Reprendre l'entreprise familiale ou lancer sa propre entreprise?

Publié le 13/04/2022 à 12:00

Reprendre l'entreprise familiale ou lancer sa propre entreprise?

Publié le 13/04/2022 à 12:00

Organisez plutôt un long week-end au chalet, de style lac-à-l’épaule, avec tous les membres de la famille impliqués dans l’entreprise. S’éloigner de l’entreprise et se retrouver dans la nature favorisent la communication. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Houlala! Voilà une question que se posent bien des repreneurs potentiels. Un questionnement tout à fait légitime! Après tout, chaque option comporte son lot d’avantages et d’inconvénients. Mais quelle est la meilleure pour VOUS? Comment prendre la meilleure décision pour VOUS?

 

Reprendre l’entreprise familiale

Prendre le relais d’un grand-parent, d’un parent, d’un oncle ou d’une tante à la tête d’une entreprise, c’est un défi qui procure des avantages indéniables… mais qui entraîne aussi quelques inconvénients que l’on ne peut pas passer sous silence.*

 

Les avantages de reprendre l’entreprise familiale:

  • Poursuite de l’œuvre familiale
  • Soutien d’employés loyaux à la famille
  • Chance pour le cédant de maintenir un lien avec son entreprise
  • Ne pas partir de 0
  • Travailler avec des gens qu’on aime

 

Les inconvénients de reprendre l’entreprise familiale:

  • Gestion de conflits familiaux
  • Prise en charge des erreurs du passé
  • Difficile de ne plus être perçu comme la fille ou le fils de…
  • Défi de devenir le patron d’un parent, d’un oncle, d’une tante, etc.
  • Ingérence des autres membres de la famille
  •  Complexité du processus qui s’intensifie au fil des transferts générationnels (quand on est rendu à la 3e génération, par exemple)

 

Fonder sa propre business

Refuser de reprendre l’entreprise familiale, j’en conviens, représente une décision difficile. Tellement d’éléments sont en jeu! Ici aussi, les avantages et inconvénients sont à évaluer.

 

Les avantages de fonder sa propre business:

  • Totale indépendance
  • Création d’une entreprise 100% alignée à votre vision et à vos valeurs
  • Vous aimez votre profession et elle n’a aucun lien avec l’entreprise familiale
  • Préservation de l’entente avec les autres membres de votre famille (ou lorsqu’il y a déjà de la chicane)
  • Parfait si vos parents ne veulent pas léguer l’entreprise à un membre de la famille

 

Les inconvénients de fonder sa propre business:

  • Pression possible de la part de certains membres de votre famille («T’as voulu quitter l’entreprise familiale, t’es mieux de réussir»)
  • Important cocktail d’émotions à quitter l’entreprise familiale
  • Ne plus savoir quoi se dire parce que toutes nos conversations tournaient autour de l’entreprise familiale 

 

Ouvrir le dialogue

Les suppositions et les non-dits: voilà ce qui ruine trop souvent la bonne entente auprès des membres d’une famille en affaires. 

Avant d’aborder un sujet aussi important que reprendre l’entreprise familiale ou créer sa propre entreprise, vous devrez y aller progressivement et créer un espace intergénérationnel sécurisant pour que tout le monde puisse s’exprimer librement.

 

Évaluer toutes les possibilités ensemble

Lorsque la discussion sera ouverte, c’est le temps de mettre les tabous de côté et de poser toutes les questions qui doivent l’être:

  • Qu’est-ce que chacun veut, au plus profond de lui?
  • Est-ce que vos parents (grands-parents, oncles ou tantes) désirent léguer l’entreprise familiale à la nouvelle génération?
  • Si oui, qui est la personne désignée qui possède le talent en lien avec les défis de l’entreprise dans les prochaines années?
  • Sinon, pour quelles raisons?
  • Si vous décidez de fonder votre propre entreprise, votre famille serait-elle prête à vous aider financièrement? N’hésitez surtout pas à demander un coup de main financier : vous pourriez être agréablement surpris de la réponse. 

Ces échanges constructifs vous permettront de prendre la meilleure décision pour vous, pour votre famille et pour l’entreprise.

 

Choisir le bon moment

Cet élément est crucial, sinon toutes vos bonnes intentions risquent de tomber à l’eau. Profitez du brunch familial du dimanche pour aborder un sujet aussi important, croyez-moi, c’est une trèèèèès mauvaise idée. 

Organisez plutôt un long week-end au chalet, de style lac-à-l’épaule, avec tous les membres de la famille impliqués dans l’entreprise. S’éloigner de l’entreprise et se retrouver dans la nature favorisent la communication. 

Et parce qu’aucune famille en affaires n’est à l’abri des dérapages et qu’on ne sait pas toujours comment réagir lorsque la situation se présente, je vous invite à vous faire accompagner par un expert qui pourra animer et diriger vos discussions. Grâce à ce professionnel qui va créer un espace intergénérationnel sécurisant, vous pourrez tous exprimer vos besoins, vos rêves et vos attentes. 

Vous, qui hésitez entre reprendre l’entreprise familiale et partir votre propre business, j’ai envie de vous donner trois précieux conseils que j’aurais aimé moi-même recevoir à l’époque où j’ai intégré l’entreprise familiale. 

D’abord, soyez assuré que vos parents veulent connaître vos aspirations profondes, que ce soit pour votre vie personnelle et professionnelle. Leur plus cher désir, c’est votre bonheur. 

Puis, informez-vous sur le sujet. Je vous suggère de lire La transmission des PME. Perspectives et enjeux, de Louise Cadieux et François Brouard. Un véritable trésor d’information! 

Enfin, choisissez le bon moment et entourez-vous d’une ressource externe objective et compétente pour discuter à cœur ouvert avec les membres de votre famille. C’est le moment par excellence pour mettre fin aux non-dits, le pire ennemi des échanges constructifs.

 

 

*Inspiré de La transmission des PME. Perspectives et enjeux, de Louise Cadieux et François Brouard, Presses e l’Université du Québec, 2008.

 

 


À propos de ce blogue

Sylvie Huard est la fondatrice d’Harmonie Intervention, dont la mission est d’outiller les familles en affaires — qui ont des avantages et des particularités que les autres types d’entreprises n’ont pas — à atteindre la pérennité et l’harmonie à travers le transfert de leur entreprise. Son côté terrain la démarque : eh oui, elle a été cédante et repreneuse en entreprise non apparentée comme en entreprise familiale et elle est membre expert du Groupement des chefs d’entreprises. Avec authenticité, humour et professionnalisme, elle nous transporte dans l’univers passionnant des familles en affaires.

Sylvie Huard

Sur le même sujet

Réflexion d'un papapreneur!

23/06/2022 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Voici quelques conseils pour mieux concilier l'entrepreneuriat et la parentalité.

La ministre Freeland discute de l'inflation mondiale avec son homologue américaine

Lors de leur rencontre, Freeland et Yellen ont dit avoir discuté de la manière de réduire les coûts pour les familles.

Blogues similaires

L’entrepreneur Big Brother?

16/11/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Les outils informatiques qui analysent le travail des employés pourraient causer des problèmes.

La polarisation devient un risque d’affaires au Canada

05/02/2022 |

ANALYSE. La pandémie n'a pas créé cette polarisation; elle a plutôt été un facteur aggravant de tendances.

C'est quoi un produit québécois?

21/06/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Si le Panier bleu établit certains critères, ils sont liés à l'origine des commerces et non du produit.