Exit votre beau-frère, votre avocat, votre comptable de votre CA!

Publié le 13/12/2018 à 14:09

Exit votre beau-frère, votre avocat, votre comptable de votre CA!

Publié le 13/12/2018 à 14:09

Les amis, c'est précieux. Mais il vaut mieux les tenir loin de son CA et miser sur un recrutement plus professionnel. (Photo: 123rf)

Exit votre beau-frère, votre avocat et votre comptable! Entrepreneurs, si vous souhaitez tirer le meilleur parti de vos conseils d’administration et de vos comités consultatifs, soyez ambitieux!

 Les 240 000 PME du Québec constituent le moteur économique de plusieurs régions de la province en plus de fournir 92% des emplois au Québec. Elles innovent, manufacturent, produisent et exportent biens et services à travers la planète. Avec la complexité des marchés, les avancements technologiques et les défis reliés à la rareté de la main-d’œuvre, vous devez bâtir des conseils d’administration performants. Mais pour y arriver, il faut accepter de ne pas s’entourer que de fans gagnés d’avance à votre cause.

Laisser son ego au vestiaire

Apprenez à partager vos enjeux et à échanger avec des administrateurs qui ont à cœur la pérennité de votre entreprise. Ce n’est pas eux contre vous; c’est plutôt eux avec vous. Voyez-les comme une équipe d’entraîneurs sur les lignes de côté, prêts à vous aider à cerner et à anticiper le jeu. Les administrateurs sont là pour vous épauler, vous ouvrir des portes dans des marchés ou auprès de clients que vous convoitez.

Vous connaissez votre entreprise comme le fond de la poche, personne ne conteste ce fait. Or, parfois il arrive que, comme entrepreneurs, vous soyez trop collés sur votre réalité quotidienne pour prendre le recul nécessaire afin de développer une vision globale de votre organisation, de ses enjeux et des perspectives qui s’offrent à elle.

Les administrateurs externes arrivent avec leurs compétences complémentaires aux vôtres et un bagage d’expériences accumulées au fil de leurs parcours professionnels. Ils ne demandent pas mieux que d’échanger avec vous sur l’avenir de l’entreprise… pour autant que vous ayez envie d’entretenir ces discussions. Celles-ci ne sont pas toujours faciles, lorsque les visions ne concordent pas parfaitement.

Pour Henri, propriétaire d’une entreprise manufacturière dans Lanaudière, son CA lui a évité un faux pas coûteux. Carburant aux idées innovantes, il s’apprêtait à conclure une transaction avec une entreprise pour laquelle il avait eu un coup de cœur. Grâce aux synergies avec cette nouvelle entreprise, il se voyait déjà doubler son chiffre d’affaires et percer de nouveaux marchés. Son conseil d’administration ne voyait pas la transaction du même œil; il était sceptique quant aux promesses de cette nouvelle acquisition. Après discussions, Henri s’est rangé aux arguments de ses administrateurs. Il fut bien inspiré, les succès de l’entreprise convoitée se sont avérés être un feu de paille. Il nous confiait récemment : «Heureusement, le conseil était présent. Ils m’ont fait réaliser certaines failles dans le modèle d’affaires de ma cible d’acquisition. Je ne les avais pas perçues; je voulais tellement que ça marche! Les administrateurs m’ont permis d’éviter une transaction qui se serait avérée désastreuse pour mon organisation. »

S'entourer judicieusement

Lorsque vient le moment de constituer votre conseil d’administration, ne vous précipitez pas. Vous avez le luxe de choisir votre équipe de rêve, pourquoi le faire à la hâte? Définissez vos besoins et vos attentes. Considérez les compétences qu’il vous manque et qui font défaut à votre équipe de direction. Est-ce qu’une administratrice férue en technologie ou familière avec les marchés asiatiques serait un atout ? Si oui, ajoutez ce profil à votre tableau de chasse des talents.

Pensez à bâtir un CA tourné vers l’avenir. Ayez en tête que les décisions prises aujourd’hui auront un impact sur demain. Aussi, les expertises réunies au sein de votre conseil d’administration doivent être celles requises pour les défis à surmonter par votre entreprise afin de réaliser ses ambitions à moyen terme.

Viser haut...

Soyez ambitieux quant aux profils recherchés. Combien d’entrepreneurs nous ont confié souhaiter recruter Untel ou Unetelle au sein de leur CA, sans jamais faire de démarches pour les approcher! Il faut oser. Si vous ne demandez pas, vous ne saurez jamais s’ils ont de l’intérêt à vous épauler. S’ils ne peuvent pas, peut-être pourront-ils vous mettre en relation avec une autre personne de leur réseau.

... en évitant le piège du vedettariat

Attention toutefois au vedettariat! Recherchez des administrateurs disponibles et désireux de s’engager plutôt que sur la base unique de leur notoriété! Guidée par son ambition, Annabelle, jeune entrepreneure prometteuse, s’était entourée d’un CA de rêve. Du moins le croyait-elle. Des «gros noms», des «gens qui avaient réussi» comme elle se plaisait à le dire. Elle a vite déchanté lorsqu’est venu le temps d’arrimer les agendas… Son CA, aussi prestigieux qu’il soit, s’est avéré peu disponible.

Les administrateurs ne sont pas éternels

Rappelez-vous qu’être administrateur est un privilège. Ce n’est pas une responsabilité honorifique ni à durée illimitée. Votre conseil d’administration doit s’arrimer avec l’évolution de votre entreprise et ses défis. La composition du CA doit évoluer pour répondre aux besoins de l’entreprise. La composition du conseil d’administration d’une entreprise en démarrage diffère de celui d’une entreprise à maturité.

Il est donc utile de fixer, dès le départ, les attentes concernant la contribution attendue de l’administrateur. Les organisations qui fixent des mandats à durée déterminée à leurs administrateurs apprécient l’expérience. Éric, entrepreneur aguerri qui «vit» avec un conseil d’administration depuis une dizaine d’années, confie des mandats de deux ans renouvelables à ses administrateurs. «Si j’ai besoin de nouvelles compétences au sein du CA, ça me permet de les remercier de leur apport et de trouver de nouveaux administrateurs sans avoir l’impression de les mettre à la porte. Pour leur part, ils ne se sentent pas mal de partir lorsqu’ils souhaitent passer le flambeau. C’est gagnant-gagnant.»

Les CA constituent de puissants leviers de développement. La raison est simple: bien s’entourer pour mieux performer. Encore faut-il, comme entrepreneur, faire confiance et faire preuve d’ouverture d'esprit et de transparence, afin que votre CA puisse vous aider adéquatement à relever vos défis et atteindre vos objectifs.

À propos de ce blogue

Sophie-Emmanuelle Chebin et Joanne Desjardins ont quitté le confort des grands cabinets juridiques et comptables pour fonder un cabinet à leur image : Arsenal conseils (www.arsenalconseils.com). Leur objectif: outiller les PME pour constituer des conseils d’administration ou consultatifs performants afin d’assurer leur pérennité par une gouvernance créatrice de valeur. La chronique Jeux de sociétés portera donc sur la gouvernance des PME, un thème encore méconnu des PME du Québec. Les principes de la gouvernance ont été développés pour encadrer les sociétés cotées en bourse. Les chroniqueuses se donnent comme mission de démystifier la gouvernance et de démontrer son utilité pour la croissance et la pérennité des PME québécoises.

Sophie-Emmanuelle Chebin et Joanne Desjardins