Le directeur «ventes et marketing» qui ne faisait pas de marketing

Publié le 12/05/2015 à 15:10

Le directeur «ventes et marketing» qui ne faisait pas de marketing

Publié le 12/05/2015 à 15:10

Le thème de la guerre qui fait rage entre les ventes et le marketing a été abondamment traité sur toutes les plateformes. Les vendeurs accusent le marketing d’être déconnecté des consommateurs tandis que les gens du marketing déplorent le peu de discipline des vendeurs face aux nouveaux outils mis à leur disposition pour accumuler l’information nécessaire… pour mieux documenter les besoins des clients! Un cercle vicieux, quoi.

Pour suivre Stéphanie sur d’autres plateformes : Facebook ou LinkedIn.

Au Québec, dans notre monde de PME, nous avons trouvé la solution. On nomme généralement un «directeur ventes-marketing» et le tour est joué. Pas de chicane possible quand le gars des ventes s’occupe aussi du marketing!

Évidemment, j’ironise. Dans les faits, quand on nomme une personne responsable des ventes et du marketing, c’est généralement parce que la direction ne croit pas au marketing ou ne comprend pas exactement son rôle dans l’organisation. Cette fusion des genres s’effectue donc au détriment du marketing, ce qui nuit, selon moi, aux performances des entreprises.

Le rôle des ventes et du marketing

Traditionnellement, le marketing est responsable des premières étapes du parcours d’achat : prise de conscience du besoin par le consommateur, notoriété de la marque, évaluation de la marque, développement d’une préférence envers la marque, engagement avec la marque.

Les ventes sont par la suite responsables des étapes subséquentes : actions face aux intentions d’achat, transaction (incluant ventes additionnelles et croisées), répétition.

Qu’arrive-t-il dans une organisation où le marketing est dissimulé dans les jupes des ventes? La notoriété de l’organisation reste faible à l’extérieur de ses marchés réguliers, la génération de prospects est souvent déficiente et la communication avec les clients entre les transactions est minimale, voire inexistante.

Deux fonctions, pas deux silos

Le fait de séparer la fonction vente de la fonction marketing ne devrait pas s’accompagner d’une déclaration de guerre, puisque tous partagent (en théorie, du moins) le même objectif: la génération croissante de revenus profitables pour l’organisation.

Afin d’éviter que les ventes et le marketing, une fois dissociés, ne soient toujours à couteaux tirés, je propose de réaliser conjointement certaines tâches, par exemple :

  •  définir les cibles de ventes
  •  développer la proposition de valeur
  •  approuver le matériel promotionnel
  •  analyser les opportunités par segment de marché
  •  partager les bases de données
  •  établir des indicateurs de performances communs
  •  etc.

Deux départements dynamiques et engagés mettront l’accent sur les responsabilités partagées et non sur la compétition, pour autant qu’on puisse lier la rémunération aux résultats et assurer une conformité face aux processus en place.

Ventes et marketing ou Ventes-marketing? Le débat est lancé!

À la semaine prochaine !

;-)

Stéphanie

Lisez mes billets précédents.
Suivez-moi sur LinkedIn.
Suivez mon agence Bang Marketing sur Facebook.

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B.

Des conseils allumés et d’actualité sur le marketing, ça vous dit? Abonnez-vous à notre infolettre, le eBang! Publiée chaque mardi, elle vous informe des dernières tendances de la communication et du marketing. Un truc concret par semaine pour booster vos performances... point final! Aucune autopromotion, c’est promis. On parle innovation, Internet, web 2.0, stratégie de marque, publicité et bons coups marketing dénichés aux quatre coins de la planète. L’infolettre de Bang Marketing : que du contenu pertinent adressé aux stratèges passionnés! Inscrivez-vous en ligne et consultez nos archives!

Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

À propos de ce blogue

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

Stéphanie Kennan

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.