Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: Coveo Solutions, Shopify et CAE

Denis Lalonde|Mis à jour le 16 avril 2024

À surveiller: Coveo Solutions, Shopify et CAE

Les actionnaires de Shopify ont approuvé par une faible majorité la nouvelle structure de l'actionnariat de l'entreprise. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Coveo Solutions, Shopify et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Coveo Solutions (6,62$) : un besoin de corriger la trajectoire du titre

Le titre du spécialiste des technologies de recherche par intelligence artificielle Coveo Solutions s’est contracté considérablement depuis le début de l’année. À son niveau actuel, il est de loin sous la moyenne des entreprises de son secteur malgré un fort élan de croissance.

L’analyste Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux, estime que si l’entreprise parvient à dévoiler de bons résultats financiers pour son quatrième trimestre 2022 terminé à la fin du mois de mars et de bonnes prévisions, cela aidera à redonner un peu de tonus au titre qui se négocie à escompte en ce moment.

«Nous espérons que la direction fera état d’une prévision de croissance de son offre de logiciels service supérieure à 30%», écrit-il.

Coveo dévoilera ses résultats trimestriels le 14 juin après la fermeture des marchés et Paul Treiber s’attend à une hausse des revenus de 36% sur un an à 23,8 millions de dollars (M$), alors que le consensus des analystes est légèrement plus optimiste à 23,9M$. La cible de la direction de Coveo se situe entre 23,5M$ et 24M$.

«Nous nous attendons à une croissance de 34% du côté de l’offre de logiciels service, similaire à la prévision de 31% à 35% émise lors du dévoilement des résultats du 3e trimestre», dit-il.

Paul Treiber anticipe une perte avant intérêts, impôts et amortissement de 8,7M$, moins élevée que celle de 9M$ prévue par le consensus.

«Le titre de Coveo a chuté de 56% depuis son premier appel public à l’épargne survenu le 18 novembre dernier, alors que le S&P 500 a reculé de 12% durant la même période. Cela reflète la hausse des taux d’intérêt et le sentiment plus pessimiste des investisseurs envers les titres de petites capitalisation qui n’ont pas encore atteint le seuil de rentabilité», croit-il.

L’analyste calcule que le titre de Coveo se négocie à un ratio valeur d’entreprise par action de 3,5 fois, loin sous la moyenne du secteur de 8,9 fois. «Nous anticipons que l’escompte va diminuer avec le temps, à mesure que la société poursuivra ses élans de croissance et démontrera son avantage concurrentiel et améliorera sa rentabilité».

Paul Treiber conserve sa recommandation de «surperformance» sur le titre, mais abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 18$ à 14$.

 

 

Shopify (SHOP, 391,47$US): une fondation sur laquelle bâtir

Shopify (SHOP, 391,47$US): une fondation sur laquelle bâtir

Les analystes de la Financière Banque Nationale ont pu s’entretenir avec le président et chef de la direction de Shopify, Harley Finkelstein, dans le cadre d’une rencontre virtuelle.

«Avec un titre sous pression depuis le début de l’année alors que le secteur technologique a reculé considérablement, tout comme les titres de croissance en général, nous croyons qu’il s’agissait du moment idéal pour creuser un peu et voir si la baisse est liée à l’exécution et aux perspectives de croissance où s’il s’agit simplement d’une réévaluation allant de pair avec les marchés boursiers», explique l’analyste Richard Tse.

Ce dernier penche plutôt pour la deuxième option. Il concède qu’il n’a rien entendu de concret quant aux prévisions de la direction. Il juge toutefois qu’il y a suffisamment d’occasions en cours qui, une fois superposées aux activités existantes, laissent entendre que le potentiel de Shopify est loin d’avoir atteint son apogée.

«La société continue de faire évoluer ses produits, ses parts de marché et son marché adressable», écrit-il.

Le 7 juin, les actionnaires de Shopify ont approuvé la nouvelle structure de l’actionnariat dans une faible proportion (53,68%), proportion qui grimpe à 72,35% en incluant les votes appartenant au fondateur et PDG Tobias Lütke, ses associés et sociétés affiliées. Cette nouvelle structure prévoit que le PDG

Cette dernière prévoit la transformation des actions de catégorie B de Tobi Lütke, en actions de catégorie «fondateur». Ce changement permet au dirigeant d’obtenir 40% des droits de vote de l’entreprise aussi longtemps qu’il reste à l’emploi de Shopify et ne permet pas de transfert intergénérationnel.

Les actionnaires ont également approuvé la proposition de procéder à un fractionnement d’actions dans un ratio de 10/1 à 99,64%, ce qui permettra au titre de devenir plus accessible.

À son prix actuel, Richard Tse estime que l’action recèle un bon ratio risque/rendement. Il réitère sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 750$US.

 

 

CAE (CAE, 33,64$) : la défense retient l’attention, mais toutes les divisions tournent à plein régime

CAE (CAE, 33,64$) : la défense retient l’attention, mais toutes les divisions tournent à plein régime

Le fabricant de simulateurs de vol CAE a organisé une visite de son centre d’entraînement pour pilotes d’avions d’affaires au New Jersey et une journée des investisseurs à New York et les deux événements ont été bien accueillis, estime l’analyste Konark Gupta, de la Banque Scotia.

«Nous sommes sortis des événements encore plus confiants en notre thèse d’investissement. Tant la haute direction et tous les autres dirigeants à qui nous avons parlé sont rien de moins que très optimistes quant aux perspectives de croissance de l’entreprise au cours des prochaines années et au retour en forme de CAE après le creux pandémique», écrit-il.

Konark Gupta souligne que le secteur de la défense retient l’attention, mais que les trois secteurs ont réussi à augmenter leur marché adressable et sont en bonne posture pour augmenter leur part de marché.

«L’entreprise a réitéré ses prévisions pour son exercice financier 2023, alors que ses prévisions sur trois ans ont été légèrement supérieures aux prévisions, particulièrement pour le secteur des soins de santé», note-t-il. CAE dit s’attendre à une croissance annuelle supérieure à 10% dans les secteurs de l’aviation civile et des soins de santé au cours des trois prochaines années.

Selon ces prévisions, la direction prévoit une croissance annuelle moyenne composée de son bénéfice par action d’environ 25%, ce qui le porterait entre 1,60$ et 1,70$ d’ici l’exercice 2025, ce qui est tout juste supérieur à la prévision de Konark Gupta, établie à 1,58$.

Résultat, l’analyste réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre et il relève quelque peu son cours cible sur un an, qui passe de 43$ à 43,50$. Il fonde son cours cible sur un ratio cours/bénéfice de 21 fois et d’un ratio valeur d’entreprise/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 11 fois pour l’exercice 2024.

Avant la pandémie, Konark Gupta rappelle que les deux ratios de CAE évoluaient dans des corridors respectifs de 22 à 25 fois et de 12 à 14 fois.