Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: Boralex, Nuvei et Bombardier

Denis Lalonde|Mis à jour le 16 avril 2024

À surveiller: Boralex, Nuvei et Bombardier

Des appareils Global 7500 de Bombardier (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Boralex, Nuvei et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

 

Boralex (BLX, 36,35$) : bien positionnée pour poursuivre sa forte croissance

Le producteur d’énergie renouvelable éolienne, solaire, hydroélectrique et thermique Boralex a dévoilé des résultats financiers conformes aux prévisions durant son premier trimestre.

L’analyste Bill Cabel, de Desjardins, note toutefois que le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) du secteur de l’énergie éolienne a été légèrement inférieur aux prévisions.

«La direction de l’entreprise est restée positive quant aux perspectives de croissance de Boralex et nous espérons en apprendre plus à ce sujet lors de la journée des investisseurs du 17 juin», note M. Cabel.

Ce dernier anticipe que l’entreprise continuera de mettre l’emphase sur les marchés de la France, de l’État de New York et du Québec, mais pourrait aussi tenter de percer d’autres marchés, particulièrement aux États-Unis, comme la Californie.

Boralex participe aussi à des enchères pour l’obtention de projets d’énergie solaire à New York. «Selon notre point de vue, la société pourrait miser sur un total de 280 mégawatts (MW) d’énergie, ce qui est impressionnant», écrit l’analyste. Les résultats de ces enchères devraient être dévoilés d’ici la fin de l’année.

En ce qui concerne les résultats du premier trimestre, Boralex a fait état d’un BAIIA de 162 millions de dollars (M$), alors que le consensus des analystes était à 167M$.

L’analyste réitère sa recommandation d’achat sur le titre et son cours cible sur un an de 54,00$.

 

Nuvei (NVEI, 81,97$CA): une acquisition bien vue dans les «paiements alternatifs»

Nuvei (NVEI, 81,97$CA): une acquisition bien vue dans les «paiements alternatifs»

La société montréalaise de solutions de paiements Nuvei a annoncé cette semaine l’acquisition de Simplex, une start-up israélienne qui gère des transactions en cryptomonnaies, pour un montant de 250 millions de dollars américains*.

La transaction sera payée au comptant.

L’analyste Paul Steep, de la Banque Scotia, voit l’acquisition d’un bon œil : «Nous estimons que cette acquisition sera positive étant donné le plan de Nuvei pour augmenter ses parts de marché dans l’industrie des paiements alternatifs», écrit-il.

Pour Nuvei, il s’agit d’une huitième acquisition depuis celle de Matrix Payment System en 2018, et d’une deuxième depuis le 16 avril, alors qu’elle avait acquis Mazooma pour un montant de 56 millions de dollars.

La transaction impliquant Mazooma, un fournisseur américain de technologies de paiement de paris sportifs et de paris, prévoit toutefois une contrepartie supplémentaire sous réserve de certains critères de rendement sur une période maximale de trois ans qui pourrait faire grimper la facture jusqu’à 315 millions de dollars.

«Nous prévoyons que Nuvei va poursuivre sa croissance organique et par acquisitions et que la direction voudra grossir sa base d’utilisateurs dans des verticaux nouveaux et existants», soutient l’analyste.

M. Steep note que Simplex a géré un volume de transactions de 500 millions de dollars en 2020 et que cette somme devrait grossir à 2 milliards de dollars cette année.

«Nous n’avons pas encore ajouté Simplex à nos prévisions, car nous attendons d’en savoir plus sur la situation financière de l’entreprise, puisque la conclusion de l’acquisition doit survenir seulement en deuxième moitié d’année», ajoute-t-il.

Nuvei dévoilera ses résultats financiers du premier trimestre le 10 mai.

Paul Steep rétière sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 101 dollars canadiens.

 

*Tous les montants sont en dollars américains, sauf indication contraire.

 

Bombardier (BBD.B, 0,90$CA): un analyste relève son cours cible sur un an.

Bombardier (BBD.B, 0,90$CA): un analyste relève son cours cible sur un an.

Bombardier a dévoilé jeudi des résultats financiers trimestriels conformes aux prévisions dévoilées plus tôt cette semaine.

Les revenus de 1,34 milliard de dollars américains*, en hausse de 18% sur un an, sont supérieurs aux prévisions de 995 millions de dollars de l’analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale.

L’analyste anticipait la livraison de 19 appareils durant le trimestre, alors que le fabricant en a livré 26, incluant 8 Global 7500.

«La direction de Bombardier a aussi réitéré ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice», souligne M. Doerksen.

Bombardier a aussi affecté depuis le début de l’année un montant d’environ 2,4 milliards de dollars au désendettement de son bilan, ce qui devrait réduire ses coûts d’intérêt d’environ 200 millions de dollars annuellement par rapport à ses frais de service de la dette de 2020.

«Le carnet de commandes était de 10,4 milliards de dollars à la fin du trimestre, ce qui se compare à 10,7 milliards de dollars à la fin du quatrième trimestre de 2020, mais le ratio de nouvelles commandes sur le nombre de livraisons a été supérieur à 1 durant le trimestre et la tendance devrait se poursuivre au deuxième trimestre», écrit l’analyste.

M. Doerksen soutient que d’autre manufacturiers d’avions d’affaires ont observé une tendance similaire. «Selon WINGX, l’activité dans l’industrie des avions d’affaires aux États-Unis en avril était seulement de 5% inférieure à ses niveaux de 2019. Si les activités continuent de gagner en force, elles pourraient même dépasser leur niveau de 2019 en deuxième moitié d’année», écrit-il.

«Nous aimerions voir plus de progrès du côté des marges bénéficiaires et des flux de trésorerie, qui devraient devenir positifs en 2022 et qui sont pour le moment stables à 2,6 milliards de dollars, mais nous devenons progressivement plus optimistes envers le titre», ajoute l’analyste.

L’analyste réitère sa recommandation de «performance égale au secteur» et relève son cours cible sur un an, lui qui passe de 0,70$CA à 1,00$CA.

 

*Tous les montants sont en dollars américains.