Jean Pascal : le beau risque de Litho Mille Iles

Publié le 23/01/2014 à 11:51, mis à jour le 23/01/2014 à 13:49

Jean Pascal : le beau risque de Litho Mille Iles

Publié le 23/01/2014 à 11:51, mis à jour le 23/01/2014 à 13:49

Quel entrepreneur ne rêve pas de voir sa marque associée à un champion sportif ou à une vedette du petit écran? La crédibilité, les exploits ou les belles valeurs, c’est contagieux! En collant son image à une personnalité connue, on bénéficie de sa notoriété et de ses qualités. Bien sûr, la renommée a un prix et il faut parfois se tourner vers la relève pour être en mesure de s’associer aux sports ou aux arts.


Pourtant les PME sont peu nombreuses à commanditer des athlètes amateurs ou à sceller des ententes de mécénat d’affaires auprès d’artistes émergents. J’ai questionné mon ami Stéphane Parent, un spécialiste de la commandite, à ce sujet. Selon lui, le fait de s’associer à un jeune espoir constitue un risque payant.


Une présence en début de carrière pourrait permettre à l’entreprise d’obtenir, plus tard, une visibilité de premier choix pour 4, 5, voire 10 fois moins cher qu’une commandite traditionnelle auprès d’un artiste dont la crédibilité est établie ou un athlète dont les chances d’être médaillés sont bonnes. Mais ce n’est pas tout.


En attendant de toucher le gros lot, de nombreuses possibilités s’ouvrent aux entreprises qui soutiennent la relève. Stéphane propose de miser sur les origines locales des commandités, de les impliquer dans des événements corporatifs, de leur offrir des tribunes pour parler de leur cheminement, de leur histoire. Bref, « d’activer » leur investissement en offrant eux-mêmes une certaine visibilité aux jeunes soutenus afin de raconter leurs aventures. Une excellente façon pour l’organisation de s’associer à une belle histoire de persévérance et de courage, pas seulement à la gloire et au vedettariat!


Il faut donc une bonne dose de sincérité pour s’embarquer dans la commandite d’un débutant. Et c’est exactement l’histoire qui se cache derrière le partenariat qui unit Jean Pascal et le propriétaire de Litho Mille Iles, Gerry Bonneau. Vous avez peut-être remarqué le logo de cette imprimerie sur la tuque que portait le champion boxeur à l’occasion de sa tournée médiatique ces derniers jours? Et la photo extraordinaire devant Lucian Bute juste avant le combat de la semaine dernière : un face à face inoubliable où Jean Pascal apparaît la bouche masquée de ruban noir? Je ne suis pas particulièrement amateur de boxe, mais j’ai été marquée par cette photo incroyable.


Selon Gerry Bonneau, il s’agit d’un coup d'éclat inespéré pour sa notoriété. « Hier, nous étions perçus comme un imprimeur de région et là, on est devenu Québecor! », me disait-il cette semaine.


Et l’impact sur les affaires? « C’est difficile de dire aujourd’hui si cette commandite génère directement des ventes, mais pour nous, c’est une question de crédibilité », m’a expliqué Josée Debien, vice-présidente de l’entreprise.


Litho Mille Iles s’est associée à Jean Pascal en 2004 et depuis, Gerry et Jean se sont liés d’amitié. Jean Pascal me confiait hier avoir une admiration sans bornes pour Gerry : «Il rêvait d’être propriétaire d’une imprimerie et moi je rêvais d’être champion du monde. Il m’a aidé à devenir un meilleur homme d’affaires, c’est un modèle.»



« Il rêvait d’être propriétaire d’une imprimerie et moi je rêvais d’être champion du monde. » - Jean Pascal


Dix ans plus tard, à l’occasion du plus important duel de boxe québécois depuis des lunes, les deux hommes ont atteint leurs objectifs et Litho Mille Iles sort définitivement grande gagnante de cette aventure. Gerry Bonneau a misé et gagné, tant sur le plan des affaires que du point de vue personnel. Jean Pascal est aujourd’hui très impliqué avec l’entreprise. Il participe à des soirées de reconnaissance client et au BBQ annuel de l’imprimerie de Terrebonne. Quand je l’ai rejoint, il était justement en compagnie de l’équipe afin de célébrer sa victoire!


Vous êtes une PME et vous aimeriez suivre les traces de Gerry Bonneau? Voici quelques conseils :


- associez-vous à un athlète ou à un artiste en qui vous croyez vraiment
- assurez-vous que les attributs de la personne que vous commanditez (ses valeurs, sa personnalité, ses rêves) collent à l’ADN de marque de votre entreprise
- lorsque vous permettez l’utilisation de votre logo, assurez-vous qu’il soit super visible et très lisible (indiquez ce que vous faites dans la vie sous votre logo, si votre marque n’est pas connue)
- activez votre commandite en organisant des événements pour remercier vos meilleurs clients ou des activités de motivation avec vos employés
- faites connaître votre partenariat des médias locaux, sur le web et dans les médias sociaux


À la semaine prochaine!


Stéphanie


Lisez mes billets précédents.
Suivez-moi sur LinkedIn.
Suivez mon agence Bang Marketing sur Facebook.


Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B.


Des conseils allumés et d’actualité sur le marketing, ça vous dit? Abonnez-vous à notre infolettre, le eBang! Publiée chaque mardi, elle vous informe des dernières tendances de la communication et du marketing. Un truc concret par semaine pour booster vos performances... point final! Aucune autopromotion, c’est promis. On parle innovation, Internet, web 2.0, stratégie de marque, publicité et bons coups marketing dénichés aux quatre coins de la planète. L’infolettre de Bang Marketing : que du contenu pertinent adressé aux stratèges passionnés! Inscrivez-vous en ligne et consultez nos archives!


Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

À propos de ce blogue

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

Stéphanie Kennan

Blogues similaires

Biomasse forestière, nanocellulose cristalline et rouge à lèvres

Édition du 16 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. Une petite révolution dans le monde des cosmétiques se prépare, avec des recherches conduites au Québec ...

Le Québécois Louis Roy sera-t-il couronné entrepreneur mondial demain?

15/06/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Comment convaincre cinq juges, en 22 minutes, que vous méritez le titre d'entrepreneur de l'année mondial?