Entrepreneurs, évitez de piloter à vue

Publié le 09/01/2020 à 14:39

Entrepreneurs, évitez de piloter à vue

Publié le 09/01/2020 à 14:39

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Les pilotes de ligne ont besoin d’avoir une vision 20/20 pour exercer leur profession. Qu’en est-il des chefs d’entreprise qui doivent «piloter» leurs affaires, suivre leur plan de vol pour atteindre leur destination (objectif) et naviguer dans les turbulences? Dans leur cas, il est également important d’avoir une bonne vision.

Malgré sa vision parfaite, le pilote peut être appelé à se fier uniquement qu’à ses instruments (indicateurs) lorsqu’il rencontre du mauvais temps. Et il a intérêt à être capable de les comprendre!

Car les statistiques démontrent que l’espérance de vie moyenne d’un pilote est de 178 secondes si celui-ci n’est formé que pour le vol à vue, selon Transport Canada.

On comprend tout de suite pourquoi il est crucial de savoir utiliser un tableau de bord.

Dans notre blogue de juin 2019, nous avons souligné l’importance de développer l’architecture d’affaire qui donne une vision sur l’ensemble des processus d’affaires, sans parler de leur impact sur la vision stratégique.

Nous avons également parlé du besoin d’avoir une sorte de carte routière pour se rendre à destination, tout en traçant le meilleur chemin afin que votre organisation atteigne ses objectifs

Une fois la destination établie, il faut mettre en place le système de navigation qui nous conduira à bon port.

Le tableau de bord équilibré offre une vision périphérique et permet de vous guider selon 4 perspectives ou axes de mesure:

  • Financier
  • Produit et clients
  • Processus et opérationnel
  • Croissance et développement du personnel

Pour déployer les tableaux de bord dans une organisation, il faut aussi suivre 4 étapes:

Étape #1 - Définir les indicateurs clés de performance (ICP) selon l’architecture de processus.

Les ICP révèlent la performance de notre organisation selon les axes de mesure choisis. C’est pourquoi il faut d’abord définir les ICP sur le plan organisationnel, pour ensuite descendre vers les niveaux inférieurs selon cette séquence :

  • ICP au niveau de l’organisation en lien avec les intentions stratégiques
  • ICP par chaîne de valeur
  • ICP des processus des niveau 1, 2 etc., et ce, en commençant par les processus priorisés lors de l’exercice de création de l’architecture des processus.

Étape #2 - Rassembler toutes les mesures sous la forme d’un tableau de bord

Il s’agit ici de rassembler les ICP dans différents tableaux de bord (TB) selon les niveaux dans l’organisation, leur horizon et la fréquence des indicateurs, comme on peut le constater sur ce tableau.

Les tableaux de bord sont créés en fonction de la séquence illustrée en s’assurant que les ICP descendent d’un niveau à l’autre selon les processus en place. Il faut également s’assurer que les ICP des niveaux inférieurs remontent et « nourrissent » ceux des niveaux supérieurs.

Étape #3 – Fixer des objectifs et des cibles

Basée sur la vision 5 ans, l’organisation définit des objectifs pour chacun des ICP du TB Stratégique. Elle établit après une cible à atteindre pour chacune des 5 années de la vision.

Ceci constitue le point de départ pour établir les cibles de toute l’entreprise.

Par la suite, chaque niveau définit ses cibles en s’assurant qu’elles sont harmonisées avec le niveau supérieur (par exemple tactique vs stratégique et opérationnel vs tactique).

L’harmonisation doit faire en sorte que l’atteinte des cibles des ICP des niveaux inférieurs assure l’atteinte de cibles des niveaux supérieurs.

Étape #4 – Gérer les écarts de performances

Revenons à notre pilote. Il doit constamment consulter son tableau de bord et se fier à ses indicateurs pour corriger sa trajectoire, sa vitesse ou son altitude afin de suivre son plan de vol.

C’est la même pour les gestionnaires.

Le suivi des tableaux de bord doit se réaliser grâce à des rencontres périodiques, ce qui permet de contrôler l’évolution des indicateurs en lien avec les cibles établies. Une déviation de la trajectoire nécessite de corriger le tir rapidement.

Le type de correction à apporter est déterminé grâce à la méthodologie de résolution de problème, qui cherche la cause fondamentale de l’écart de performance.

Ainsi outillé, le gestionnaire peut s’assurer que son « équipage » atteigne la destination établie dans son plan de vol. Il pourra donc mieux performer dans son évaluation de performance et être reconnu pour avoir une vision 20/20.

 NDLR. Ce blogue est le dernier signé par Valérie et Sylvia Gilbert. Elles ont publié des blogues sur lesaffaires.com depuis 2015, et ce, sur des sujets pertinents pour les entreprises. Nous en les remercions.

 

 

 

 

À propos de ce blogue

Valérie et Sylvia Gilbert sont deux sœurs ingénieures industrielles qui se passionnent pour la performance opérationnelle. Elles sont respectivement PDG et VP de Mindcore, une entreprise dédiée à la promotion de l’excellence dans les organisations. Elles proposent un regard neuf sur l’amélioration continue, la productivité et la qualité.

Valérie et Sylvia Gilbert

Sur le même sujet

Téo Taxi avait trois prises dès le départ

19/02/2019 | Valérie et Sylvia Gilbert

BLOGUE INVITÉ. La gestion des opérations est le nerf de la guerre en affaire. Or, elle est déficiente chez Téo Taxi.

Énergie : combien d'argent jetez-vous par les fenêtres ?

BLOGUE. Avez-vous déjà pris le temps d’analyser les factures énergétiques de votre ...