Vézina : Au Québec, peu d'intérêt à enseigner l'économie aux jeunes

Publié le 17/04/2013 à 11:41

Vézina : Au Québec, peu d'intérêt à enseigner l'économie aux jeunes

Publié le 17/04/2013 à 11:41

BLOGUE. À travers le Canada, c’est au Québec que les parents croient le moins à l’utilité pour leurs enfants de recevoir des notions d’économie à l’école. C’est profondément désolant.

Ces données viennent d’un sondage réalisé par la firme Pollara pour le compte de la BMO. Il est publié en cette journée du 17 juillet, moment stratégique puisque c’est la première journée « Parlons argent avec nos enfants », une initiative de la Fondation canadienne d’éducation économique (sans but lucratif).

Il n’y a plus de cours d’éducation économique au programme du secondaire, chez nous. Le dernier a été supprimé il y a deux ans. On a dû juger en haut lieu que c’était superflu. Après tout, les ados n’ont jamais l’occasion de manipuler de l’argent, n’est-ce pas ? Et ce sont probablement des consommateurs avertis, qui ne succombent pas facilement aux multiples tentations qui les entourent…

Il faut donc croire qu’aux yeux du ministère de l’Éducation, ces questions économiques relèvent des fameuses compétences transversales et s’appliquent à l’ensemble des matières.

Fort bien. C’est au moins ce qui s’appliquera cette année, en cette journée thématique du 17 avril, à de très nombreuses classes de première Secondaire de la région de Montréal. Le projet devrait s’étendre à l’ensemble du Québec dès l’an prochain. On espère apprendre progressivement aux jeunes à faire la distinction entre les désirs et les besoins réels, pour reprendre l’expression de Jacques Ménard, président de BMO Groupe financier au Québec, et qui a été vice-président du groupe de travail sur la litératie financière.
Sauf que… une société consciente de l’urgence de former des citoyens responsables devrait être beaucoup plus active à cet égard.

À la une

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

Il y a 36 minutes | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

À surveiller: Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley

10:45 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley? Voici quelques recommandations d'analystes.