Créer de la valeur pour les actionnaires grâce aux rachats d’actions


Édition du 06 Septembre 2023

Créer de la valeur pour les actionnaires grâce aux rachats d’actions


Édition du 06 Septembre 2023

(Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Les entreprises inscrites en Bourse et qui sont rentables reversent souvent leurs excédents de trésorerie à leurs actionnaires en leur versant des dividendes. Mais elles peuvent aussi récompenser leurs investisseurs d’une autre manière en procédant à des rachats d’actions.

Les rachats d’actions apportent une valeur immédiate aux actionnaires, mais il y a une autre raison de les aimer: les entreprises qui rachètent leurs propres actions sont généralement d’excellents investissements.

 

Qu’est-ce qu’un rachat d’actions?

On parle de rachat d’actions lorsqu’une société cotée en Bourse utilise des liquidités pour acheter des actions de sa propre société sur le marché libre.

Détenir des sociétés dotées de solides programmes de rachat d’actions peut être une stratégie prudente. Une étude de S&P Global indique que les entreprises qui procèdent à des rachats d’actions ont tendance à surperformer les principaux indices de référence. Entre 2000 et 2019, l’indice de rachat de S&P Global a surperformé le S&P 500 en moyenne de 5,5 % par an.

 

Pourquoi les entreprises rachètent-elles leurs propres actions?

Si le versement de dividendes est sans doute le moyen le plus courant de restituer des liquidités aux actionnaires, les rachats d’actions présentent également des avantages.

 

  • Augmentation directe du prix des actions. L’objectif principal de tout programme de rachat d’actions est d’augmenter le prix des actions. Le conseil d’administration peut estimer que les actions de l’entreprise sont sous-évaluées et que le moment est donc bien choisi pour les acheter. De leur côté, les investisseurs peuvent percevoir un rachat comme une expression de confiance de la part de la direction. Après tout, pourquoi une entreprise voudrait-elle racheter des actions dont elle anticipe une perte de valeur ?

  • Efficacité fiscale. Les paiements de dividendes sont imposés en tant que revenus, alors que la hausse de la valeur des actions n’est pas imposée du tout. Les détenteurs qui revendent leurs actions à l’entreprise peuvent naturellement être assujettis à l’impôt sur le gain en capital, mais les actionnaires qui ne vendent pas leurs actions profitent de la hausse de la valeur de l’action sans payer d’impôt supplémentaire.

  • Compenser la dilution. Les entreprises en croissance peuvent se retrouver dans une course pour attirer les travailleurs qualifiés. Si elles émettent des options d’achat d’actions pour retenir leurs employés, les options qui sont exercées au fil du temps augmentent le nombre total d’actions en circulation de l’entreprise — et diluent les actionnaires existants. Les rachats d’actions sont un moyen de compenser cet effet.

 

 

Comment les rachats d’actions affectent-ils la valeur d’une entreprise?

Étant donné que les rachats d’actions retirent des liquidités du bilan d’une entreprise et réduisent potentiellement le nombre d’actions en circulation, ils peuvent avoir une incidence importante sur les paramètres clés utilisés par les investisseurs pour évaluer une société cotée en Bourse.

Il est important de comprendre qu’une fois qu’une entreprise a racheté ses propres actions, celles-ci sont soit annulées, réduisant ainsi de manière permanente le nombre d’actions en circulation, soit détenues par l’entreprise en tant qu’actions propres. Ces dernières ne sont pas comptabilisées dans le nombre d’actions en circulation, ce qui a des conséquences sur de nombreuses mesures importantes des données financières fondamentales d’une entreprise. Si vous réduisez le nombre d’actions en circulation, vous augmentez le bénéfice par action, ce qui peut donner l’impression que l’entreprise est plus performante.

Il en va de même pour le ratio cours/bénéfice, qui aide les investisseurs à comprendre la valorisation relative d’une entreprise en comparant le cours de son action à son bénéfice par action.

 

Inconvénients des rachats d’actions

De nombreux détracteurs des rachats d’actions les considèrent comme un mauvais moyen pour les entreprises de créer de la valeur pour leurs actionnaires. Voici quelques-uns des inconvénients des rachats d’actions:

 

  • Mauvaise utilisation des liquidités. En fonction de nombreux facteurs, les rachats d’actions peuvent privilégier les gains à court terme sur le cours de l’action alors qu’il existe d’autres utilisations plus rentables des liquidités. Investir dans la recherche et le développement ou conserver des liquidités pour les mauvais jours ne fera peut-être pas grimper le cours des actions, mais pourrait offrir une meilleure valeur à long terme.

  • Rachats d’actions par endettement. Dans les années qui ont précédé la pandémie de COVID-19, jusqu’à la moitié des rachats d’actions ont été financés par l’endettement. Les faibles taux d’intérêt incitaient les entreprises à emprunter de l’argent pour le dépenser dans des rachats d’actions, afin de favoriser le cours des actions à court terme.

  • Utilisées pour dissimuler les rémunérations à base d’actions versées aux dirigeants. De nombreuses sociétés cotées en Bourse rémunèrent leurs dirigeants sous forme d’actions, ce qui dilue les autres actionnaires. Les dirigeants peuvent utiliser les rachats pour dissimuler l’incidence de cette forme de rémunération sur le nombre d’actions de la société.

 

Les rachats d’actions peuvent être une façon de diversifier votre portefeuille. Cependant, comme toute stratégie financière, ils nécessitent une utilisation judicieuse et une analyse approfondie.

Sur le même sujet

À surveiller: Bombardier, Cascades et Apple

Que faire avec les titres Bombardier, Cascades et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Savaria, Innergex et Netflix

09/04/2024 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Savaria, Innergex et Netflix? Voici des recommandations d'analystes.

Blogues similaires

Investir dans les grands crus et les objets de collection

Édition du 20 Mars 2024 | Martin Lalonde

EXPERT INVITÉ. Le vin et les objets de collection font partie d’une stratégie d’investissement alternative.

Bourse: Luc Girard analyse la situation chez Dollarama et BRP

BALADO. Les titres de Dollarama et BRP on bien fait récemment, mais la situation peut-elle durer?

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.