Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: CI Financial, Maple Leaf Foods et Northland Power

Jean Gagnon|Mis à jour le 16 avril 2024

À surveiller: CI Financial, Maple Leaf Foods et Northland Power

Un analyste abaisse ses prévisions de bénéfices pour le 1er trimestre de Maple Leaf. (Photo: Bloomberg)

Que faire avec les titres de CI Financial, Maple Leaf Foods et Northland Power? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

CI Financial (CIX, 19,17 $): une transaction pour dégager la valeur de l’entreprise

Le gestionnaire d’actifs de Toronto annonçait vendredi son intention de vendre 20% de ses activités de gestion de patrimoine aux États-Unis par le biais d’un premier appel à l’épargne (IPO).

La direction avait fait part de son intention de vendre sur le marché public ces activités lors de la divulgation de ses résultats financiers du 4e trimestre, rappelle Phil Hardie, analyste chez Scotia Capital.

Il voit cette transaction d’un œil positif, car elle incitera les analystes et les investisseurs à modifier leur façon d’évaluer l’entreprise, soit en utilisant l’approche de la somme de ses composantes, ce qui permettra de mieux refléter la valeur de cette section des affaires de CI.

L’analyste croit que le fait de bien évaluer la valeur de ses actifs américains en adoptant une approche d’évaluation plus simple permettrait au titre de se négocier à un multiple valeur de l’entreprise/bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (EV/BAIIA) près de 7,5 fois.

Les investisseurs seront incités à comparer la gestion de patrimoine en sol américain de CI à celle de la firme publique Focus Financial Partners qui se négocie à un multiple (EV/BAIIA) de 10,5 fois le bénéfice estimé pour 2022 et de 8,6 fois ceux pour 2023. La moyenne historique est de 12,0 fois.

Le cours de l’action de CI est en baisse d’environ 40% depuis son sommet de novembre, note l’analyste. L’analyse attribue cette faiblesse à un changement important de l’environnement dans lequel le secteur évolue, ainsi qu’aux conditions des marchés en général.

Il croit néanmoins que la firme est mieux placée que ses concurrentes pour profiter d’un éventuel rallye du marché. Il maintient sa cote de «performance égale au secteur» et son cours cible est de 27,00 $.

 

Maple Leaf Foods (MFI, 29,97 $): un analyste abaisse ses prévisions de bénéfices pour le 1er trimestre

 

Maple Leaf Foods (MFI, 29,97 $): un analyste abaisse ses prévisions de bénéfices pour le 1er trimestre

Étant donné qu’il croit que le segment des protéines de viande sera affecté négativement par une diminution des marges dans la transformation du porc, par une hausse de l’absentéisme attribuable au variant Omicron et par une inflation des coûts qui n’est pas encore égalée par une augmentation similaire de ses prix, Peter Sklar, analyste chez BMO Marchés des capitaux, revoit à la baisse ses estimations de bénéfices de l’entreprise agroalimentaire canadienne pour le 1er trimestre 2022.

Il abaisse sa prévision de bénéfices par action de 0,21 $ à 0,05 $. La prévision médiane des analystes se situe à 0,18 $. Pour l’ensemble de l’année 2022, sa prévision passe de 1,62 $ par action à 1,39 $.

À la fin du 1er trimestre et au début du 2e trimestre, les marges dans la transformation du porc ont continué de diminuer et se sont même approchées du territoire négatif, note l’analyste. Cela ne peut qu’avoir un impact négatif sur les bénéfices des deux premiers trimestres, estime-t-il.

L’analyste prévoit également, comme ce fut le cas pour Saputo, qu’Omicron aura affecté les opérations de Maple Leaf durant le 1er trimestre, et ce, principalement à cause d’une vague d’absentéisme dans les usines.

Conséquemment, l’analyste abaisse ses prévisions de marges brutes pour le segment des protéines de viande de 250 points centésimaux ce qui les amène à 17%. C’est 120 points centésimaux de moins que les marges réalisées au trimestre précédent.

Quant au segment des protéines végétales, l’analyste note que la croissance dépend beaucoup de l’innovation et de la reprise de la chaîne de restauration. Celle-ci semblait en mode reprise durant le trimestre, mais Omicron, là aussi, n’a pas aidé.

Néanmoins, l’analyste a une cote de «surperformance» et son cours cible est de 36,00 $.

Northland Power (NPI, 42,31 $): est-ce le début de la fin dans le gaz naturel?

 

Northland Power (NPI, 42,31 $): est-ce le début de la fin dans le gaz naturel?

Le producteur d’électricité dont le siège social est situé à Toronto annonçait vendredi la vente de ses installations de Iroquois Falls et de Kingston, les deux étant alimentées au gaz naturel et produisant 230 mégawatts (MW).

Bill Cabel, analyste chez Desjardins, indique que cette vente porte sur des actifs non essentiels et non contractuels qui généraient des bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de moins de 1% du total des bénéfices prévus pour l’ensemble de l’année 2022.

Mais aussi, la direction a bien spécifié lors de l’annonce de la transaction qu’elle ne prévoyait plus investir dans des actifs alimentés au gaz naturel.

Ainsi, par cette transaction, la firme entend poursuivre la réduction de son empreinte carbone, tout en dégageant des liquidités pour financer sa croissance dans les éléments renouvelables, estime l’analyste.

Toutefois, il n’est pas clair que cela signifie le début de la fin des actifs propulsés au gaz naturel chez Northland, car les actifs de ce type qu’elle possède encore, soit 743 MW, génèrent de solides flux de trésorerie permettant de financer sa croissance, note l’analyste de Desjardins. Mais il croit néanmoins que la firme serait certainement prête à les vendre si une bonne occasion se présentait.

La transaction n’a pas d’effet significatif sur l’estimation de la valeur nette des actifs de la firme, si bien que l’analyste maintient sa cote de «premier choix (Top Pick) dans le secteur», et son cours cible est de 47,00 $.