Vézina - OK pour Ubisoft, mais pourquoi faut-il toujours payer ?

Publié le 01/10/2013 à 09:28, mis à jour le 01/10/2013 à 10:42

Vézina - OK pour Ubisoft, mais pourquoi faut-il toujours payer ?

Publié le 01/10/2013 à 09:28, mis à jour le 01/10/2013 à 10:42

BLOGUE. Pourquoi faut-il qu’à chaque fois, ou presque, qu’on annonce une création d’emplois au Québec, les contribuables se retrouvent avec une facture ?

Ubisoft vient de confirmer un investissement de 373 millions $ sur sept ans qui engendrera, à terme, quelque 500 emplois à Montréal. 

PLUS : Ubisoft investit encore à Montréal et créera 500 emplois

Bravo. D’autant plus que la grande majorité de ces nouveaux jobs iront à des jeunes, cruellement frappés par le resserrement du marché de l’emploi.

On doit cependant rappeler que la mariée (le Québec) arrive avec une dot : une subvention de près de 10 millions $, plus un crédit d’impôt de 37,5 % sur les salaires.

PLUS: Québec modernise le crédit d'impôt pour la création de titres multimédias

Soit. Partout dans le monde, les gouvernements déroulent le tapis rouge pour stimuler la création d’emplois. C’est en offrant des conditions outrageusement avantageuses, par exemple, que la ville de Memphis et l’état du Tennessee ont ravi la production d’Electrolux, autrefois située à l’usine de l’Assomption, emportant au passage quelque 1 300 emplois.

Si ça continue, il faudra ramper pour se gagner des investissements privés… et c’est exactement ce que le Québec est en train de faire.

OK pour Ubisoft. Toute la planète veut des emplois en haute technologie, et l’offre globale de compétences et de stabilité, ici, nous place dans le peloton de tête. D’accord.

S’ajoutent ailleurs les éoliennes. Il faut soutenir le redressement économique de la Gaspésie, oui, sauf que le Québec poursuit en même temps son aventure ruineuse de production électrique par le vent (coût de revient plus élevé que le prix de vente) parce que des emplois seraient en jeu.

À propos de ce blogue

Observateur et commentateur privilégié de l’économie québécoise depuis plus de 20 ans, René Vézina fait le point sur un monde en évolution constante. Il jette un regard critique sur les événements et les vulgarise pour faire ressortir les enjeux cachés.

René Vézina

Blogues similaires

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.