Comment reconstruire son identité lorsqu’on cède son entreprise?

Publié le 30/11/2021 à 15:51

Comment reconstruire son identité lorsqu’on cède son entreprise?

Publié le 30/11/2021 à 15:51

Certains entrepreneurs qui prennent leur retraite font face à un vide. Cet article propose des articles pour une transition de vie réussie. (Photo: Johnny Cohen pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Vous avez travaillé toute votre vie pour bâtir ce projet entrepreneurial, votre « bébé », peut-être pour vos enfants ou pour vous assurer une retraite confortable. Vous avez attendu ce moment où vous pourriez enfin vous reposer et transmettre le fruit de vos efforts à la prochaine génération. Mais voilà qu’une fois l’entreprise que vous avez bâtie de vos mains se retrouve dans celles de quelqu’un d’autre, un sentiment inconnu émerge. Vous n’aviez pas prévu vous sentir dépossédé d’une partie de vous-même et en deuil de votre carrière.

C’est en rencontrant Isabelle Soucy, psychologue et autrice du livre Calme au cœur du chaos, que nous avons eu ce flash : l’intensité de la profession d’entrepreneur ressemble à bien des égards à celle des carrières militaires et autres métiers où la transition de fin de carrière peut amener de grands bouleversements existentiels et créer une situation de détresse majeure. En effet, lorsqu’on est appelé à quitter cette mission de vie, plusieurs sont insuffisamment préparés à leur nouvelle existence et ont du mal à retrouver l’équilibre. Et c’est particulièrement vrai pour les entrepreneurs, qui ne disposent pas nécessairement d’un organisme spécifique pour les outiller devant ce défi.

Défis d’une transition de vie

Le futur cédant peut avoir différentes motivations pour transférer sa PME, par exemple:

  • Vouloir prendre sa retraite ;
  • Avoir reçu une offre de reprise ;
  • Éprouver des problèmes de santé ou de fatigue ;
  • Transférer à ses enfants ou à des membres de la famille ;
  • S’occuper d’un autre projet ;

Mais ce n’est pas parce que le transfert est planifié depuis longtemps que la transition entre l’ancienne et la nouvelle vie post-entrepreneuriale se déroule nécessairement sans problèmes.

Pour ceux qui se sont enrôlés tôt dans l’entrepreneuriat, qui ont baigné dedans depuis leur tendre enfance, puis qui ont passé leur vie à gérer leur entreprise 24/7, il n’est pas évident d’en sortir sans vertige. C’est comme se lancer dans le vide. Ils n’ont plus le même carburant, la même passion pour passer à travers leur journée. Ils perdent également leurs réseaux, collègues et partenaires, qui constituent souvent pour eux une deuxième famille avec laquelle ils entretenaient des liens tissés serrés.

  • Comment occuper dorénavant sa routine quotidienne et contrer l’isolement?
  • Comment faire pour retrouver de nouvelles passions quand on n’a jamais vraiment pris le temps de se découvrir à l’extérieur de sa sphère professionnelle?
  • Par où commencer?

Le risque de l’entrepreneur-cédant de se retrouver seul et sans plan stratégique peut vite faire basculer le rêve d’une retraite dorée vers celui d’un quotidien désœuvré, ce dernier expérimentant une profonde perte de sens et de sa raison d’être. Heureusement, on peut mettre en place des stratégies durant sa carrière avant d’en arriver à ce point.

 

Sans perdre la face

Message à tous les grands bourreaux de travail et entrepreneurs passionnés : préparez-vous psychologiquement à cette étape. On pourrait s’inspirer, par exemple, des programmes proposés aux militaires lors de leur transition de fin de carrière. Ces derniers doivent affronter les mêmes problématiques : ce sont des modes de vie intenses, où l’identité est souvent « tricotée » au travers de la carrière. Le travail laisse peu de place pour se construire d’autres passions et activités en parallèle. Il y a lieu de se questionner sur les manières possibles dont on pourrait gérer cette transition avec le moins d’impact négatif possible, sur le plan de la santé physique, mais aussi émotive et mentale.

