ailleurs, la décision finale quant à la fusion avec le transporteur sur rail américain Kansas City Southern (KCS) est attendue lors du 4e trimestre 2022. L’analyste se dit très confiant qu’elle franchira la dernière étape d’approbation compte tenu de l’absence de chevauchement de réseau et les effets plutôt positifs sur les questions de concurrence.

Devant cette forte probabilité, l’analyste incorpore l’effet de la fusion dans ses prévisions. Ainsi, en posant l’hypothèse que la fusion sera totalement complétée en 2023 et que la firme réalisera alors environ 30% des synergies prévues, l’analyste prévoit des bénéfices par action de 4,68 $ pour le transporteur amalgamé en 2023.

Il maintient sa cote à «performance égale au secteur», et il hausse légèrement son cours cible de 97 $ à 98 $.