Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: BRP, Royal Caribbean Cruises et Hydro One

Stéphane Rolland|Mis à jour le 16 avril 2024

Que faire avec les titres de BRP, Royal Caribbean Cruises et Hydro One? Voici quelques recommandations d’analystes.

Que faire avec les titres de BRP, Royal Caribbean Cruises et Hydro One? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

BRP (DOO, 59,98$) : Ça va bien aller!

Malgré l’incertitude économique, plusieurs facteurs incitent Cameron Doerksen, de Financière Banque Nationale, à bonifier sa recommandation sur le fabricant de véhicules récréatifs avant la publication des résultats financiers le 27 août prochain.

L’analyste dit avoir été surpris par la force de la demande. La baisse des dépenses en tourisme a poussé plusieurs consommateurs à chercher des loisirs pouvant respecter la distanciation physique. Il note que les ventes de véhicules récréatifs ont bondi de 53,6% aux États-Unis en juin, selon CDK Global. «La demande a tellement été forte que certains concessionnaires ont manqué d’appareils», précise-t-il.

Cameron Doerksen note que l’arrivée de nouveaux clients dans la tranche d’âge de 26 à 45 ans pourrait avoir élargi la taille du marché à long terme. Il croit aussi que la forte demande cet été pourrait être de bons augures pour les motoneiges cet hiver.

L’été prochain, BRP pourrait bien faire dans différents contextes économiques. Il note que si un vaccin est trouvé et que la saison estivale suit son cours cet été, la confiance des consommateurs et l’économie pourraient s’améliorer, ce qui est bon pour la demande. Par contre, si jamais la situation perdurait, les difficultés du secteur touristique pourraient également favoriser l’industrie des véhicules récréatifs.

L’arrêt de la production des moteurs hors-bord devrait donner un coup de pouce «permanent » aux marges de l’entreprise, croit l’analyste. Il estime que la marge avant intérêts, impôts et amortissement pourrait s’améliorer de 100 points de base (l’équivalent d’un point de pourcentage). Il rappelle que la division plombait le bénéfice par action de 0,60$ à 0,70$ par année.

Financière Banque Nationale bonifie donc sa recommandation de «performance de secteur » à «surperformance». Sa cible passe de 55$ à 69$.

Royal Caribbean Cruises (RCL, 57,31 $US) : mieux que les comparables

Royal Caribbean Cruises (RCL, 57,31 $US) : mieux que les comparables

Même si la situation est précaire pour l’industrie, Royal Caribbean se trouve dans une bonne posture relativement à ses pairs, croit James Hardman, de Wedbush, qui émet une recommandation «surperformance » sur le croisiériste ébranlé par la pandémie.

L’année 2020 est perdue, reconnaît l’analyste. La reprise sera intimement liée à la production d’un vaccin contre la COVID-19.

James Hardman estime toutefois que la société s’est donné «un maximum» de flexibilité financière en ce qui concerne ses besoins en capitaux. Il souligne que la société a environ 4,1 milliards de dollars américains (G$US) dans ses réserves. La direction estime qu’elle brûle en moyenne 250 à 290 millions (M$US) par mois lorsque ses opérations sont suspendues. «Cela devrait lui permettre d’éviter la grande dilution de l’actionnariat qu’on a observé chez les concurrents », écrit-il.

La direction a affirmé que les réservations auguraient bien pour 2021, «dans la moyenne historique ».

James Hardman anticipe que la perte de l’entreprise sera de 3,5 G $US en 2020 ou une perte de 16,67 $ par action.

La cible est à 63 $US.

Hydro One (H, 28,04 $) : de bons mots

Hydro One (H, 28,04 $) : de bons mots

Même s’il reste sur les lignes de côté, Robert Kwan, de RBC Marchés des capitaux, a de bons mots pour le producteur d’électricité ontarien.

Il note que la société offre un profil peu risqué en période de pandémie et qu’aucune intervention réglementaire ne semble à l’ordre du jour. Les caractéristiques ESG d’Hydro One sont susceptibles également d’attirer l’attention des investisseurs.

Il note que les résultats d’Hydro One ont «largement » dépassé les attentes du consensus au deuxième trimestre. Le bénéfice par action était de 0,39$ tandis que les analystes prévoyaient un bénéfice par action de 0,31$.

Hydro One a dû débourser pour 46 millions de dollars (M$) en coûts additionnels en raison de la COVID-19. Les coûts d’exploitation, de maintenance et administratifs ont toutefois diminué. Il note que la consommation d’énergie a également augmenté auprès des clients résidentiels et que la météo a été favorable à une hausse de la consommation.

Robert Kwan émet toutefois une recommandation «surperformance » en raison de l’évaluation du titre. Il bonifie sa cible de 29$ à 31$.