Pourquoi éviter les obligations du Canada


Édition du 20 Avril 2019

CHRONIQUE. – Avec le prix des actions qui ne cesse de monter depuis le début de l'année, le marché boursier vous semble inabordable ? Ce n'est rien en comparaison des obligations canadiennes de dix ans, dont la cherté est inversement proportionnelle au taux d'intérêt ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Près de 20% des restaurants fermeront à jamais

Depuis le 1er mars, 10 % des restaurants du pays ont fermé leurs portes de façon définitive.

PIB: chute brutale suivie d'un rebond, selon la BDC

25/03/2020 | François Normand

L’économiste en chef Pierre Cléroux prévoit une crise relativement courte au Canada, et ce, pour deux raisons.

À la une

S&P et Fitch décotent Bombardier

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

Deux agences de crédit soutiennent que le redressement de Bombardier est plus incertain que jamais.

Bourse: trop tôt pour parler d'un rebond durable, dit Luc Girard

BALADO. Les indices se maintiennent au-dessus des creux du 23 mars, mais il est trop tôt pour parler de rebond durable.

Le dividende n'est pas une bouée de sauvetage

BLOGUE INVITÉ. Vous pourriez obtenir quelque chose qui pourrait ne pas être là lorsque la crise sera passée.