René Vézina : Une fraude sordide que l'histoire de l'autisme lié aux vaccins

Publié le 06/01/2011 à 09:15, mis à jour le 06/01/2011 à 09:18

René Vézina : Une fraude sordide que l'histoire de l'autisme lié aux vaccins

Publié le 06/01/2011 à 09:15, mis à jour le 06/01/2011 à 09:18

Blogue.

C'est une affaire de médecine, de fraude et de gros sous.

Elle met aussi en scène la désolante crédulité de parents inquiets par la menace de l’autisme chez leurs enfants, et qui perdent le sens du jugement quand on leur brandit de pareil épouvantails.

En 1998, le médecin britannique Andrew Wakefield  produit une étude dévastatrice sur le lien entre l'autisme et les vaccins donnés aux enfants. Il la présente dans une publication qui fait autorité, le journal britannique spécialisé The Lancet.

C’est une bombe. Il soutient, recherche à l’appui, que l’injection du vaccin conjoint MMR (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole), augmente le risque d’autisme chez les enfants.

Déjà que bien des parents avaient toutes sortes d’appréhensions concernant les vaccins… La nouvelle s’est répandue partout et le taux de vaccination a chuté de près de 80 % en Grande-Bretagne, et de façon substantielle en Amérique du Nord. On a pointé du doigt la société Merck, productrice du vaccin MMR.

Mais subsistait un malaise chez les chercheurs aussi bien que chez les praticiens. Ces conclusions données allaient clairement à l’encontre de tout ce qu’on avait observé jusque là. Pire, personne n’arrivait à reproduire les résultats de l’étude, qui est devenue suspecte.

En 2004, un journaliste britannique, Brian Deer, a carrément mis en cause, dans le Sunday Times, le travail du dr Wakefield, a mettant en évidence des erreurs méthodologiques, au mieux, et des falsifications de données, au pire.

En mars 2010, The Lancet a fini par récuser l’étude, en s’excusant platement. Deux mois plus tard, Andrew Wakefield se voyait retirer son droit de pratique par les autorités britanniques. Et hier (mercredi), le British Medical Journal a carrément accusé de fraude le pseudo chercheur en publiant une autre enquête accablante de Brian Deer.

En clair, il appert que le dr Wakefield a reçu plus de 650 000 $ d’une firme d’avocats pour en arriver à ces conclusions, qui ont permis de déclencher des poursuites contre le fabricant du vaccin. Il n’a jamais publiquement déclaré ce lien. Et sur les 12 enfants étudiés, 3 n’ont même jamais eu l’autisme. Les autres auraient été pré sélectionnés pour servir de preuve. Tout avait été honteusement falsifié. Pas étonnant qu’on ait jamais pu reproduire les résultats de la recherche. Les dés avaient été pipés.

Andrew Wakefield se terre quelque part au Texas. Pendant ce temps, le taux de prévalence de la rougeole a explosé en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, moins au Canada où on n’avait pas autant succombé à la panique.

Cette sordide affaire nous en dit long sur un lien nouveau entre la recherche et les gros sous. On tombe facilement sur le dos des pharmaceutiques en les accusant de mille méfaits. Mais il existe une autre sorte de prédateur : l’avocat véreux prêt à tordre la vérité avec un chercheur complice pour extorquer des millions aux sociétés en question. Au passage, il fait d’autres victimes : des gens qui vont mettre à risque leur santé et celle de leurs proches, parce qu’ils sont prêts à avaler toutes sortes de bobards.

Le taux de vaccination est en train de remonter. On ne connaît toujours pas ce qui déclenche l’autisme. Mais les tenants des théories de complot devront se tourner vers d’autres conspirations parce que celle-ci n’a jamais existé. Ils vont probabement crier à la manipulaiton. Sauf que dans toute cette histoire, ils sont bien les seuls qui aient jamais été manipulés.

À propos de ce blogue

Observateur et commentateur privilégié de l’économie québécoise depuis plus de 20 ans, René Vézina fait le point sur un monde en évolution constante. Il jette un regard critique sur les événements et les vulgarise pour faire ressortir les enjeux cachés.

René Vézina

Blogues similaires

Et si vous impliquiez davantage vos employés...

06/12/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le simple fait de les laisser vraiment prendre part aux décisions a impact fou. Complètement fou.

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.