Vézina : Le Québec a du pétrole, de l'uranium, des diamants... et des opposants

Publié le 20/02/2011 à 19:58

Vézina : Le Québec a du pétrole, de l'uranium, des diamants... et des opposants

Publié le 20/02/2011 à 19:58

Blogue.

Petrolia pense avoir découvert des gisements importants de pétrole sous l’île d’Anticosti ?

Bonne chance !

Attendez que monte la fronde qui va demander un moratoire…

Au Québec, nous avons de l’or, du gaz naturel, de l’uranium, des diamants, du nickel, du niobium, probablement des terres rares et du pétrole, mais… nous avons aussi des opposants.

En principe, nous devrions être fabuleusement riches. Mais dans le budget provincial qui sera déposé dans un peu plus d’un mois, la péréquation prévue devrait compter sur environs le septième des revenus de l’État.

C’est un scandale.

En bonne partie, nous allons recevoir cette grosse aumône des contribuables de l’Alberta, qui ont compris qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. L’exploitation des sables bitumineux n’est pas jolie mais elle rapporte une fortune. En d’autres mots, ils acceptent, eux, de se taper la sale job pendant que nous nous faisons les précieux.

Nous en avons parfaitement le droit. Mais pour être honnêtes et conséquents, il nous faudrait refuser la péréquation. Sous financer –encore davantage – les écoles et les hôpitaux. Sans parler des artistes, les premiers à demander à ce que l’État les appuie davantage.

Le Québec retire une pitance en redevances de ses richesses naturelles confiées au privé. C’est déjà un premier problème. Mais les milles obstacles qu’on pose sur le chemin des entrepreneurs qui cherchent à mettre en valeur ses ressources est pire encore.

a. »

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…