Comment éviter de prendre une décision irrationnelle

Publié le 21/09/2018 à 10:51

Comment éviter de prendre une décision irrationnelle

Publié le 21/09/2018 à 10:51

[Photo: Directeur général des élections]

BLOGUE INVITÉ - Nous sommes en pleine campagne électorale! Qui dit élection, dit prise de décision.

Les organisations sont régulièrement confrontées à faire des choix et à prendre des décisions au quotidien. Dans le monde des affaires, une décision peut tout chambouler et avoir des répercussions sur votre entreprise, vos employés et vous. La question qui revient le plus souvent est toujours : est-ce que j’ai fait le bon choix ?

Les choix que vous avez à faire sont de plusieurs natures : réaliser un projet plutôt qu’un autre, faire un achat, investir dans le développement d’un produit ou d’un autre, embaucher du personnel ou l’inverse.

La prise de décision demande un effort rigoureux qui va au-delà que soupeser le pour et le contre. Décider peut requérir une démarche structurée qui vise des options cherchant à améliorer votre contexte organisationnel.

Des outils existent pour vous aider dans vos choix.

Afin de contextualiser cet outil, nous prenons l’exemple les élections provinciales et qui soulèvent bien des questions depuis le premier débat des chefs.

Nous vous proposons un exercice simple pour tester un outil et ainsi prendre une décision éclairée le 1er octobre.

Cet outil simple et puissant que nous utilisons régulièrement est la matrice de priorité multicritères.

Cette matrice est un tableau où on indique verticalement les options et horizontalement les critères de choix.

Le principe de cet outil est de quantifier l’importance de chaque option en tenant compte des critères de sélection. Elle permet de faciliter la prise de décision et répond à un besoin par la recherche de la ou des meilleures options selon nos critères d’importance.

De manière générale, on commence par faire un tableau qui illustre les critères sur l’axe horizontal relié aux impacts de notre décision et on fait la pondération de ceux-ci par importance.

Une des étapes cruciales dans la construction de cette matrice est de choisir les critères de sélection qui sont prioritaires pour vous ou votre organisation.

Les critères sélectionnés sont pondérés selon le poids que l’on veut leur attribuer, et ce, en fonction de l’importance que vous leur accordez.

On peut prendre comme système de pondération une fraction décimale de 0 à 1, soit l’équivalent d’un pourcentage (0,1 = 10%).

Chose importante : assurez-vous que vous arrivez à un total de 1 ou de 100% dans la distribution.

Inscrivez ensuite la pondération au bas des critères dans la matrice de priorité sur la ligne verticale.

Exemple : nous avons sélectionné les 5 critères du débat de chefs: la santé, l’éducation, l’économie, l’immigration, l’environnement et la question de la culture québécoise.

En se référant à la matrice montrer en exemple, nous avons attribué au hasard la pondération aux 5 critères. Par exemple, le critère de santé a comme importance 0,3 (soit 30% d’importance par rapport aux autres critères).

Les options

Les options seront dans votre quotidien les projets à envisager par rapport aux solutions qui s’offrent à vous ou aux actions à considérer.

Exemple : nous avons sélectionné pour les quatre principaux partis politiques, qui sont nos différentes options.

La cote que vous attribuez au critère représente la portée que vous y attribuez.

En se référant à la matrice, prenons un parti politique à propos du critère de la santé. Nous attribuerons une cote de 1 à 5, le chiffre 1 représentant la note plus faible, tandis que la note 5 est la plus forte.

Nous avons donné pour cet exemple une note de 4 au premier parti pour son plan de Santé.

Pondérer chacune des options en fonction des critères de sélection.

Calculez la matrice en multipliant la cote attribuée selon votre prévalence (y) par la pondération des critères pour chaque cellule de la matrice. Vousbobtiendrez la somme du pointage par cellule (x).

Additionnez, pour chaque critère, les résultats de ces multiplications dans la dernière colonne résultante et sommative. À la suite des résultats obtenus et à votre analyse, vous serez en mesure de prendre une décision selon vos résultats et même de classer les solutions par ordre de priorité.

 La colonne totale soutiendra votre prise de décision.

Ce résultat pourra alors être représentatif de vos priorités et vous pourrez comparer vos résultats.

Lorsque vous aurez complété le tableau, vous aurez une vue d’ensemble et vous pourrez faire votre propre analyse, trier l’information et prendre une décision qui semble la bonne pour vous.

En ayant ce portrait de la situation, vous serez en mesure de choisir le parti qui a un meilleur score selon vos critères d’importance.

Pour conclure, cet outil peut être utilisé dans n’importe quel contexte.

C’est une méthode qui soutient et aide la prise de décision.

Mais avant tout, qui met de l’ordre dans les options pour votre prise de décision.

Bon vote!  

 

 

 

À propos de ce blogue

Valérie et Sylvia Gilbert sont deux sœurs ingénieures industrielles qui se passionnent pour la performance opérationnelle. Elles sont respectivement PDG et VP de Mindcore, une entreprise dédiée à la promotion de l’excellence dans les organisations. Elles proposent un regard neuf sur l’amélioration continue, la productivité et la qualité.

Valérie et Sylvia Gilbert

Sur le même sujet

Trump gagnera ou perdra en 2020 parce que...

11/06/2019 | François Normand

BALADO - Eurasia Group, une firme spécialisée en risques politiques, vient de publier une analyse à ce sujet.

De nouveaux outils sur Facebook pour prévenir l'ingérence

28/01/2019 | AFP

Les utilisateurs pourront savoir qui a payé pour qu'une publicité apparaisse dans leur fil d'actualité.