Rona : les gagnants et les perdants


Édition du 13 Février 2016

Le choc a été si vif que les premières réactions à l'achat de Rona par Lowe's ont d'abord été épidermiques. «Le Québec perd un ses fleurons.» «La pression des Américains était trop forte, ça devait finir ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Un autre chouchou québécois puni en Bourse, Richelieu perd 7%

BLOGUE. Après Couche-Tard, Dollarama, Lassonde, New Look, c'est au tour de Richelieu de perdre de son lustre en Bourse.

Fermeture de magasins Rona: «On ne peut pas refaire l'histoire», dit Legault

Le premier ministre a promis qu'il «ferait tout» pour garder des sièges sociaux au Québec.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour à 15:32 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.