Pic pétrolier ? Quel pic pétrolier ?

Publié le 15/03/2012 à 20:29, mis à jour le 20/03/2012 à 11:28

Pic pétrolier ? Quel pic pétrolier ?

Publié le 15/03/2012 à 20:29, mis à jour le 20/03/2012 à 11:28

BLOGUE. Une autre théorie apocalyptique (comme dans fin du monde) est en train de prendre le bord. Celle du pic pétrolier.

Nous serions ces années-ci à un sommet dans la production pétrolière mondiale, condamnée à décliner du fait de l’épuisement des réserves alors même que la consommation internationale explose. Les prix risquent alors de grimper, ce qui va inévitablement accélérer le recours à d’autres options énergétiques. Les écologistes purs et durs en salivent.

Désolé, mais ça ne tient pas… du moins, pas encore.

A la mi-mars, à la veille de la Saint-Patrick, on apprenait que l’Irlande venait à son tour de découvrir de l’or noir au large de ses côtes. Cette découverte fait suite à d’autres du genre au large du Brésil, de la Guyane et ailleurs (du Québec, un jour ?)

C’est vrai que les gisements conventionnels se fatiguent. Mais le pétrole est tout sauf conventionnel. La production américaine vient de rebondir alors que le Dakota du Nord connaît une véritable ruée maintenant qu’on a appris à exploiter le pétrole de schiste. Les Etats-Unis peuvent maintenant rêver à l’indépendance énergétique (même temporaire), eux qui demeurent les premiers importateurs de pétrole au monde.

C’est sans compter les gisements de pétrole lourd de l’Orenoque, au Venezuela, qui lui permettent de surpasser l’Arabie saoudite en termes de réserve, puis ceux du nord de l’Alberta, et tous ceux qui n’ont été qu’entrevus… Nous ne sommes pas à la veille de manquer de pétrole. Il risque de coûter plus cher à exploiter, mais il y en a encore pour des générations à venir.

La véritable question devient : voulons-nous encore nous en servir ? Elle est nettement plus légitime que l’autre, qui demandait ce que nous devons faire à l’heure où il était théoriquement en train de disparaître.

Au moins, tant qu’à discuter des mérites et des torts du pétrole, reconnaissons les faits et arrêtons de prendre les gens pour des imbéciles en leur faisant peur. Nous pouvons collectivement décider de passer à une autre vitesse en toute connaissance de cause, décider que l’omniprésence du pétrole sert de moins en moins nos intérêts, ou décider qu’il demeure une sourde d’énergie efficace si bien utilisé, mais mieux faudrait arrêter d’agiter des épouvantails en parlant à tort et à travers de pic pétrolier.  

À propos de ce blogue

Observateur et commentateur privilégié de l’économie québécoise depuis plus de 20 ans, René Vézina fait le point sur un monde en évolution constante. Il jette un regard critique sur les événements et les vulgarise pour faire ressortir les enjeux cachés.

René Vézina

Blogues similaires

5 trucs ultra simples pour gagner en empathie

16/10/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que l'empathie est devenue un incontournable au travail – pour négocier, pour résoudre un conflit, etc.

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.