La nouveauté est-elle toujours gage de succès?

Publié le 11/09/2013 à 12:17, mis à jour le 11/09/2013 à 14:06

La nouveauté est-elle toujours gage de succès?

Publié le 11/09/2013 à 12:17, mis à jour le 11/09/2013 à 14:06

BLOGUE. Avez-vous suivi le lancement du dernier iPhone d’Apple? Pas moi. 

Vu mon manque d’enthousiasme par rapport à ce rendez-vous légendaire, je me suis beaucoup questionnée sur l’innovation comme facteur décisif en marketing. 

Après avoir révolutionné le monde de la mobilité intelligente à maintes reprises, Apple doit aujourd’hui faire face à des attentes énormes en matière de nouveauté, sous peine d’entacher sa marque. Le fait de proposer un processeur deux fois plus rapide ou une reconnaissance par empreinte digitale ne semble plus être suffisant pour remplir sa promesse…

Dans quel monde vit-on, je vous le demande!

Si vous vous intéressez au sujet de l’innovation en marketing, je vous propose de lire une étude fascinante de Nielsen, publiée plus tôt cette année.

Quelques faits sont révélateurs :

- 60 % des consommateurs attendent qu’une innovation soit « prouvée » avant d’acheter;
- 60 % des acheteurs consomment des nouveautés, à condition qu’elles soient lancées par des marques connues;
- 59 % des acheteurs de nouveaux produits aiment en parler aux autres;
- Ce sont les catégories traditionnelles comme la nourriture, les breuvages, les vêtements ou l’hygiène personnelle qui réussissent à vendre davantage la nouveauté;
- 77 % des consommateurs se fient d’abord à leurs amis et à leur famille quand vient le temps de s’informer sur un nouveau produit;

Pour faire suite à cette étude, Nielsen propose une recette en 5 points pour développer un concept vraiment distinctif pour vous aider à commercialiser vos innovations 

1- Utilisez des bénéfices généralement associés à une autre catégorie de produits afin de créer une proposition de valeur distinctive pour votre nouveauté.
2- Éliminez la frustration « et/ou » souvent associée aux produits existants et développez une proposition de valeur « tout-en-un ».
3- Proposez vos nouveautés à un prix plus compétitif et plus accessible à un marché élargi.
4- Soyez innovateur dans votre packaging pour répondre à des besoins supplémentaires et non comblés.
5- Utilisez vos marques existantes et mieux connues pour percer de nouvelles catégories ou proposer de nouveaux usages.

À la semaine prochaine!

;-)

Stéphanie

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. www.linkedin.com/in/stephaniekennan/fr

Des conseils allumés et d’actualité sur le marketing, ça vous dit? Abonnez-vous à notre infolettre, le eBang! Publiée chaque mardi, elle vous informe des dernières tendances de la communication et du marketing. Un truc concret par semaine pour booster vos performances... point final! Aucune autopromotion, c’est promis. On parle innovation, Internet, web 2.0, stratégie de marque, publicité et bons coups marketing dénichés aux quatre coins de la planète. L’infolettre de Bang Marketing : que du contenu pertinent adressé aux stratèges passionnés! Inscrivez-vous en ligne et consultez nos archives!

Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

À propos de ce blogue

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

Stéphanie Kennan

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.