Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: Dollarama, Canadien National et dentalcorp Holdings

Jean Gagnon|27 mars 2023

À surveiller: Dollarama, Canadien National et dentalcorp Holdings

Dollarama dévoilera les résultats de son 4e trimestre 2023 mercredi. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Dollarama, Canadian National et dentalcorp Holdings? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Dollarama (DOL, 78,72 $): bien qu’il prévoit une croissance des ventes modérée, les bénéfices seront au rendez-vous, croit analyste de Scotia Capital

Les investisseurs ont quelque peu délaissé les actions du détaillant à bas prix qui ont sous-performé l’indice S&P/TSX et sont en baisse de 2% depuis le début de l’année, note George Doumet, analyste chez Scotia Capital.

Bien qu’il prévoit une certaine modération au chapitre des ventes, l’analyste s’attend tout de même de voir une croissance des bénéfices par action ajustés au-dessus de la moyenne pour son année financière 2024, résultat qui sera rendu possible par une expansion des marges brutes, principalement durant la 2e moitié de l’année.

L’analyste estime que Dollarama offre une occasion peu dispendieuse de détenir un titre combinant forte croissance et attributs défensifs. Sa recommandation est de «surperformance au secteur», et son cours cible est de 93$.

Dollarama dévoilera les résultats de son 4e trimestre 2023 mercredi. L’analyste prévoit que la direction annoncera des revenus de 1,41 milliard de dollars (G$), en hausse de 14,7% sur l’année précédente, une augmentation attribuable à l’ouverture de 64 nouveaux magasins et une croissance des ventes comparables de 9,6%.

Les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement atteindront 448 millions $ et les bénéfices par action 0,85$, selon lui, ce qui s’harmonise sensiblement aux prévisions du consensus des analystes. Il prévoit de plus que la marge bénéficiaire brute sera de 44%, comparativement à 45,2% l’année dernière, une baisse attribuable à une augmentation des ventes de produits à plus faible marge, ainsi qu’à des coûts de logistique plus élevés.

Pour l’ensemble de l’année financière 2024, l’analyste prévoit pour Dollarama des bénéfices par action ajustés de 3,25$, grâce entre autres à une croissance des revenus de 10,5% et à une marge brute de 44%.

 

 

Canadien National (CNR, 156,11 $): la direction se dit optimiste, mais conserve un ton prudent

Canadien National (CNR, 156,11 $): la direction se dit optimiste, mais conserve un ton prudent

À sa Conférence de Montréal que Desjardins tenait récemment, l’analyste Benoit Poirier a eu l’occasion de s’entretenir avec Ghislain Houle, directeur financier, et Paul Butcher, vice-président, Relations avec les investisseurs du Canadien National.

L’analyste a pu constater que les commentaires des dirigeants de la compagnie de fer canadienne étaient pour la plupart positifs, mais exprimés sur un ton prudent. Il en conclut que malgré un excellent début d’année les dirigeants attendront d’avoir plus de visibilité sur ce que les prochains mois leur réserveront avant de réviser leurs prévisions pour l’année 2023.

Le premier trimestre est bien engagé, note l’analyste de Desjardins. Jusqu’à présent, le volume mesuré en revenus tonne-mile (RTM) est en hausse de 7,7% sur l’année précédente, alors qu’il avait prévu une augmentation de 4,7%. La température douce comparativement au froid glacial de l’année dernière a certainement aidé. La société a transporté 8% plus de marchandise avec 15% moins de wagons sur le réseau.

Mais ce qui inquiète quelque peu la direction du CN, c’est que l’environnement macro-économique semble faiblir, constate l’analyste. Bien que les segments en vrac demeurent forts, les conditions de marché du réseau de transport intermodal international continuent de se détériorer à cause de la faiblesse des dépenses de consommation et du secteur des produits forestiers, en raison de la baisse rapide (25%) des permis de construction aux États-Unis.

Pour ajouter aux inquiétudes des dirigeants, les économistes prévoient une contraction de la production industrielle d’environ 1,5% en 2023, note l’analyste. De plus, la production agricole demeure incertaine pour la prochaine année, ce qui mérite certainement une dose prudence quant aux prévisions du transporteur ferroviaire.

Pour l’instant la recommandation de l’analyste est de «conserver» le titre. Il maintient son cours cible à 179$ en attendant plus d’informations lors des journées des investisseurs qui se tiendront les 2 et 3 mai.

 

 

dentalcorp Holdings (DNTL, 8,68 $): des perspectives qui reposent sur des facteurs fondamentaux solides

dentalcorp Holdings (DNTL, 8,68 $): des perspectives qui reposent sur des facteurs fondamentaux solides

Bien que la révision stratégique en cours du plus grand réseau de dentistes au Canada sera un facteur déterminant à court terme de l’évolution du prix de l’action, force est d’admettre que les résultats du 4e trimestre 2022 et les prévisions pour le 1er trimestre 2023 montrent des facteurs fondamentaux sous-jacents très solides, note Stephen MacLeod, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

Il dit ne pouvoir qu’apprécier les caractéristiques récurrentes et essentielles du marché des services dentaires canadien et l’occasion qu’ils fournissent à la société de faire croître son réseau de cliniques dentaires, alors qu’environ 93% du marché est actuellement non consolidé. Il estime que dentalcorp est bien placée pour réaliser un taux de croissance à deux chiffres de ses bénéfices tout en réduisant son endettement.

Au 4e trimestre, les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement ajustés (BAIIA) ont atteint 60,6 millions $, en hausse de 21% sur l’année précédente. Les revenus ont pour leur part augmenté de 21,5%, une hausse attribuable aux acquisitions et à une croissance de 2% des pratiques comparables. Ce taux s’avère inférieur à la prévision de 2,5%, cela étant dû principalement à un quelconque relâchement des règles d’hygiène et à une forte saison pour la grippe durant le trimestre.

La société a réalisé 7 acquisitions de pratiques durant le trimestre qui devraient fournir un BAIIA annuel d’environ 4,9 millions $. Au 1er trimestre 2023, elle prévoit faire des acquisitions générant un BAIIA additionnel d’environ 4,5 millions $. Le prix de ces acquisitions devrait être inférieur d’environ 15 à 20% à celui des acquisitions réalisées l’année précédente, et ce, à cause d’un accès plus difficile aux capitaux pour les acheteurs.

La recommandation de l’analyste reste à «surperformance», même si ce dernier a réduit son cours cible sur un an de 14 $ à 13 $.