Bell Canada et la saga de la “convergence”

Publié le 19/03/2012 à 16:24, mis à jour le 18/11/2016 à 16:43

Bell Canada et la saga de la “convergence”

Publié le 19/03/2012 à 16:24, mis à jour le 18/11/2016 à 16:43

BLOGUE. La société Bell Canada, sous la direction de Jean Monty, avait mis en branle une stratégie de convergence au cours des années 1998-2000, qu’elle a abandonnée subitement en 2002, pour s’y remettre en 2010-2012. Pourquoi cet aller-retour stratégique?

Parce que les marchés financiers, de nos jours, sont obtus, myopes et hystériques. Malgré cela, ils influencent la stratégie de trop d’entreprises et leurs dirigeants se montrent (trop) sensibles à une certaine engeance qui grenouille autour des entreprises cotées en Bourse. La « convergence » en offre un exemple éloquent.

Durant les années de fièvre technologique, 1998-2000, la stratégie de convergence, commandant de rassembler sous un même toit une gamme de contenus et de multiples moyens de diffusion, est devenue la saveur du jour. Les marchés financiers se sont enthousiasmés pour cette « vision » stratégique, l'ont presque imposée aux dirigeants d’entreprises du secteur.

Parce qu’une telle stratégie est difficile à exécuter, elle demande temps et ténacité pour en recueillir les fruits. Trop de temps en fait, si bien que les marchés financiers ont vite déchanté et imposé la liquidation de cette stratégie partout où on les écoutait. Et qui les écoutaient : les dirigeants d’entreprises inscrites en Bourse avec un actionnariat dispersé composé de centaines de fonds de tout acabit, la plupart en quête de rendements à court terme.

Qui a réussi, en y mettant le temps qu’il faut, à implanter cette stratégie : des entreprises comme Quebecor et Rogers qui sont sous le contrôle d’un actionnaire-entrepreneur par le truchement d’actions à vote multiple. Ainsi, relativement imperméables aux pressions des marchés financiers, ces entreprises ont pu investir le temps et les ressources nécessaires pour mener à bien cette difficile opération de « convergence ».  

Maintenant que Quebecor et Rogers en ont démontré la valeur, les marchés financiers sont à nouveau emballés par le concept. Bell Canada peut et doit s’y mettre à nouveau, mais avec un retard de 10 ans!

(Les propos de M. Allaire n’engagent pas l’IGOPP ni son conseil d’administration).

-------------------------------------------------------------------------

Yvan Allaire est président exécutif du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance (IGOPP) et professeur émérite de stratégie à l’UQÀM. Il est membre de la Société royale du Canada ainsi que du Council on Global Business Issues du World Economic. Professeur de stratégie pendant plus de 25 ans, il est auteur de plusieurs ouvrages et articles sur la stratégie d’entreprises et la gouvernance des sociétés publiques et privées, dont les plus récents coécrit avec le professeur Mihaela Firsirotu : Capitalism of Owners (IGOPP, 2012), Plaidoyer pour un nouveau capitalisme (IGOPP, 2010), Black Markets and Business Blues (FI Press, 2009), à propos de la crise financière et de la réforme du capitalisme.

À propos de ce blogue

Yvan Allaire, Ph. D. (MIT), MSRC, est président exécutif du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance(IGOPP) et professeur émérite de stratégie à l’UQÀM. M. Allaire est le co-fondateur du Groupe SECOR, une grande société canadienne de conseils en stratégie (devenue en 2012 KPMG-Sécor) et de 1996 à 2001, il occupa le poste de vice-président exécutif de Bombardier. Il fut, de 2010 à 2014, membre et président du Global Agenda Council on the Role of Business – Forum économique mondial (World Economic Forum). Profeseur Allaire est auteur de plusieurs ouvrages et articles sur la stratégie d’entreprises et la gouvernance des sociétés publiques et privées.

Yvan Allaire

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Quelle est la tenue parfaite pour un entretien d'embauche?

12/09/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le complet et le tailleur sont-ils toujours de rigueur, de nos jours? Hum, pas sûr...