Voici quelques conseils donnés par la psychologue Isabelle Soucy pour retrouver un équilibre de vie harmonieux et valorisant:

  • Restez actif: physiquement, personnellement et socialement.
  • Investissez-vous dans des loisirs, des regroupements, du bénévolat, des activités sociales ou des projets de rénovation. Butinez de loisir en loisir : le but étant d’essayer différentes choses afin de découvrir de nouveaux intérêts.
  • Explorez de nouveaux intérêts en mettant l’accent sur le processus et non le résultat.
  • Cultivez l’humilité et la bienveillance.
  • Tentez de maintenir une certaine structure, douce et flexible, en prévoyant des activités ou des engagements à l’horaire comme s’inscrire à un cours, s’entraîner et visiter un membre de la famille.
  • Contribuez à quelque chose de valorisant pour donner un sens à vos journées – effectuez des actions engagées en cohérence avec vos valeurs dans du bénévolat ou des défis personnels.
  • Créez un pont entre l’ancienne vie et la nouvelle pour continuer à exploiter les forces et les habiletés cultivées durant votre carrière : offrir du mentorat, être consultant, rédiger un ouvrage, graviter dans des réseaux liés à l’ancienne carrière ou participer à des initiatives liées à l’entrepreneuriat.
  • Maintenez des liens, explorez les lieux et programmes de soutien social.
  • Apprenez à affirmer vos limites et à faire des choix pour éviter de vous épuiser ou de vous engager dans des projets qui ne sont pas cohérents avec vos valeurs ou la direction de vie souhaitée.
  • Apprenez à vous faire plaisir. Vous avez longtemps fait passer votre carrière en priorité. Il est grand temps de prendre soin de vous et de vous accorder des petits bonheurs. Vous méritez de vous gâter !

 

Entrepreneur un jour, passionné toujours

Mon mot de la fin : visez une vie équilibrée. Prenez soin de vous. Soyez fiers, votre mission entrepreneuriale est complétée. C'est l'occasion de rediriger vers vous un peu de cette attention que vous avez tant vouée à vos engagements. Une nouvelle mission s'annonce.

Faites attention à votre flamme, à votre énergie, à ce qui vous motive.

Donnez-vous le « devoir » d’essayer de nouvelles choses pour diversifier les cordes à votre arc et pour vous découvrir autrement que par le travail.

Essayez quelques trucs suggérés par la psychologue Isabelle Soucy dans Calme au cœur du chaos, pour faire face aux défis du quotidien.

Et surtout, portez attention aux signaux de détresse (déprime, isolement, dépendance, etc.), les vôtres et ceux de votre entourage s’il y a lieu. Si vous avez besoin d’aide, contactez l’Ordre des psychologues du Québec ou la ligne Info-Santé pour obtenir de l’aide.

 

----

La pensée harmonieuse à partager

«Passer de dépendant au travail à un être équilibré et passionné est exigeant, mais ô combien stimulant afin d’explorer en toute humilité.»

À propos de ce blogue

Sylvie Huard est la fondatrice d’Harmonie Intervention, dont la mission est d’outiller les familles en affaires — qui ont des avantages et des particularités que les autres types d’entreprises n’ont pas — à atteindre la pérennité et l’harmonie à travers le transfert de leur entreprise. Son côté terrain la démarque : eh oui, elle a été cédante et repreneuse en entreprise non apparentée comme en entreprise familiale et elle est membre expert du Groupement des chefs d’entreprises. Avec authenticité, humour et professionnalisme, elle nous transporte dans l’univers passionnant des familles en affaires.

Sylvie Huard

Sur le même sujet

Innovation Jugaad ou comment innover avec les moyens du bord

15/08/2022 | Olivier Laquinte

BLOGUE INVITÉ. Le mot hindi jugaad signifie savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles.

Arrêtez de jouer à la mascotte!

11/08/2022 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut se départir d'employés qui ne sont pas motivés plutôt que trop tenter de leur plaire.

Blogues similaires

L’entrepreneur Big Brother?

16/11/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Les outils informatiques qui analysent le travail des employés pourraient causer des problèmes.

La polarisation devient un risque d’affaires au Canada

05/02/2022 |

ANALYSE. La pandémie n'a pas créé cette polarisation; elle a plutôt été un facteur aggravant de tendances.

Ce que je ferais de différent

16/08/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?